Cinéma, Culture, Sorties, Voyage

[Cinéma] Chercher le bonheur avec Hector

Samedi dernier pluvieux oblige, j’ai passé l’après-midi au cinéma à chercher le bonheur avec Hector, dans le film Hector and the search for happiness. Et voici mon compte-rendu.

Pour moi, le simple fait d’aller au cinéma est un petit bonheur. C’est très très rare que je ressors de cet endroit déçue, me disant que j’ai passé un mauvais moment. Il faut dire que j’aide ma cause en n’allant PAS voir des films comme Transformers ou tout autre film américain avec trop d’effets spéciaux et pas d’histoire. Je sais tout de même quel genre de film fait mon bonheur, alors je m’arrange pour faire des choix en ce sens. 

Plusieurs éléments ont donc fait que j’ai choisi d’aller voir le film Hector and the search for happiness.

  • D’abord, le synopsis : l’histoire d’un psychiatre qui, après avoir obtenu l’accord de sa femme, part seul à l’aventure à travers le monde pour trouver ce qui fait le bonheur de la vie des gens, histoire adaptée du roman de François Lelord.  Un synopsis qui interpelle mon côté psycho pop, qui fait que j’aime me questionner, et mon côté voyageuse, qui trouve que je ne voyage jamais assez.
  • Deuxièmement, un réalisateur britannique, Peter Chelsom, qui met Londres en vedette en y établissant la demeure de son personnage principal. Vous connaissez mon amour pour cette ville. Je suis donc toujours heureuse de la retrouver au grand écran.
  • Finalement, un personnage principal interprété par Simon Pegg, acteur britannique que j’affectionne particulièrement.

Et je n’ai pas été déçue de mon choix. Par sa mission, Hector a réussi à me faire «feeler good» en sortant du cinoche. Ses aventures à travers le monde m’ont à certains moment rappelé la série La Frousse autour du monde de Bruno Blanchet. Comme quoi les voyages ont souvent cet effet de faire réfléchir sur la vie et la nature humaine…

Malgré le fait que le film a selon moi certaines longueurs, j’ai embarqué et décollé avec Hector vers sa quête du bonheur. J‘ai ri quand il s’est retrouvé à sortir avec un riche homme d’affaires en Chine, j’étais sceptique quand je l’ai vu ramener une jolie Chinoise à sa chambre d’hôtel, j’ai été émue quand je l’ai vu festoyer avec ses amis africains après une une mésaventure qui l’a mené jusqu’en prison. Et, même si c’était parfois cliché, j’ai apprécié de voir ses nombreuses réflexions sur le bonheur s’écrire à l’écran et évoluer au fil du film.

Le bonheur est-il dans l’argent? Le bonheur est-il d’aimer deux femmes en même temps? Le bonheur est-il de savoir faire la fête? 

Le bonheur est-il si loin de nous? Ou bien est-il si proche qu’on ne le voit tout simplement pas…

C’est certain que si ce genre de questionnements vous épuise, Hector ne parviendra pas à vous procurer petit moment de bonheur. Même si les images du film sont magnifiques. Mais si vous êtes un peu comme moi et préférez voir un homme partir à la quête de soi-même plutôt que des bonshommes géants qui détruisent des villes américaines à grand coups d’effets spéciaux, vous y trouverez certainement votre compte, et un peu de bonheur!

 

 

 

 

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire