Général, Histoire de filles, Sorties

[Histoires de filles] 30 jours avant mes 30 ans : Douchebags, gardiennage et inc.

(Vous avez manqué le début de l’aventure? Lisez la Partie 1 et la Partie 2 pour mieux comprendre ma démarche.)

14 jours! Presque la moitié du parcours d’écoulé de ces 30 jours avant mes 30 ans. Déjà. Je ne suis toujours pas angoissée. J’ai même hâte. Mais je sais que deux trois jours avant le jour J, ça se peut que je tienne un tout autre discours. À 29 ans et 354 jours, je commence à me connaître un peu tsé.

Sur ce point, je constate que c’est notamment ce que j’apprécie dans le fait de vieillir. Je sais davantage ce que je veux et, encore mieux, je suis capable de l’exprimer. Bon, ça m’arrive de temps en temps de mal dormir la nuit parce que j’ai une décision à prendre, mais moins fréquemment mettons. J’irais même jusqu’à dire que, dans la dernière année, j’ai appris à faire des choix honnêtes et j’haïs pas ça pantoute. C’est tough par boutte, sauf que ça endurcit l’estime chaque fois. Ça me fait penser à une vidéo TED Talks que j’ai vue dernièrement, dans laquelle le conférencier explique que, dans notre société, on est habitué à s’entraîner le body, mais on oublie souvent la musculation mentale, pourtant tout aussi importante.

Ce qui me donne envie de dire : Vive la vie d’adulte pour développer la dureté de notre mental, comme dirait l’autre dans le film Les Boys.

Tout ça pour dire que prendre de l’âge, ça fait évoluer certaines affaires. Mais avant de vous faire part de mes dernières réflexions de la vingtaine, voici où j’en suis par rapport à ma To Do List 30 jours avant mes 30 ans :

  • J’ai sorti mon vélo de route pour la première fois cette année pour une montée du Mont-Royal (et j’ai découvert que de redescendre dans le chemin de gravelle les pieds attachés à des pédales à clips, c’est pas l’idéal)
  • Je me suis fait faire des ongles vert menthe (moi qui est plus du genre rose/rouge/corail d’habitude)
  • J’ai joué au hacky dans le parc avec mon frère (pas facile le hacky. Notre record : 14 coups en ligne)
  • J’ai incorporé mon entreprise (le processus en tant que tel est pas enlevant, mais le feeling est WOW)
  • J’ai déjeuné au Ma’tine (le scone sandwich est DÉ-LI-CIEUX)
  • J’ai gardé la très attachante Charlie, 5 ans (pour votre info, ce sont des carottes en maquillage que j’ai de dessinées sur la joue)

Charlie et MP

  • J’ai posté une carte postale (je ne dis pas à qui, je veux garder la surprise)

Et, pareil comme la semaine dernière et comme la vie en général, quelques imprévus se sont pointés dans ma semaine. Voici donc un aperçu des péripéties qui me sont arrivées et qui n’étaient pas sur ma liste :

  • J’ai reçu une vidéo de mes amis Français qui m’a bien fait rire (ils ont sorti leur costume de cafard pis toute, voyez par vous-mêmes) : Vidéo Pierre et Alexane
  • Un gars que j’ai rencontré en voyage en avril m’avait promis de m’envoyer du sirop d’érable à son retour et, croyez-le ou non, il le fera (ce qui m’a fait réaliser que des gens de parole, ça existe encore)
  • J’ai remplacé volontairement l’item de ma liste qui consistait à vouloir me faire faire des extensions de cils par l’item de m’acheter un morceau de linge cher dans une boutique que je trouve habituellement plutôt hors de prix (après l’incorporation, je me sentais comme une femme d’affaires et j’avais envie d’immortaliser le moment)
  • J’ai dit ma façon de penser à une gang de douchebags/douchettes déplaisante au Bordel Comédie Club (ils n’arrêtaient pas de parler pendant les numéros d’Alexandre Barrette, Mike Ward, Sugar Sammy, François Bellefeuille, Jérémie Demay, Simon Delisle et Pierre-Luc Pomerleau, [mon coup de coeur de la soirée]. Ça m’a fait pas mal de bien de sortir le méchant, mais j’avoue que j’aurais été curieuse de poursuivre la discussion, simplement pour entendre toutes les niaiseries qu’ils auraient pu me sortir. Visiblement, cette gang-là s’entraînait beaucoup trop physiquement et n’avait plus de temps à consacrer à l’entretien du mental. Tsé veut dire.)

Fait que c’est pas mal ça pour la partie 2. C’est drôle, parce que j’ai parlé de ce projet 30 jours avant mes 30 ans à quelques personnes qui me demandaient si mes accomplissements devenaient de plus en plus wild plus je me rapprochais de mon anniversaire, et j’ai évidemment répondu non. À moins que l’on considère que poster une carte postale soit plus wild que de cuisiner à la mijoteuse… 

Comme quoi, avec l’arrivée de la trentaine, j’apprécie peut-être davantage les petites choses de la vie? Je suis pourtant de celles qui croyaient que ça prenait des feux d’artifices à journée longue pour être de bonne humeur. Mais entre vous et moi, la réalité en est tout autrement. De toute façon, ça deviendrait redondant, ça sentirait le brûlé, pis à un moment donné, je me tannerais. Ça fait que j’essaie aussi d’apprécier les feux de bengales de la vie, tel le fait d’envoyer une carte postale, pis ça marche. Je suis de bonne humeur quand même et plus facilement à part de ça.

Je vous laisse sur une chanson que j’ai écoutée sûrement plus que 30 fois cette semaine, Saratoga , du groupe du même nom, qui dit ces belles paroles là : «Rien n’arrivera de pire, que le meilleur», et je m’en vais me préparer pour la suite de l’aventure qui consistera entre autres à faire des cupcakes de pandas, m’acheter des fleurs, améliorer mes stationnements en parallèle et passer une soirée avec mon frère policier, la chose la plus wild de ma liste jusqu’à maintenant.

#30joursavant30ans

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

2 Commentaires

  • Répondre [Histoires de filles] 30 jours avant mes 30 ans : Partie 5 | Web et Mascara 23 mai 2015 a 12 h 05 min

    […] ici pour lire les Partie 1, Partie 2, Partie 3, Partie 4 de l’aventure 30 jours avant mes 30 […]

  • Répondre [Lecture] Lettre à Alexandre Taillefer | Web et Mascara 14 décembre 2017 a 12 h 15 min

    […] est une société qui ne s’entraîne pas assez l’intelligence émotionnelle. J’en ai déjà parlé sur ce blogue, à l’aube de ma trentaine. Et je m’explique mal pourquoi les coucous, c’est seulement ceux que ton fils a croisé […]

  • Laisser un commentaire