Culture, Humour, Spectacles

[Humour] Pierre Hébert : une rentrée montréalaise réussie

Hier soir avait lieu la première médiatique du nouveau spectacle de Pierre Hébert Le goût du risque.

Pierre Hébert est cet humoriste qui avait fait une campagne marketing ingénieuse : il avait fait le pari de vendre des billets sous l’anonymat. Les gens achetaient des billets au coût de 20$ pour aller voir un humoriste mystère. Campagne qui lui a permis de vendre 20 000 billets!

Crédit photo : Audrey Besner

Hier, j’ai ri. Pour vrai. Pas juste pour faire comme tout le monde dans la salle. Et cette salle semblait conquise d’avance (et de raison) et riait à gorge déployée, pratiquement durant l’heure et demi qu’a duré le spectacle.

Pierre Hébert fait dans l’humour anecdotique, sans flafla inutile, de « criage » qui semble si à la mode ces temps-ci ou dans le gag surjoué. Tout simplement un humoriste qui raconte des histoires drôles, très drôles, auxquelles on peut tous s’identifier. Mon genre d’humour quoi. Ludique. Et qui est mené par un fil conducteur : le goût du risque.  Fil conducteur qui lui permet d’enchaîner une histoire après l’autre, de façon fluide et ce, en rattachant chacune de ses anecdotes avec une précédente.

Je dois faire une mention spéciale à son numéro sur son aversion pour les films d’horreur (moi aussi, j’haïs ça!) durant lequel on avait peine à reprendre notre souffle, et sur ses péripéties de voyage de noces. Sa randonnée à dos d’âne sur l’île de Santorini est épique!

Le spectacle s’est terminé sur une note plus émotive, sans tomber dans le mélodrame. Mais ce que Pierre nous a bien fait comprendre, c’est qu’à 36 ans, il a le goût de prendre des risques pour profiter pleinement de sa vie. Et que nous devrions en faire autant.

Pierre Hébert, Le goût du risque, partout en tournée au Québec dès aujourd’hui. Pour connaître toutes les dates et acheter des billets, cliquez ici.

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire