Culture, Lecture

[Lecture] B.O.A. Loterie Funeste – Une fiction pour ado qui a du mordant!

Dans le monde postapocalyptique de B.O.A. Loterie Funeste, par Magali Laurent, l’humanité a été abaissée à quelques milliers d’individus. Les humains sains sont réduits à l’état de bétail-ouvrier dans des camps de travail ou à celui de citoyen de seconde zone vivant dans la misère à Liberté, une terre promise aujourd’hui totalement dénaturée.

Qui détient donc le pouvoir? Les B.O.A., des humains ayant subi une métamorphose génétique suite au traitement expérimental d’un virus fulgurant, qui les a transformés en une espèce de vampires. La peau pâle, les yeux de prédateurs, ils doivent s’alimenter de sang humain pour survivre.

Deux entreprises se partagent le statut de fournisseur de sang : la compagnie propriétaire des camps de travail et une entreprise de luxe, qui élève des humains optimaux en environnement contrôlé pour les B.O.A. nantis qui désirent s’offrir un sang de qualité supérieure.

Photo : Éditions de Mortagne

Or cette année, une loterie hors du commun tente de calmer le mécontentement grandissant de la population de Liberté en proposant un prix unique : 3 couples d’humains rendus immortels par une opération révolutionnaire. Les gagnants pourront donc se servir sur leurs sacs-à-sang, comme on appelle maintenant les humains destinés à la consommation sans les ménager, pour toujours.

Un détail : les jeunes humains portent un diadème contenant le virus original ayant décimé la planète, dont l’injection peut être activée à distance par leurs gardiens B.O.A. ou lorsqu’ils sortent de la zone permise.

Ils ont donc un choix simple : demeurer sous la coupe de leurs propriétaires ou être transformés en charognards par le virus des diadèmes (créatures à mi-chemin entre le zombie et le wendigo) dont l’appétit dévorant pour le sang humain les pousse à traquer, tuer et dévorer tout ce qui bouge.

Le livre met en scène les 6 jeunes élus (dont l’une est issue du programme de luxe) et un jeune B.O.A. membre de la résistance pro-humains. Un petit roman facile à lire qui se veut loin des clichés du genre (et réussit quand même à s’en distancer suffisamment pour être original), que j’ai dévoré en 2 jours et dont j’aurais bien aimé avoir la suite sous la main immédiatement.

Je le recommande définitivement aux adeptes de fantastique et de science-fiction qui se cherchent une petite histoire accessible, et aux ados qui veulent un roman un peu différent!

B.O.A. Tome 1 – Loterie Funeste de Magali Laurent, éditions de Mortagne, 464 pages. 24,95 $

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire