Lecture

[Lecture] Filles de Lune – Vol. 1 : Naïla de Brume

Filles de Lune, c’est une série de romans écrits par l’auteure québécoise Elisabeth Tremblay. L’histoire tourne autour de cette lignée de femmes dont la paix universelle semble être leur fardeau.

On suit une lignée de sorcières transmettant leurs dons de mère en fille. Engendrées avec un Être d’Exception, ces femmes très spéciales sont caractérisées par une chevelure noire et les yeux dissemblables, l’hétérochromie. Soit bleu et vert ou bleu et brun. Selon la légende, nous vivrions dans l’un des six mondes existant en parallèle. Nous sommes le peuple de Brume, dont Naïla est issue. Car si ses ancêtres viennent d’un univers parallèle, la jeune femme de 25 ans est née dans Charlevoix. On apprend qu’elle a perdu son mari et son enfant dans un accident un an auparavant. Toujours en deuil, la jeune veuve se réfugie chez sa tante, le temps de remettre de l’ordre dans sa vie. Ça tombe bien, il y a des rénos à faire dans la maison ancestrale. Quoi de mieux pour se changer les idées et occuper ses journées!

C’est justement lors d’une corvée de grand ménage que Naïla découvre un coffre des plus anciens. Son contenu semble tout droit sortir d’une autre époque. Parmi les vêtements, bijoux et autre dague (!), des livres et une série de lettres s’avèrent incompréhensibles à déchiffrer. Toutes, sauf une. Curieusement, elle comprend sa langue sans comprendre comment ni pourquoi. La jeune femme est stupéfaite de constater qu’elle lui est personnellement adressée et que son langage est non seulement étranger mais totalement inidentifiable. Elle aura ensuite une bonne discussion avec sa Tatie…

La première moitié du livre raconte comment Naïla en est venue à découvrir ses origines. Conséquemment, elle sera mise au courant de sa destinée. C’est à elle de décider d’y donner suite ou non mais on devine bien qu’elle se lancera dans l’aventure! On fera connaissance également avec les personnages clés qui auront une influence dans sa quête. Des gens de Brume, mais aussi de la Terre des Anciens. Dans la seconde moitié du roman, nous suivrons avec Naïla ses premiers pas sur la Terre des Anciens : ses rencontres, sa mission et ses obstacles dans ce monde parallèle fantastique.

Revenant au Québec il y a de nombreuses années, sa mère et sa grand-mère sont passées pour folles lorsqu’elles tentèrent de raconter qui elles étaient réellement et furent institutionnalisées. La grand-mère de Naïla en est morte, sa mère s’en est évadée. Nul ne sait comment ni où elle s’est réfugiée. Tous croient qu’elle serait morte dans l’incendie détruisant l’hôpital psychiatrique, sauf qu’elle a laissé une lettre datant d’après l’évènement tragique. La jeune femme souhaiterait bien la revoir, espérant qu’elle soit toujours de « l’autre bord »…

Lorsque Naïla apprend ce qu’elle est – et par le fait même ce que son peuple attend d’elle – elle ne peut faire autrement que de foncer. Comment s’y rend-elle? Par une pierre spécialement conçue pour voyager entre les mondes parallèles. Mais attention, le tout est loin d’être une partie de plaisir! Des gens l’attendent au tournant, et pas les meilleures personnes du monde. Dernière dans la lignée des Filles de Lune, elle est vivement recherchée. Elle sera donc chaperonnée par des gens chargés de la protéger. Naïla est une tête forte, intelligente et autonome. Elle sait qu’elle ne peut faire confiance à personne. Il est donc difficile pour elle de suivre aveuglément le premier venu.

Ça fait spécial de lire un roman fantastique se déroulant en grande partie au Québec. Parce qu’on nous introduit de nombreux personnages évoluant au travers plusieurs mondes, ça m’a pris une bonne cinquantaine de pages avant de réellement accrocher. Mais là, c’est fait! Cet univers a une allure très médiévale avec ses forêts denses, ses maisonnettes clairsemées et toute cette chevalerie. Dès son arrivée, Naïla est prise en chasse. Des chevauchées épiques ont lieu. On visite châteaux…et cachots! Décidément, la quête de notre héroïne ne fait que commencer dans ce premier tome, qui en comptera quatre dès cet automne.

Filles de Lune est une série qui m’a agréablement surprise et je ne peux qu’en recommander la lecture aux amateurs d’histoires fantastiques. Je crois toutefois que ça pourrait plaire davantage à la gent féminine. À lire!

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

1 Commentaire

  • Répondre [Lecture] Salon du livre : Découvertes et Coup de coeur PARTIE 1 | Web et mascara 20 novembre 2012 a 14 h 33 min

    […] de Lune, vous connaissez?! Si la réponse est non, je vous invite à lire l’excellente critique faite par notre disparue collègue W&M, Mélanie. Je ne prendrai donc pas la peine de vous […]

  • Laisser un commentaire