Culture, Lecture

[Lecture] Poésie apocalyptique – Minuit moins 2 avant la fin du monde

Dans ce troisième recueil avec les éditions de l’Hexagone, Mireille Gagné nous offre un tout petit livre corrosif et candide sur fond d’apocalypse, un exergue de poésie qui s’avale tout rond et nous laisse sur notre faim comme de la grande gastronomie – mini portion d’une qualité indiscutable, délice trop bref.

Des humains qui sortent de leur peau rendue trop étroite pour vivre libres, d’autres qui empruntent ces enveloppes abandonnées faute d’être à l’aise dans la leur; des personnages qui manquent d’espace et d’envie de vivre dans un contexte où l’ubiquité d’une fin imminente ternit la vie jusque dans les moindres recoins du quotidien.

Photo : l’Hexagone

Entre les chapitres, un compte à rebours : celui de l’horloge de la fin du monde sur laquelle il ne reste plus que 2 minutes à l’humanité. Le suicide collectif de l’Homme pour introduire des scènes successives de transformation – comme cet homme qui, à force de regarder se noyer des drosophiles avec une empathie fusionnelle et sadique dans sa cuisine, finit par se faire pousser des ailes de mouche – de mort et de désespoir résigné.

Le sombre de l’ensemble est allégé par une candeur discrète, comme si les personnages étaient toujours mi-surpris, mi-amusés de leur funeste destin. Une écriture dynamique dans son fatalisme, presque humoristique malgré son sérieux. Un dosage très réussi qui rend l’œuvre sympathique malgré ses thèmes amers.

Un petit recueil à lire et à relire, en attendant la fin du monde.

Minuit moins 2 avant la fin du monde, par Mireille Gagné aux Éditions de l’Hexagone. 72 pages, 16,95$.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire