Art de vivre, Général

[Les Chroniques de Paulychinelle] ADOPT, Don’t Shop, misère!

Source: google

Récemment, je suis tombée sur cet article qui raconte comment des gens se sont fait arnaquer par des vendeurs sur Kijiji qui liquidaient des chatons rasés en les faisant passer pour des chatons de race Sphynx. Une belle aubaine ça, payer 700$ pour un chaton qui en vaut normalement 1400$… jusqu’à ce que le poil se mette à pousser. Oh oh, malaise. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir des gens revenir chez eux avec des chiots de 5 livres, assurés par l’éleveur qu’ils n’en feront pas plus que 8 livres une fois adulte, mais pour finalement se retrouver avec un mélange de labrador sur les bras. Ça, ou des animaux qui tombent malades par hasard genre une semaine après l’adoption. #UsineÀChiots 🙁

Ça me mène à mon point principal : je constate à quasi tous les jours à quel point le commerce/marché/contrebande des animaux de compagnie, cette idée selon laquelle un animal n’est rien de plus qu’un objet, est comme trop présent en Amérique du Nord. L’an passé, Télé-Québec diffusait Nos animaux de la honte, un documentaire de Karina Marceau qui se penche sur la situation plutôt terrible des animaux de compagnie au Québec (à voir absolument, il revient en ligne dès le 31 août!), et on dirait que ça commence à faire allumer le monde. Mais pas assez, je trouve. Encore, je vois des personnes de mon entourage acheter des chatons et des chiots dans les animaleries, souvent sur un coup de tête

Mais wôh là, remettez vos roches dans vos poches : ce ne sont pas des mauvaises gensses, ce n’est pas ce que je dis! C’est juste que c’est tellement ancré dans nos façons de faire, au même titre que nos habitudes de consommation, qu’on ne se rend pas compte du mal que ça fait.

Mais c’est en sensibilisant les gens autour de nous qu’on va réussir à éventuellement changer les choses. Priorité numéro un dans la cause du bien-être animal : convaincre les gens d’arrêter de magasiner leurs animaux en animalerie et les rediriger vers les refuges, ou au pire vers les éleveurs certifiés. Ce n’est pas tout le monde qui est réceptif  à ce genre de discours, je le sais, j’ai été déçue à bien des occasions.. Mais il faut garder en tête que même éduquer une seule famille, ça fait une différence. Des petits gestes!

Crédit: @tianathebeagleprincess

Ma cousine par alliance, Val, m’avait évoqué son désir d’adopter un chien : je l’ai informée de la possibilité d’adopter un Beagle d’enseignement à la faculté de médecine vétérinaire de St-Hyacinthe. Elle est tombée en amour avec sa belle Tiana, qui est d’ailleurs A-D-O-R-A-B-L-E (voyez, elle est une vedette Instagram 😉 ). Aussi, lorsque ma belle-mère m’a dit qu’elle contemplait l’idée d’acheter un 2e chat, je lui ai proposé de l’emmener visiter le refuge où j’ai moi-même adopté un de mes chats et mon chien. Eh bien, ils ont eu un coup de cœur pour la belle Summer, qui est maintenant la maîtresse invétérée de la maison!

Mais vous voyez, la beauté de la chose, la récompense, c’est d’être témoin de ma belle-mère qui tente à son tour de sensibiliser son fils au choix du refuge lorsque le sujet d’adopter un petit chien est ressorti lors d’un souper familial. C’est avec des cennes qu’on fait des piasses! Et props à l’émission Refuge Animal qui, à chaque saison, présente un refuge différent et montre la réalité des refuges. Je fais souvent un tour sur la page facebook de l’émission et je suis toujours surprise des gens qui commentent  »Maudite émission qui montre des affaires tristes, ça pas de bon sens de passer ça à la télé, les bénévoles sont tout le temps en train de brailler, montrez autre chose » ……. oK…??

Je pense qu’il est temps que les gens s’ouvrent les yeux sur la problématique de surpopulation et maltraitance animale car elle est réelle.

Crédit : Carole-Ann Paul

Ceci dit, ce n’est pas toujours évident de trouver son âme sœur animal dans les refuges, c’est bien moins facile que de googler la race que l’on désire. Mais on s’y fait. En plus, c’est souvent des belles découvertes que de visiter un refuge directement. D’ailleurs, je n’irai pas sans mentionner ma superbe ville de St-Bruno-de-Montarville qui a récemment annoncé de grands changements concernant la réglementation par rapport aux animaux de compagnie sur son territoire. Le changement que je trouve le plus important : les chiens et chats vendus dans les animaleries à St-Bruno DOIVENT dorénavant obligatoirement provenir de refuges et être stérilisés avant l’adoption dans le but d’enrayer la production d’animaux en usine et désengorger les refuges de la région. Un morceau de robot!

Pour ma part, voici une liste de mes endroits favoris pour adopter :

Refuge de la Faculté de Médecine Vétérinaire de St-Hyacinthe 
(C’est à ce refuge que j’ai adopté ma petite chatte FIV+ ainsi que mon ami canin préf’) 🙂
Ce refuge est à même le bâtiment de l’UDEM qui forme nos futurs vétérinaires et techniciens en santé animale. Ce sont les vétérinaires, les étudiants ainsi que des bénévoles qui participent au bon fonctionnement du refuge. Vous y trouverez tout plein de chats, de chiens ainsi que des animaux exotiques. Et ils sont super bien traités!

En plus du refuge, la FMV donne (oui, je dis bien DONNE) ses animaux d’enseignement. Ce sont des animaux d’âge adulte qui ont suivi des étudiants tout au long de leur parcours pour leur permettre de ‘pratiquer’ leurs apprentissages (stérilisation, vaccination, auscultations..). Côté félin, vous trouverez des dizaines de petites boules d’amour et côté canin, vous trouverez des chiens de race Beagle. Et il n’y a pas de frais d’adoption, sauf un petit don à la FMV.

Services Animalier Rive-Sud
Qu’on a vu dans la première saison de Refuge Animal, d’ailleurs.

Centre Animalier Pierre-de Saurel
Qu’on a vu dans la deuxième saison de Refuge Animal.

Et les différentes SPCA de régions, bien entendu.

Source : google

Et puis dernière chose : si vous n’êtes pas capable d’accepter qu’un animal, c’est un ANIMAL, pis que c’est salissant, c’est bruyant des fois, c’est demandant en termes de temps et d’argent, etc… alors DE GRÂCE, achetez-vous un bibelot ou un toutou.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire