[Mode &
Vie] Les photos de Jennifer

Written by Sabrina Veillette, 1 année ago, 4 Comments

- The most important thing in illness is never to lose heart (Nikolai Lenin)

 

Ce fut le coup de foudre instantané lorsqu’Angelo Merendino a rencontré Jennifer. Il était loin de se douter que celle-ci aurait à se battre contre un cancer du sein cinq mois après qu’ils aient convolé en juste noces…

 

Photographe, Merendino a décidé de raconter en images leur parcours à travers cette longue maladie. Ainsi naquit The Battle We Didn’t Choose, une magnifique série de clichés que vous pouvez voir sur My wife’s fight with breast cancer.

Comment décrire l’émotion qui nous assaille en visitant ce site Web ? Humanité, tristesse, beauté, tout en même temps. En avant-propos, Angelo Merendino raconte d’une plume sensible l’histoire de sa rencontre avec Jennifer ainsi que le combat qu’ils ont mené ensemble.

 

Je pense que The battle we didn’t choose est une histoire qui touche tout le monde. Chacun d’entre nous connaît quelqu’un qui a été aux prises avec une longue maladie. Et ça nous rappelle que personne n’est à l’abri. Et ça nous fait penser qu’il y a la personne malade, bien sûr, mais qu’il y a les autres aussi, autour de la personne malade. Les autres avec leur souffrance lorsqu’ils voient l’être cher souffrir. The battle we didn’t choose est un récit de souffrance oui, une sorte de journal de bord des combattants, mais c’est d’abord et avant tout une histoire à plusieurs personnages : Jennifer, son entourage et l’amour qu’ils se portent. C’est d’ailleurs un peu le message que Jennifer Merendino lançait : « Love every morsel of the people in your life ».

La dimension du vide et de la perte, c’est tout d’abord ce qui a marqué mon ami Frédéric*, préposé aux bénéficiaires :

«J’ai regardé les photos en faisant  »next » dans le diaporama et c’est celle du lit vide qui m’a le plus touché. C’est assez symbolique, parce que c’est pas seulement un vide dans un lit, dans une maison, mais aussi dans plusieurs vies. À l’asile ou je travaille, il m’arrive quelque fois par année de voir de tels lits vides et chaque fois, ça me touche. Je pense au vide dans la vie des personnes qui connaissaient et aimaient ces patients ».

 

L’histoire de Jennifer et d’Angelo est en train de faire le tour du monde. Pourquoi ne pas y jeter un coup d’œil vous aussi ?

Je vous invite également à laisser vos impressions en commentaire à ce billet.

 

 The Battle We Didn’t Choose

Le site Web de la Fondation du cancer du sein du Québec

 Le compte Twitter d’Angelo Merendino

 

*Pseudonyme

  1. Maxime Tremblayavril 10, 2013, 15 h 56 min

    J’ai pleuré quand j’ai regardé les photos y’a déjà quelques semaines, sans doute parce que ma famille est touchée par le cancer du sein présentement.

    Je n’ai pas regardé cette fois-ci, j’ai encore frais en mémoire le sentiment.

    Reply
  2. Sabrina Veilletteavril 10, 2013, 16 h 24 min

    Mets-en, c’est vraiment touchant comme truc ! :(

    Reply
  3. Andréanneavril 10, 2013, 22 h 28 min

    Je visite mon grand-père à tous les jours depuis un mois à l’hopital. Mardi les docteurs nous ont donnés le verdict final, malgré toutes les batailles qu’il a gagné contre son cancer du foie, ce dernier a gagné la guerre.

    D’ici quelques semaines, c’est moi qui serai devant le lit vide, mais je suis privilégié d’avoir pu lui dire tout ce que je voulais et d’avoir pu passer autant de temps avec lui. Le site est vraiment très bien fait.

    Merci d’avoir partagé cela avec nous.

    Reply
    • Sabrina Veilletteavril 10, 2013, 22 h 44 min

      Quelle histoire touchante, Andréanne ! Merci d’avoir partagé cela avec nous. Continue de suivre Web et Mascara ! <3

      Reply