Culture, Spectacles

[Opéra] La bohème sous les étoiles

Source : operademontreal.com

Samedi soir, l’Opéra de Montréal offrait une projection gratuite au Stade Mémorial Percival-Molson du spectacle qui clôt sa 37e saison : La Bohème de Giacomo Puccini, en direct depuis la salle Wilfrid-Pelletier.

Dans le cadre de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal, cette projection souligne également le souhait de l’Opéra de Montréal de démocratiser l’opéra et rejoindre ainsi un plus grand public.

Matthieu Proulx, chroniqueur sportif, et Pierre Vachon, directeur Communication, ont animé cette délicieuse soirée d’été qu’on compte peu nombreuses ces derniers temps.

La bohème

Dans un Paris du 19e siècle, de jeunes artistes en herbe nous transportent dans les déboires de l’amitié, de l’amour, de la souffrance. Cet opéra est le plus aimé et le plus populaire parce qu’il traite justement de sujets universels qui nous touchent tous.

Sous les étoiles

C’était ma première expérience d’Opéra en plein air. D’habitude, je suis confortablement assise à l’Opéra de Montréal. Ce n’était toutefois pas mon premier Puccini puisque j’avais eu la chance de voir Madama Butterfly. Ce que je peux assurer c’est que j’avais des a priori. Je me demandais bien comment l’énergie d’un Opéra pouvait être transmise à travers un écran et dans un stade aussi grand. Heureusement, ce fut pour certains possible. À en croire ma voisine qui a versé quelques larmes d’émotions. Voir le jour se coucher sur les édifices de McGill sur fond d’un air d’opéra, c’est assez grisant je dois bien l’avouer. Toutefois, les distractions sont nombreuses et l’œil ne parvient pas à se concentrer bien longtemps sur l’écran. De plus, bien qu’il y en avait 5, ils étaient assez petits et il était impossible de lire le sous-titrage. Alors que les décors et la dynamique semblaient mettre le feu sur scène, à quelques kilomètres de la salle Wilfrid-Pelletier, nous devions prendre notre imagination en otage pour ne pas qu’elle s’échappe et tente de trouver un sens aux scènes. Je retournerais voir La Bohème au calme assurément car je reste sur ma faim.

Crédit photo : Sophie Leduc

Une initiative qui gagne à s’améliorer

Ce n’est pas la première fois que l’Opéra de Montréal fait cette initiative de projection en plein air. Cela a commencé en 2005 avec la retransmission de Carmen de Bizet. Je trouve cette idée absolument super pour rejoindre un public qui n’a pas l’habitude ou le budget pour se rendre à l’Opéra de Montréal, car n’oublions pas que cet événement était gratuit et ouvert à tous. Je suis hélas un peu déçue et espère que pour une prochaine édition en plein air, les écrans pourront être à la hauteur de nos attentes.

Ce genre d’initiative de l’Opéra de Montréal donne probablement le goût d’aller y faire un tour pour une autre prestation, mais cette fois en salle. Ça tombe bien, la programmation de la nouvelle saison a été dévoilée.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire