Art de vivre, Histoire de filles, Santé & Sexualité

[Santé] Les bienfaits de la grippe

C’est l’hiver. C’est l’hiver. C’est l’hiver. Le temps des fêtes a eu raison de mon système immunitaire et j’ai pogné la grippe.

La vraie grippe-là. Celle qui te donne mal partout, qui te fait morver pis tousser. Celle qui t’empêche de fonctionner. Celle qui finit pas de finir. Celle que les gars qualifient de «grippe d’homme». Cette grippe-là.

Elle est résistante la maudite. Ça fait presque 14 jours en ligne que je l’endure. Sudafed, Buckley, pastilles, Advil rhume et sinus, spray dans le nez, eau chaude citron gingembre, j’ai pas mal tout essayé. Je ne suis pas allée jusqu’à me tourner vers les suppositoires et à me rendre à l’urgence, parce que ces deux options-là me rebutent au plus haut point. J’ai la foi. Je vais passer au travers.

Ça fait que ça fait 14 jours que je ne sors pas ben ben, que je ne m’entraîne pas, que je bois du thé et que je m’habille en mou chaque fois que j’en ai l’occasion. Sur ce dernier point, comme je suis travailleuse autonome, je peux même m’habiller en mou quand je travaille. Alleluia.

Je suis le genre de personne qui ne s’arrête pas vraiment dans la vie. Pas facile pour moi de m’installer pour lire un livre plus de 20 minutes ou de regarder des séries télé une après l’autre sans faire huit autres choses en même temps.

Avec la grippe, je n’ai pas eu le choix de faire ça. Pas eu le choix de me reposer. Il y a des jours où je n’ai pas vraiment le moral parce que mon côté hyperactif me manque, mais il y a ces autres jours où j’ai réalisé les bienfaits de ma grippe.

Grâce à elle :

  • J’ai lu plus que jamais en 14 jours;
  • Je me suis clanchée l’excellente série Broadchurch en une soirée;
  • Je me suis couchée de bonne heure pas mal tous les soirs;
  • J’ai réussi à me réveiller après 8h le samedi matin;
  • J’ai dit non sans regret à certaines sorties;
  • À cause du point précédent, j’ai économisé des sous;
  • J’ai diminué, voir cessé ma consommation d’alcool;
  • J’ai évité les grands froids parce que je ne suis pas sortie de chez moi;
  • J’ai étrenné plus que jamais mon nouveau linge mou;
  • J’ai mangé beaucoup de fruits et légumes pour mettre toutes les chances de mon bord;
  • Mon entourage a pris soin de moi;
  • J’ai été inspirée pour écrire ce billet.

Voilà les bienfaits que je dois à ma grippe. J’avoue que je ne serai pas fâchée quand elle va me quitter (très prochainement je l’espère), d’autant plus que je pourrai dire que j’en ai profité.

Ils disent que de changer notre perception des choses permet d’être plus positif, c’est donc ça que j’ai essayé de faire avec ma grippe. Pis c’est l’fun parce que ce remède-là, ce n’est pas un médecin ou un pharmacien qui me l’a prescrit. C’est moi. 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire