Général, Histoire de filles, Santé & Sexualité

[Reblog] Les «petits viols» #MoiAussi #MeToo

Aujourd’hui, j’ai eu une émotion : une grande tristesse mélangée à du dégoût. J’ai réalisé que j’ai vécu des «petits viols». Et j’ai envie de t’en parler, parce que peut-être que toi aussi tu les as vécus.
Source: Google
C’est de ça que je veux te parler : ces gestes non désirés qui sont évidents, mais pas encore assez troublants; qui demeurent trop facilement «défendables», alors qu’ils sont clairement inacceptables… Ces agressions qui ne dépassent pas clairement la ligne, mais qui la dépassent tellement en même temps… As-tu déjà vécu un moment où c’est allé trop vite, en public ou non, et que tu t’es sentie mal à l’aise ou troublée face à un comportement, mais tu étais incertaine si t’avais le droit de dire non sans passer pour une folle?!

Genre, tu vas à une rencontre avec un partenaire du dossier que tu pilotes et il t’accueille en fermant la porte de son bureau derrière toi. Puis, avec une pseudo gentillesse, il te fait un câlin en laissant ses mains trop longtemps trop bas sur tes hanches. Et là, tu te recules en souriant maladroitement parce que tu veux pas avoir l’air non-professionnelle, et tu te dépêches de commencer une discussion sur le sujet de travail en t’asseyant hors de portée, comme si de rien n’était…

Il y a aussi le gars qui aime se placer près de toi et te masser les épaules «gentiment» trop longtemps et ce, après que tu lui aies demandé d’arrêter

Y’a l’homme à qui tu loues une chambre dans sa maison et avec qui tu jases de la vie un dimanche matin. Après avoir fumé une pof de joint, il te dit que tu l’excites et qu’il te veut. Tu refuses et il respecte parce que c’est un bon gars… mais te fait te sentir cheap, vu que t’es coupable de le laisser comme ça, piteux, frustré, en érection… et te «demande» d’au moins lui faire une branlette… lui qui est gentil de te louer une chambre sans bail, tsé.

Pis un gars d’la job qui, trop régulièrement, passe près de toi, sourit, t’indique que tu es magnifique et que tu es dans ses fantasmes, toi la belle rousse. Et il ne manque pas une occasion de pouvoir te donner des baisers sur les joues, volontairement placés trop près de ta bouche…

Ça adonne que y’a un gars qui te fait un câlin. Jusque-là, rien d’alarmant… Mais après quelques secondes, il presse ses bras dans le haut de ton dos pour accentuer la pression de tes seins sur son chest

Ouin… Le genre d’incidents où t’es prise au dépourvu, malgré le fait que c’est clairement un geste déplacé et que c’est de l’attention non désirée. Parce qu’on va se le dire : y’a une différence entre quelqu’un de respectueux qui te fait un compliment et quelqu’un qui dépasse ta limite, quelle qu’elle soit! Mais c’est pas tout le temps clair de même…

Si l’expression «agression sexuelle» semble trop forte pour toi, rappelle-toi que sa définition est «geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée». Ces gestes affectent l’estime, le sentiment de sécurité et le bien-être de ceux et celles qui en sont affligés. Dans le texte, j’utilise le mot «hommes» et des exemples où la victime est féminine, parce que ça reflète les réalités vécues. Il ne faut jamais oublier que les agressions peuvent être commises par des femmes et elles peuvent aussi être commises sur des hommes. Elles n’en demeurent pas moins des agressions à dénoncer et des gestes à refuser.

Source: Google

Tu vois, dans mon émotion de tristesse et de dégoût, y’avait aussi du doute… Est-ce que j’exagère? Est-ce que je suis trop sensible? Est-ce que j’ai le droit de mettre des limites à mon corps face aux autres? Si oui, comment je l’exprime pour être comprise? Pour ne pas être jugée comme une prude, frigide, psychopathe avec du sable dans son vagin (oui, oui je l’ai entendue celle-là!)? … On parle de sensibiliser les gars, mais il ne faut pas oublier de rappeler aux filles et aux femmes leur droit d’exiger le respect des limites face à leur corps, leur féminité et leur intimité. Petits ou grands, ces «petits viols» demeurent intolérables.  

 

Liens:

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire