Art de vivre, Culture, Événement, Musique, Sorties

[Sorties] Montreal Chant Fest (ou Festival de Musique de Yoga de Montréal)

Montreal Chant Fest

Photo : MontrealChantFest.com

Le Montreal Chant Fest (ou Festival de Musique de Yoga de Montréal) a eu lieu ce samedi dans une jolie église rue Redpath, en une superbe journée ensoleillée. Je suis restée dehors le temps de voir converger à l’intérieur tout ce que Montréal peut offrir de vêtements colorés, de hippies, de granos et de monde zen (sans jugement, je suis moi-même tout ça à mes heures).

Le hall n’est pas très grand mais chaleureux, une poignée de kiosques de clairvoyance et de photographie de ton aura côtoient des comptoirs de bouffe végétalienne-bio-sans gluten et de jolis objets de toutes sortes.

Bon, on va se le dire tout de suite, mes sentiments à propos de l’événement sont mitigés.

Disons que c’est l’endroit par excellence où tracer la ligne entre ce qui est OK pour moi niveau spiritualité et zénitude, et ce qui est juste BEAUCOUP TROP WEIRD.

13389303_10153888513574006_1198116973_o

Photo : Maïté

Je m’explique.

Commençons par le bout « c’est OK pour mon niveau de transcendance »

La journée commençait par un cours de yoga gratuit avec le Dr Bali, un érudit du Vedanta (une des six écoles de la philosophie hindouiste) de 92 ans. Malgré quelques instructions pas claires dues à l’accent prononcé dudit sage, c’était un cours super agréable : des poses que je n’avais jamais osé essayer et qui font un bien fou, des explications sur le comment du pourquoi des poses en questions… Et la voix calme et méditative du Dr Bali, qui m’a laissé un souvenir mémorable de l’expérience.

Ensuite, Kusala Thero, un moine bouddhiste originaire du Sri Lanka, est venu chanter pour nous. Par chanter j’entends plutôt psalmodier des poèmes en sanskrit sur un air doux et modulé afin d’induire la méditation; un moment fort puisque toutes les voix des gens présents dans la salle faisaient vibrer chaque petite cellule de mon corps quand elles chantaient en chœur.

Kusala Thero

Photo : MontrealChantFest.com

J’en suis ressortie détendue et pleine de respect pour ce garçon calme et souriant vêtu de son kesa ocre, à la voix fragile et sublime qui ne dégage qu’amour et bienveillance. Il nous a remis une petite amulette de fils tressés, que je garderai en souvenir de lui et de cette ambiance hors du temps qu’il a créé en l’espace d’une séance de méditation.

La nourriture était succulente, bien qu’un peu chère (c’est quand même de la bouffe de festival) et les kiosques étaient tous super intéressants : des gens souriants vous expliquaient des techniques de massage ou de réflexologie, faisaient la démonstration de produits de beauté naturels ou de superaliments méconnus.

Duuuuude so much comfort! Photo : Maïté

Duuuuude so much comfort!

Je me suis même acheté une jupe troooop mignonne à la taille ajustable, et j’ai eu la révélation ultime du confort : un banc de méditation (un espèce de tabouret sur lequel tu accotes tes fesses alors que tu es à genoux). Sérieux, essaye. On est juste trop ben là-dessus.

Astheure, la partie trop transcendante pour moi (ou juste pas nice, c’est selon).

Un spécialiste est venu soit disant faire une conférence sur la vie après la mort, ce qui aurait pu être intéressant s’il n’avait pas simplement parlé de l’organisme dont il fait partie pendant une heure, d’une voix monotone dont on devinait qu’il l’aurait voulue convaincante.

Puis, un duo est monté sur scène pour un spectacle de kirtan (musique psalmodiée à la manière d’une prière, généralement en sanskrit), premier des 7 ou 8 groupes de kirtan ou de chants méditatoires invités pour l’après-midi.

Bon.

J’ai entendu d’autres bands de kirtan, alors je sais que c’est eux que je n’ai pas aimé et pas le style de musique en général… Mais entre le guitariste (parfait représentant du stéréotype du hippie transcendant) qui avait la face du gars qui est en train de révéler au monde le prochain « The Great Gig in the Sky » en semie-transe tout en accrochant ses cordes de guitare même s’il joue les 3 mêmes accords depuis le début du show, et l’harmonie, plus qu’imparfaite par moments, entre la guitare et la flûte, qui me faisait grincer des dents… C’était pas le plus beau moment de ma vie, mettons.

Toutefois, les groupes suivants allaient me réconcilier avec le style. Le caractère répétitif et mélodieux de la musique m’a propulsée dans mon monde intérieur, d’où je suis sortie en début d’après-midi pour sortir profiter du beau temps.

Bref, c’était une belle expérience, mais il faut faire preuve d’ouverture et avoir déjà un pied dans l’univers de la spiritualité pour apprécier et profiter, sans juger!

J’espère vous voir lors de la 5e édition du festival, l’année prochaine!

Pour plus de détails : http://www.montrealchantfest.com/

Voici un extrait des chants de Kusala Thero <3

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire