Général, Voyage

[Voyage] Panique à Hawaï

J’ai fait un super voyage à Hawaï. J’ai vu des paysages à couper le souffle, pris du soleil, admiré la mer pendant des heures, roulé sur des routes magnifiques, marché jusqu’à des chutes impressionnantes, contourné des coqs sur le trottoir, etc. etc.

J’ai également dû visiter l’hôpital dans mon périple. Première fois que ça m’arrive de toute la vie en voyage. Et même si j’ai vu des paysages à couper le souffle, pris du soleil, admiré la mer pendant des heures, roulé sur des routes magnifiques, marché jusqu’à des chutes impressionnantes, contourné des coqs sur le trottoir, etc. etc., c’est un des moments de mon voyage que je raconte en premier à mes amis et dont je me souviens le plus. Pourtant, l’hôpital de Kauai n’était pas SI beau que ça. Ben coudonc. Je vous en dis davantage plus bas.

Voici donc, en ordre chronologique, le récit mon voyage à Hawaï.

Destination 1 : Ohau

Ohau, c’est l’île où sont situés Honolulu, Waikiki, Pearl Harbor pis toute la patente.

Après un périple aérien d’environ 18 heures, on avait pas envie de se casser la tête en débutant les vacances. Ça fait qu’on ne se l’est pas cassée pantoute. Max (mon mari) et moi, avons décidé de rester trois jours à Waikiki. La principale activité de notre séjour a consisté en la recherche de plages cachées. Parce qu’on va se le dire, la plage située en ville, elle est ben belle, mais il y a du monde à la messe.

Coup de coeur pour Diamond Head Beach Park. Parfaite pour observer les kitesurfers. Et, si vous êtes chanceux, vous rencontrerez peut-être de gentils chiens, comme Coco, qui est venu se coucher sous les jambes de Max pour avoir de l’ombre pendant que son maître s’adonnait à surfer les immenses vagues. Adorable.

Coco à la plage

Suggestion : à défaut de vous faire bronzer à la plage principale de Waikiki, allez prendre l’apéro à l’hôtel Sheraton, asseyez-vous, si possible, au bar qui donne sur la piscine. Vous pourrez y observer ceci en sirotant votre verre : des touristes qui prennent des selfies à n’en plus finir, tellement qu’on se sent mal à l’aise pour eux et qu’on se met à se questionner sur le mal de notre société, des surfers en quête de LA meilleure vague et une mer qui éclabousse la rive.

Apéro Waikiki

Finalement, à Waikiki, on a aussi monté le Diamond Head pour avoir une vue 360 degrés splendide  sur la ville et la mer. Je vous préviens cependant, ne vous attendez pas à une marche dans le calme et l’allégresse. C’est bondé de touristes.

Waikiki vue

On a aussi fait la randonnée pour voir Manoa Falls. Ça a l’air que Barack Obama, originaire d’Honolulu, aime bien cet endroit. On ne l’a pas croisé sur le chemin des chutes, mais on a bien aimé se promener dans la forêt luxuriante. Petit truc : apportez-vous un imperméable, ça arrive qui mouille dans ce coin-là.

 

Destination 2 : Kauai

En avion (le seul moyen pour se rendre) c’est à environ 25 minutes de Ohau. Sur cette île, on s’est loué une voiture et on a commencé notre séjour au nord.

Suggestion : si vous dormez dans un endroit qui vous permet de cuisiner, le marché Foodland de Princeville est parfait pour faire l’épicerie. Le personnel est sympathique et il y a beaucoup de choix. Attention de ne pas écraser un coq en vous stationnant. Il y a également le petit village d’ Hanalei qui vaut le détour.

Autrement, plusieurs choses sont à voir au nord de Kauai. On a d’abord profité de Black Pot Beach Park. C’est là que Georges Clooney a déjà mis les pieds pour le tournage du film The Descendants. Je suis de ces filles qui capotent un peu sur Georges, ça fait que je trouvais ça ben l’fun de marcher dans le même sable que lui.

Le lendemain, après la pluie torrentielle (il y a souvent des averses), on est s’est d’abord rendus à Queen’s bath, où on a sali nos pieds en masse dans le sentier glissant par lequel on doit passer pour arriver au paysage espéré. Je vous confirme que ça vaut la peine. Après le chemin de bouette, on a découvert un bord de mer extraordinaire et des rochers qui forment un genre de bain où les gens peuvent se baigner (à leurs risques et périls).

FullSizeRender[1]Queens bath

 

Les pieds bruns, on s’est ensuite dirigés à Tunnels Beach, une de mes plages préférées du voyage. C’est beau beau beau PARTOUT où on regarde : les montagnes derrière, la mer devant, la grotte un peu plus loin. Si vous vous baignez, soyez prêts à plonger dans de GROSSES vagues et à accumuler un peu (voire une chaudière) de sable dans votre maillot.

Et puis, se disant que la terre avait certainement eu le temps de sécher un peu, on a décidé d’aller faire la Kalalau Trail, pour admirer la Na Pali Coast. La vue est dithyrambique. Là aussi, ça peut être glissant de temps en temps et un tantinet épeurant si vous avez le vertige. Après 3,5 km, on est arrivés à une plage cachée digne de la série Lost. Les grands marcheurs (pas Max et moi cette journée-là) pourront continuer un autre 3,5 km pour voir des chutes, et les très grands marcheurs feront le 17,5 km au complet pour en avoir plein la vue (personnellement, j’en aurais aussi eu plein mon casque de marcher jusque-là , d’autant plus que la charmante plage trouvée après 3,5 km m’a totalement comblée. Il y a ben des limites à être FOMO.).

À apporter avec vous absolument : de l’eau, de la crème solaire et de quoi manger.

Na Pali 2

Après deux jours au nord de Kauai, on s’est déplacés vers le sud, à Kapa’a, là où j’ai visité l’hôpital.

La voici donc, mon anecdote médicale : la journée Queen’s Bath/plage/Na Pali Coast sous le soleil m’a un peu beaucoup brûlée sans que je m’en rende vraiment compte. Ça fait que j’ai été malade toute la nuit jusqu’à me déshydrater bien comme il faut. J’avais tellement mal au coeur que je ne pouvais rien ingérer. Ça, mélangé avec un peu d’hyperventilation et l’engourdissement de tout mon corps, m’ont menée à l’hôpital. Ben oui. On m’a branché le soluté pour deux bonnes heures, enveloppée dans une couverture chaude, et j’ai repris mes esprits. Un merci IMMENSE à mon mari, à l’équipe de l’auberge et au personnel médical d’avoir très bien pris soin de moi.

Réhydratée et capable d’en rire, j’ai pu, par après, voir les autres beautés que Kauai a à offrir : Waimea Canyon, plages de Poi’pu, Wailua River, tout en buvant du Powerade comme une déchaînée.

Waikiki beach

FullSizeRender[2]

 

Destination 3 : Maui

Après 40 minutes de vol, on s’est posés à Maui et on est allés directement chez Aloha Campers, où on a loué un Honda Element tout équipé pour le camping. C’est également possible de louer des Westfalia à cet endroit. On a opté pour le Honda Element de notre côté, permettant notamment de camper en tente sur le bord de la mer. Autre avantage : on est pas étiquetés «touristes» quand on roule avec ça.

Honda Element

Si vous préférez dormir à l’hôtel ou dans un Airbnb, soyez prêts à sortir les sous. C’est pas donné Maui. Tout Hawaï n’est pas donné, en fait, si vous voulez mon avis.

Premier arrêt à Maui : Haleakala National Park. On a dormi à 7000 pieds d’altitude et on s’est levés vers 3h du matin afin de monter (en voiture) à 10 000 pieds et voir le soleil se lever au dessus des nuages. Je ne vous cacherai pas qu’il y a un vent à écorner les boeufs au sommet et qu’il faut s’habiller très chaudement, mais ça en vaut grandement le coup.

Haleakala

 

Après avoir visité les petits villages, plutôt hippies, de Pa’ia et Ha’iku, on a fait le fameux Road to Hana. Faut pas être pressés, je vous dis, parce que ça vire presqu’à 90 degrés au 4 secondes et c’est étroit. De grâce, ne soyez pas ceux qui arrêtent en plein milieu des ponts à une voie pour prendre une photo de chute. C’est ben fatiguant et ça ne fait qu’alimenter la haine que les Hawaïens peuvent avoir pour les touristes. Et je les comprends.

 

Hana

Cela dit, c’est une route splendide, pleine d’arbres tropicaux et d’arrêts paradisiaques. Une fois arrivés à Hana, on a monté notre tente au Wai’anapanapa State Park, où la plage de sable noir côtoie les rochers au sommet verdoyant. C’est tout petit Hana, pas grand chose à faire mis à part se prélasser à la plage et visiter des fermes de produits locaux. En roulant un peu plus loin, on a retrouvé l’autre côté du Haleakala National Park . La Pipiwai Trail (7 km aller-retour), qui se termine au pied des très belles Waimoku Falls, permet de traverser des forêts de bambou impressionnantes et reposantes. On a aussi fait un arrêt au Kuloa pools (arrivez tôt pour avoir un peu de tranquillité). Le décor est WOW et l’eau rafraîchissante.

Capture d’écran 2016-07-08 à 18.01.44

Pools 2

Ayant démonté notre tente à la GROSSE pluie le lendemain (oui, il y aussi des averses dans ce coin-là), on a refait le Road to Hana un peu plus vite pour le retour. On s’est rendus à Olowalu pour camper et, de là, on a visité l’autre côté de Maui, les plages de Lahaina, Napili et etc., le Blow Hole à Nakalele Pt. et les plages de Kihei.

Suggestion : pour manger dans un endroit un peu moins touristique dans le coin de Lahaina, essayez le Castaway Cafe. Caché dans un complexe hôtelier, la terrasse offre une belle vue sur la mer.

Et, la dernière journée, on l’a passée à faire du snorkelling au Molokini Crater. L’eau est clair comme du crystal et on a même vu des dauphins en se dirigeant vers le spot à tortues.

FullSizeRender[1] 3

Pis après ça, les vacances étaient finies.

Vous comprendrez qu’il y a des milliers de choses à faire à Hawaï. Il y a même d’autres îles à visiter. À vous de créer votre propre voyage. Petite note : malgré que ça fasse de bonnes histoires à raconter, la visite de l’hôpital de Kauai n’est vraiment pas un must, fait que buvez de l’eau (ou du Powerade) en masse. #justsaying

Aloha!

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire