Culture, Voyage

[Voyages] L’Allemagne, amour et haine

Après la Suisse, nous nous dirigeons en Allemagne.

L’Allemagne a deux vies. L’Allemagne a deux histoires pour moi, qui se croisent certes, mais qui sont si distantes à la fois. Il y a l’Allemagne d’aujourd’hui et l’Allemagne historique. Il y a l’Allemagne que j’aime et celle que je déteste.
Pour être honnête, je suis arrivée à Munich avec peu d’attentes, moi je voulais vraiment voir Berlin! Mais c’est Munich qui a vraiment conquis mon cœur. Avec ses trop nombreux beergarten, ses parcs et sa délicieuse bière, c’est la ville idéale pour se la couler douce et fêter!
Quand je vous décris Munich ainsi, je vous parle de l’Allemagne que j’aime, mais l’autre Allemagne est aussi présente, pas bien loin, à Dachau. Cœurs sensibles, il vaut peut-être mieux s’abstenir, car ce n’est pas heureux qu’on ressort d’un tel lieu.

L’Allemagne que je déteste à Munich

Dachau, c’est le seul camp de concentration à avoir été actif tout au long de la guerre. On peut maintenant visiter le site gratuitement. Le très grand musée qui s’y trouve est très détaillé pour des gens qui voudraient être bien informés sur cette noire période et ce lieu. Vous marcherez ensuite dans les vestiges du camp pour y visiter les diverses installations et y découvrir le fonctionnement du camp.

Un baraquement du camp

Un baraquement du camp

On ne cherche pas à vous cacher les horreurs qu’il y a eu là. J’en ai été profondément bouleversée. Il faut être prêt à une visite qui nous fait un peu perdre foi en l’Humanité.

Le plus gros mensonge de l'humanité: ce mot veut dire "douche" et il était inscrit juste au-dessus de la porte qui menait dans la chambre à gaz...

Le plus gros mensonge de l’humanité: ce mot veut dire « douche » et il était inscrit juste au-dessus de la porte qui menait dans la chambre à gaz…

Il faisait beau quand on a visité Dachau, il y avait un soleil cuisant et pourtant, j’ai eu froid. Soyez avertis que si vous faites cette visite, elle sera difficile sur le cœur, je la recommande tout de même parce que c’est un morceau extrêmement important de l’histoire allemande.

Tour de surveillance

Tour de surveillance

*Anecdote personnelle: nous avons visité Dachau avec Patrick, un ami Allemand de Lauriane. Il n’avait jamais eu l’occasion de visiter le site et nous y a accompagnées. Une fois la visite terminée, il a été le premier à soupirer en disant « F***ing Nazis! » Ça a eu l’avantage de détendre l’atmosphère.*

L’Allemagne qui a gagné mon cœur

Munich, c’est un goût d’Augustiner dans la bouche mêlée à une odeur de bretzels et des rires dans les oreilles. Augustiner c’est la bière de Munich et elle est délicieuse. On ne sert par la bière dans des verres à Munich, c’est une pinte ou, plus généralement, un litre qu’on y boit.
Pour bien vivre comme un bavarois, il faut aller dans les beergartens, il y en a partout. Ce sont en fait des terrasses libre-service où tu peux choisir d’apporter ton pique-nique ou d’y acheter de la nourriture typiquement bavaroise pour accompagner tes litres de bières…

Un des nombreux beergarten!

Un des nombreux beergarten!

Pour découvrir les bons beergartens de la ville, nous vous recommandons fortement de faire un beertour. Le concept est simple: des voyageurs de partout se retrouvent à un point de rencontre, souvent une auberge de jeunesse et un guide leur fait faire une tournée des bars. C’est une belle façon de faire des rencontres et de découvrir les bons endroits, en plus le guide vous parle un peu de l’histoire des lieux, même si vous ne vous en souviendrez pas le lendemain… (Voir l’anecdote pour savoir comment s’est passé notre beertour)

Le secret qu’on vous partage: il existe un bar, un peu à l’extérieur du centre-ville qui se nomme le Hide Out. On y sert de la Augustiner et il y a des artistes locaux qui s’y produisent. On y a découvert les Naughton Sisters qu’on a adopté à l’unanimité! En plus on n’y voit pas vraiment de touristes, à moins qu’on ait eu de la chance.

 

Berlin

Berlin, c’est la ville où on a visité trop de choses qui me donnait envie de citer Patrick et de m’exclamer « F***ing Nazis! » Le mémorial de l’Holocauste, la topologie de la terreur, l’ancien site du bunker d’Hitler, ce sont toutes des choses que vous pourrez voir et qui en valent la peine, mais qui ne sont pas amusantes. J’ai adoré le mémorial de lHholocauste qui est extrêmement bien fait, le musée qui se trouve sous celui-ci et qui est gratuit est extrêmement pertinent, très constructif, mais bouleversant.

Mémorial de l'holocauste

Mémorial de l’Holocauste

On peut aussi aller voir les vestiges du mur de Berlin et un musée à propos du mur et de la guerre froide que je n’ai malheureusement pas visité. Par contre, ce qui vaut vraiment la peine, c’est East Side Gallery. C’est une partie du mur qui est encore debout et sur laquelle des artistes de partout à travers le monde sont venus peindre ce que la chute du mur représentait pour eux. C’est très beau à voir!

East Side Gallery

East Side Gallery

Pour les princesses en vous, un peu à l’extérieur de Berlin, à quelques minutes de Tram, vous pourrez visiter le Palais Sans-Soucis, véritable château de l’époque rococo. Les jardins sont vraiment magnifique, j’ai même osé avouer à Lauriane que je l’avais préféré à Versailles… Mais chut!

Sans-Soucis

Sans-Soucis

 

Anecdotes

La vie en dortoir

À Munich comme à Berlin, nous avons eu des lits en dortoir dans nos auberges de jeunesse. Vous savez déjà que nous aimons voyager en auberge pour les rencontres qu’on peut y faire. Les dortoirs ne sont pas un avantage des auberges… À Munich, nous étions 33 dans la même pièce, avec deux toilettes et deux lavabos. Les toilettes sentaient toujours l’urine et je soupçonne fortement les gars souls qui rentraient aux petites heures du matin après avoir bu trop de litres de bière dans les beergartens de ne plus savoir viser… Ariane, Lauriane et moi étions à peu près les seules filles du dortoir et nous cohabitions avec un groupe de douchebags! La nuit, ils rentraient en faisant tellement de bruit parce qu’ils étaient souls et le matin de leur départ, à 5h AM, ils ont décidé de faire leur valise pendant une heure… Infernal. Deux d’entre eux ont aussi emprunté le shampoing de Lauriane afin de se laver les cheveux dans le lavabo… On voit vraiment toutes sortes de choses! À Munich, nous avons quand même apprécié notre dortoir, surtout qu’il nous a permis de rencontrer Geert avec qui nous avons passé nos quatre jours à Munich et qui nous a ensuite généreusement prêté son appartement à Amsterdam (!!) On peut quand même faire de merveilleuses rencontres dans les auberges!

Notre dortoir de Berlin n’a eu, quant à lui, aucun avantage… C’était une très très petite pièce dans laquelle dix personnes devaient cohabiter. Dans notre chambre, il y avait un vieil homme que Lauriane soupçonnait d’être un sorcier… Le soir quand nous sommes allées nous coucher, il ne cessait de marmonner des mots incompréhensibles et il toussait tellement qu’on a cru qu’il allait mourir. J’étais persuadée qu’il profiterait de notre sommeil pour nous tuer et nous utiliser dans des recettes… J’en ai fait des cauchemars toute la nuit, sans blague. Il arrive parfois qu’on fasse de moins belles rencontres dans les auberges…

Le beertour

Pendant qu’Ari et moi prenions notre douche avant de partir pour le beertour, Lauriane se préparait dans la salle de bain du dortoir. Au même moment, Geert se brosse les dents (on ne le connait pas encore!) Il sympathise avec Lauriane pendant leur préparation respective et Lauriane l’invite à se joindre à nous. Quand je remonte dans la chambre, il se présente: Hi I’m Geert. J’ai un regard effrayé et je tente de répéter son nom: Heart? Lau me dit « non, Hirt ». Il rit et dit que ce n’est pas vraiment ça mais qu’il se reconnaîtra… De tous les jours qu’on a passés avec lui ensuite, on n’a jamais réussi à le prononcer correctement… Lorsqu’Ari revient, on part en vitesse pour le beertour parce qu’on est déjà en retard et on en oublie de souper… Mauvaise idée! Le beertour est très drôle, c’est l’occasion de sympathiser avec des voyageurs de partout et on y a beaucoup de plaisir. On apprend grâce à notre guide à boire un litre de bière assez vite pour qu’elle n’ait pas le temps de devenir froide. Ça veut dire qu’on boit beaucoup et vite. La suite de la soirée reste à Munich, c’est le pacte que tous les gens faisant un beertour ensemble font. Ce qu’on peut vous dire, c’est que le lendemain, souvenirs flous et mal de tête étaient au rendez-vous! Et paraît-il qu’on a appris à un Néerlandais la chanson « N’importe quoi » d’Éric Lapointe. Faites-vous en pas, on a bien représenté le Québec!

Pour un beertour à Munich, voici le site web:  http://www.sizemattersbeertour.de/

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

1 Commentaire

  • Répondre Julien 15 août 2013 a 15 h 47 min

    Coucou! Content de voir que tu aime bien l’allemagne 😉

    J’y vie depuis 7 mois (à Berlin) qui est pour moi la ville parfaite du monde entier!

    Petit conseil, quand tu va dans des auberges jeunesse, choisi des chambres à moin de personnes (4 ou 6) ou même à berlin un chambre d’hotel très très bien coute 75euro, ce qui est exactement le même prix que ce que tu peux avoir à l’auberge jeunesse pour 2 personne.

    Bonne continuité!

  • Laisser un commentaire