Art de vivre

[Art de vivre] Désencombrée

 Collaboration spéciale : Texte de Caroline Mailloux

 

1er février 2014 et je suis désencombrée!

(de l’anglais decluttered)

 

Après 1 an de lecture, de réflexion, de ménage, de don, de vente, de doute, d’audace, de podcasts et d’analyse, je me sens libre et désencombrée. Chaque sac, boîte, garde-robe, carton, vêtement, tiroir, doublon, produit et article qui m’appartient est passé par le filtre “minimalisme/analyse des besoins réels/vivre simplement”… Quel ouvrage, mais quelle paix retrouvée!

 
L’oeuvre a commencé à se former il y a environ 1 an, alors qu’un changement de fond pointait son nez dans ma vie. Stoppée par une blessure, je découvrais Pinterest!

En plus d’avoir été mon premier vrai “loisir électronique” (nerd alert!)Pinterest m’a fait redécouvrir des aspects importants comme la créativité, l’appréciation des communautés et du j’le-fais-moi-même (DIY), la santé, etc. Il m’a aussi permis de découvrir des trucs auxquels j’ai été attirée comme un aimant : le minimalisme, la simplicité volontaire, la consom’action, le fait de réfléchir au gros bon sens de la société pour possiblement choisir de vivre autrement, la santé (qui passe par la qualité des produits achetés, de la nourriture, du rythme de vie choisi, des traitements médicaux reçus, des schèmes de pensées, de gestion des émotions, etc.). J’ai également pu réfléchir à propos du phénomène de consommation et ses impacts, à propos du rythme de vie des Nord-Américains et ses impacts et à propos des valeurs ou actions sociales normalisées qui n’ont en fait aucun sens.

Bref, ça m’a permis de rassembler à un même endroit plusieurs intérets ou questionnements et de les lier les uns aux autres pour finalement peu à peu découvrir ma philosophie de vie de base (toujours appelée à évoluer :)).

 

Base de lit à partir de palettes de bois en guise de nid douillet

Base de lit à partir de palettes de bois en guise de nid douillet

En un an de tourbillon, d’essais-erreurs, de petits pas de bébés sur une route entâmée inconsciemment depuis quelques temps, je suis arrivée à un point fixe. Comme une bute avec un observatoire dans une randonnée pédestre particulièrement escarpée. On s’y arrête, heureux de prendre une pause, reconnaissant d’admirer le paysage paisible et enthousiaste avant de continuer le chemin. Après avoir incorporé des méditations, le balancement nutritionnel, des consultations en psychothérapie pour travailler des noeuds importants, le remplacement de multiples produits pour d’autres faits maison ou version naturelle, une analyse de mes valeurs, de nouvelles et plus saines habitudes de vie, une réflexion sur mon quotidien idéal, des discussions sur la vie et comment je souhaite y contribuer, un ménage physique, psychologique et émotionnel à travers une purge de mes effets personnels, je suis sur la butte! 🙂 

Didn’t know I was going there, didn’t know it existed, but I somehow made it and I guess it means I’m on my way… which, in itself, is priceless 🙂

 

Résultat : Des centaines de vêtements, souliers, livres, bijoux et accessoires en moins, des produits ménagers ou culinaire partis, une centaine de CD, livres et DVD en moins, des sacs de documents recyclés, des dizaines de documents en attente d’être scannés et détruits, des livres en attente d’être lus et donnés, des activités définitivement abandonnées, des habitudes acquises alignées avec mes valeurs, des relations délaissées ou transformées, de moins en moins de coins sombres et beaucoup plus d’espaces vides et libres… Le trop plein est disparu, et ce, sans dommage. Et le plus beau dans tout ça, c’est que les espaces libres me rappellent le chemin effectué… Mais le plus grand chemin effectué est psychologique et émotionnel. Oui, je suis dorénavant convaincue que l’on engage une relation, même inconsciente, avec les objets que l’on possède (et qui parfois nous possèdent à leur tour…)

Résultat du Projet 333 : 33 vêtements pour 3 mois.

Résultat du Projet 333 : 33 vêtements pour 3 mois.

 

À partir de ce point, je sais que l’effet boule de neige est commencé… à l’inverse. Je sais que dorénavant, chaque article qui quittera pourra être remplacé par un équivalent de meilleure qualité ou mieux adapté à mes besoins… ou non. Et ça m’enchante! Rien n’est statique et mon but n’est pas, comme certains, de vivre avec 300 articles ou moins (quoique le Projet 333 que j’ai entrepris il y a 3 semaines me charme au plus haut point, alors que je m’en croyais incapable il y a quelques mois!) Mon but est simplement de ne pas être “owned by my possessions, but to own what I need”, afin de tourner mon attention, mes intentions et mon énergie vers des expériences qui en valent la peine.

 

 

 

Minimaliste extrême, peut-être pas. Simplificatrice déterminée, assurément 🙂  

 

 

 

Liens pour les intéressés (en anglais seulement):

  • The Minimalistsou comment quitter le monde corporatif avec ses paies à 6 chiffres et vivre simplement et vivre ses rêves
  • Be more with lessou comment vivre un quotidien simple et significatif
  • The Project 333ou comment faire l’expérience de vivre avec moins de vêtements en s’habillant mieux
  • Miss Minimalistou comment se désencombrer par étape, réduire ses effectifs et voyager léger
  • Married with luggageou comment passer de vivre dans une maison à voyager en couple avec 2 sacs à dos et avoir une entreprise commune
  • Rowdy Kittens et le mouvement des Tiny Houses
  • Early Retirement Extremeou comment réduire ses dépenses, économiser et investir de façon à prendre sa retraite extrêmement tôt
  • Myrko Thumou comment se munir de stratégies pour mieux se connaître et se réaliser
  • Tiny Buddhaou s’actualiser spirituellement et mieux se connaître
  • Life hack: 10 ways to live a more meaningful lifeou un simple rappel de la beauté de la vie

 

Autre littérature intéressante: 

 

 

 

Collaboration spéciale : Texte de Caroline Mailloux

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire