Art de vivre

[Art de vivre] Spécial déménagement – La hotte et le fier à bras

C’était l’été 2010. Je m’apprêtais à déménager dans ma première maison à l’Assomption. Mon chum et moi, on quittait notre logement du Vieux-Longueuil et on s’offrait enfin la vie de banlieue. À la place du vroum vroum des autoroutes, à nous le chant des criquets et le gazouillis des oiseaux. La situation était idéale. On prenait possession début juin et on déménageait officiellement les meubles 10 jours plus tard. Ça nous laissait amplement le temps de nettoyer et de peinturer le beau jaune maïs qui régnait dans le salon.

Potinage - Source : thenextweb.com

Potinage – Source : thenextweb.com

La maison était située dans un rond-point. Parfait pour élever des enfants. En rencontrant nos voisins immédiats, on s’est tout de suite liés d’amitié avec eux. Ils avaient notre âge et la chimie a tout de suite fait son œuvre. Yé, on avait déjà des nouveaux amis!  Mais d’entrée-de-jeu, ma nouvelle voisine m’avait avertie que dans le quartier, le potinage était chose courante.

En arrivant avec le premier voyage de meubles, il restait encore quelques trucs au sous-sol et le propriétaire sortant étant en train de vider les lieux. En entrant dans la maison, on remarque que la hotte de cuisine a disparu. POUF, partie!!  Ça commençait plutôt mal, étant donné que tout ce qui est fixé au mur, les luminaires, entre autres, doivent rester sur place, à moins d’en faire mention dans l’acte de vente. On s’entend qu’avec le déménagement, la peinture, la putain de taxe de bienvenue, qui a plutôt l’effet d’un coup de poêlon dans l’front, qu’on a pas 400 $ à mettre sur une hotte de cuisine. J’me rappelle même très bien que lors de notre visite initiale de la maison, Madame Z. m’avait montré le fonctionnement de la hotte, parce qu’elle était auto-nettoyante : (en roulant les R) «Regarde ça ma belle comment c’est extrrrraordinaire! Tu push push de l’eau pendant que ça tourrrne pi toute la marrrde sort dans le p’tit tirrrrroir en arrière! Tu vas adorrrer ça!»

Bref, la cr*** de hotte, elle devait retourner à sa place.

Mon chum sort dehors et demande à Monsieur Z. qu’il ne comprend pas pourquoi il a enlevé la hotte. Elle ne faisait pas partie des exclusions du contrat. On lui propose alors un marché : soit tu nous la redonnes, ou tu nous en achètes une neuve.

Monsieur Z. repart de son côté en discuter avec sa femme…

Source : steeze.me

Source : steeze.me

Le même après-midi, alors que je découvrais un sac rempli de p’tits bonbons en forme de pénis dans le haut d’une garde-robe, on voit rebondir Monsieur Z. à la maison. Il ouvre la porte arrière du véhicule et redonne la hotte à mon chum en main propre. Affaire réglée!! Le monsieur était pas content, mais au moins on avait gagné notre point et sauvé 400 $.

La piscine était déjà prête cette semaine-là et entre 2 couches de peinture, je décide d’y faire une saucette. Je réalise alors que la piscine est traitée au chlore. Dans mon souvenir, lors de notre visite, la piscine était au sel. Est-ce que j’me trompe? Je n’en suis pas si sûre mais, c’est écrit nulle part dans la description de la maison. Ça dit seulement : inclut la piscine et les accessoires. Bref, je n’en fait pas de cas, mais c’est quand même dommage, sachant que c’est beaucoup plus pratique et économique.

Durant la semaine, (fallait ben que ça arrive!) le filtreur pette et l’eau devient verte! Alouette!!  En nous rendant au magasin du coin pour acheter les pièces pour réparer le tout, on rencontre d’autres voisins du rond-coin.

 

Voisine trop sociable : «Bonjour!!!!! C’est vous qui venez de déménager? On vous a vu sur votre terrain, bienvenue dans le quartier!!». (nous aussi on vous a vu  écornifler pendant notre déménagement).

Moi : «Bonjour! Oui, merci pour l’accueil, on est vraiment content de notre maison.»

Voisine : «Pis? Vous êtes bien?? Paraît qui s’est passé quelque chose avec Monsieur Z.?»

Moi : «euh, oui… wow, les nouvelles vont vite! Mais c’est rien de grave.» (je lui raconte l’anecdote de la hotte).

Voisine : «ah ben c’est pas ce qu’il nous a raconté. Il nous a dit qu’il était revenu chez vous et qu’il avait garroché la hotte dans le salon. Ben c’est pas lui qui nous l’a dit, c’est notre voisin.»

Moi : «HAHAHAHA!!! Est bonne!!! C’est pas ça du tout qui s’est passé. J’te gage qu’il va me dire que la piscine n’était pas au sel, qu’elle était au chlore?»

Voisine : «ben, elle EST au sel! Sa fille est allergique au chlore. Je l’sais parce que ma fille allait se baigner chez eux.»

Moi : «OH MY GOD!!! Quel con!! Il est parti avec le système de sel et nous a fait poser un filtreur usagé qui vient de peter!!» Et VLAN, moi aussi je venais de participer à cette ronde de potins et je lui faisais une mauvaise réputation.»

Voisine : «ben voyons donc (tsé, LA réplique qui tue)»

Je voyais presque la jubilation dans ses yeux en apprenant des choses pas fines à propos de Monsieur z.. S’en est suivie une conversation de «oh mon dieu», «ça pas de bon sens», «fais attention à lui, c’est des amis de tes anciens proprios», et blablabla. C’est là que

Source : google.ca

Source : google.ca

j’ai compris qu’en habitant dans un rond-point, qu’on ne pourrait pas péter sans se faire pointer du doigt. Finalement, on n’a jamais eu de preuve physique que la piscine était autrefois au sel. Aucune facture, niet, nada.  On a juste appris qu’il aimait bien se donner le rôle du méchant dans l’histoire pour faire son tough et se vanter aux autres voisins qu’il avait GARROCHÉ la hotte dans le salon.

Alors conseil : quand vous achetez une maison, assurez-vous d’inscrire à l’acte de vente, TOUT ce qui fait partie des INCLUSIONS et n’hésitez pas à exiger des détails.

Croyez-le ou non, les voisins sont même partis avec un arbre et le plant de pivoine qui était dans la plate-bande. Mais bon, j’ai jamais cru bon d’inscrire que les fleurs étaient incluses avec la propriété. Shame on me.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire