Art de vivre, Général, Lecture, Web

[Art de vivre] Travailler, c’est pas trop dur

Source : zen-et-efficace.com

Source : zen-et-efficace.com

 Il y a un an, j’ai décidé d’arrêter de travailler pour gagner ma vie. J’ai pris la décision de travailler pour aimer ma vie. Ce choix explique entre autres pourquoi j’ai le temps de collaborer à ce blogue aujourd’hui.

 Il y a un an, je me suis lancée dans le vide vers la vie de travailleuse autonome, en tant que productrice vidéo et animatrice. Lancée dans le vide, mais avec un parachute, car j’avais déjà quelques petits contrats qui m’attendaient. Cela n’empêche pas que les premiers mois ont été parsemés d’angoisse et d’insécurité.

 Tout le monde autour de moi travaille. Beaucoup de gens ne se définissent QUE par le travail. Plusieurs se vantent même de travailler plus de 60 heures par semaine. Pour ma part, il y a un an, je travaillais 15 heures par semaine et, le reste du temps, je me questionnais à savoir quelle place le travail devait prendre dans ma vie.

 J’ai appris à être patiente, j’ai demandé conseil à mes amis pigistes, j’ai lu sur le sujet, dont l’excellent Guide du travailleur autonome, que je recommande à quiconque souhaite se partir à son compte. Ce livre m’a permis de combler mes semaines de 15 heures de travail par la lecture, en me faisant mieux comprendre ma nouvelle réalité.

Source : renaud-bray.com

Source : renaud-bray.com

Avec mon nouveau statut, j’ai la chance de collaborer à plusieurs projets, dont un qui m’a permis, il y a un an, de calmer mon angoisse et ma peur du manque de travail. Ce projet porte d’ailleurs sur le monde  du travail. Coïncidence? Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est qu’en tant que travailleur, vous devriez consulter ce site web, qui raconte les 50 ans d’histoire des relations du travail au Québec : lignedutemps.org

Source : lignedutemps.org

Source : lignedutemps.org

 

 

Ce projet m’a permis de rencontrer des gens formidables, des gens qui ont travaillé et qui travaillent encore fort, mais surtout, des gens qui sont passionnés par leur métier. Cela explique probablement pourquoi  certains d’entre eux ne prendront jamais vraiment leur vraie retraite…

 

 

 

Aujourd’hui, je ne confirme pas à 100 % que j’ai fait le bon choix, car je vis encore des moments d’insécurité et de remises en question. Je confirme par contre que j’ai beaucoup de plaisir à faire ce que je fais. Que j’aie des semaines de 15 heures et d’autres de soixante, je m’en fous un peu. Je suis simplement heureuse de me lever le matin pour travailler et surtout, j’assume de plus en plus ma décision.

Bref, je pense que travailler, oui, c’est dur parfois, mais ce n’est pas trop dur. À condition bien sûr de savoir quelle place vous souhaitez que le travail occupe dans votre vie et, le plus important, de réaliser ce souhait.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire