Histoire de filles

[Aventures] Amour, voeu et saignement de nez – réflexion sur un coup de pouce << angélique >>

Okay, je l’avoue. C’est paradoxal mais tout ce qui touche le paranormal me terrifie complètement en même temps qu’il exerce sur moi une fascination des plus complètes. L’histoire d’Audrey B. m’a fait pensé à cette drôle d’expérience qui m’est arrivée récemment. Cet automne, j’ai rencontré monsieur A.  Le genre intello, le genre sexy, le genre parfait. Sans entrer dans les détails, c’était, comme toutes les histoires trop parfaites, une conte de fées qui a rapidement commencé à péricliter. Désespérée, je voyais monsieur A. s’éloigner chaque jour davantage de moi. J’avais désespérément besoin d’un coup de main. C’est à ce moment-là que la mère de ma copine m’a proposé un drôle de truc.

 

-Salut ma belle Sab, est-ce que tu veux des anges ?

-C’est quoi ça, dis-je ?

-C’est une feuille, je vais te l’envoyer par la poste. C’est un petit rituel que tu fais pour accueillir cinq anges dans ta maison pendant quelques jours et ils vont t’accorder trois vœux.

-Ça marche ?

-Oui, en tout cas, moi j’y crois.

 

J’étais un peu sceptique mais elle avait prononcé les mots magiques pour me convaincre. Trois vœux ? Il y en avait un pour monsieur A. et deux autres pour souhaiter que ça se réalise pour vrai.

 

Lorsque j’ai reçu la lettre, qui contenait le message suivant, j’ai dû rassembler différents objets complètements hétéroclites nécessaires au séjour des anges dans mon appartement.

Je devais également pratiquer l’écriture automatique quotidiennement pour toute la durée de leur visite et méditer devant une chandelle. Pour une fille axée sur le multi-tâches, tenter d’arrêter le flux de ses pensées assisse en tailleur sur un vieux futon et dans l’odeur d’une chandelle aux pêches Betty Crocker est un exercice plutôt difficile et je ne parle même pas de mes tentatives d’écriture automatique qui ont penché dangereusement du côté de l’absurde.  Cependant, le pire dans tout ça est qu’aussitôt après avoir posé ma tête sur mon oreiller, je commençais à me faire des scénarios d’épouvante dans lesquels les trois anges étaient assis sur mon futon, maigres, translucides et bleus, comme les bouteilles d’eau Dasani. Comme s’ils étaient les cousins paranormaux du bonhomme Fais-le pour toi

Le bonhomme bleu qui voulait qu'on mange des fruits.

Réciter les incantations nécessaires au bonheur de mes invités métaphysiques ainsi qu’à la réalisation de mes vœux m’ont fait prendre conscience d’une chose importante:

 

1)   Bien que j’ai longtemps souhaité recevoir ma lettre d’acceptation à Poudlard,  faire des vœux, réciter des sortilèges, incantations est loin de faire partie de mes forces. J’aurais probablement éclaté de rire en classe devant McGonagall avant de m’endormir en tremblant de peur dans mon lit, juste au cas où tout ça fonctionnerait.

 

Il va sans dire que j’ai surveillé attentivement le déroulement de mes vœux (lire : je gardais un œil sur monsieur A. en attendant patiemment le retournement de situation) Est-ce que ça a marché ? Pas pour lui, en tout cas. En fait, le vœu qui concernait monsieur A. a été un tel échec que quelques jours après, monsieur A. est venu m’adresser quelques mots:

 

J’voulais te dire, c’est vraiment pas toi mais j’ai rencontré une fille qui a les cheveux noirs. Pis ben, j’aime vraiment ça les cheveux noirs… (NDLR- Vous vous rappelez que j’ai dit plus haut qu’il s’agissait d’un intello ? Cette caractéristique cérébrale ne les dispense pas de tripper sur des filles dignes de poser pour le Summum.)

 

Ai-je exécuté le petit rituel de travers ?

Deux semaines après avoir découvert l’identité de Belle-Noiraude-Qu’On-Haït grâce à Facebook, nous sommes tombées nez à nez toutes les deux entre les portes battantes de l’université. C’est exactement ce moment-là que la vie a choisi pour m’envoyer une porte en plein visage.  J’imagine que c’est ce qui arrive lorsque l’on se retourne rapidement pour vérifier s’il est vrai que Belle-Noiraude-Qu’On-Haït est aussi belle qu’il le dit. J’ai risqué la commotion cérébrale mais je ne m’en suis sortie qu’avec un saignement de nez, le premier de ma vie.

 

Est-ce que j’ai abandonné complètement l’idée de courir après d’intéressants et sexy prospects ? Absolument pas.  Cependant, j’opterai peut-être pour des options un peu plus conventionnelles, ou du moins, je miserai sur mes qualités et sur mes atouts au lieu d’attendre que des êtres immatériels m’organisent mon propre Opération Séduction. Vais-je rechuter si Audrey G. me rapporte un philtre d’amour de Salem ? Probablement. Au moins, les lectrices de Web et Mascara auront une nouvelle aventure à se mettre sous la dent !

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire