Histoire de filles

[Aventures ] Histoire de party

Je vous ai exposé le contenu de mon sac à main avant et après les enfants.  Aujourd’hui, je veux vous parler de la différence avant et après les enfants quand on sort.

 

Voilà le topo: j’ai eu 30 ans la semaine dernière et comme il fallait fêter ça, mon copain m’a organisé une super soirée.  Souper au resto avec les amis suivi d’une virée dans un bar et terminé d’une nuit à l’hôtel.  Je vous jure, une vraie gamine de 16 ans tellement j’étais excitée de sortir! Je me dis: Ben voilà, ça va être comme dans le bon vieux temps, je suis la même qu’avant non? Attendez non, je suis encore mieux aujourd’hui.

 

Mon moi à 18 ans disait toujours: Super! Ce soir, on sort, j’ai trop hâte! Aujourd’hui, après la grossesse, l’allaitement, les purées, le congé de maternité, la conciliation travail/famille, la crise de 18 mois, je me dis: Super! Ce soir, on sort, j’ai trop hâte!  Jusque-là, c’est exactement pareil, c’est comme si je revivais mes 18 ans une seconde fois.

 

C’est là que débute une compétition féroce entre moi aujourd’hui et mon moi à 18 ans.  Que la meilleure gagne…

 

Mon moi à 18 ans ne sait jamais quel cocktail commander.  Elle est jeune et inexpérimentée et la dernière chose qu’elle voulait, c’est que tout le monde le remarque.  Elle commande donc un verre : Je ne sais pas quoi commander!  Ha tiens, ce nom là, ça sonne bon!  Avec le temps, on croirait que ça a changé.  Pas sûre.  Je n’ai toujours aucune idée de quoi commander et je veux toujours que personne ne s’en aperçoive.   La seule différence est que je suis maintenant une ‘’madame’’  aux yeux des jeunes de 18 ans qui fêtent autour de moi.  Alors moi, qui commande un verre aujourd’hui : Je ne sais pas quoi commander!  Ha tiens, ce nom là, ça sonne bon!

 

Le pointage est égal.

 

Mon moi de 18 ans et mon moi d’aujourd’hui nous en donnons à fond et buvons notre vie!  Toutes les deux nous portons très bien!   Après trois verres, wahouuuu nous sommes complètement saoules!  Notre gestuelle naturelle est amplifiée par huit et la table est aspergée d’alcool.

 

Voilà, la preuve est faite.  Je suis exactement comme avant et je peux encore faire le party comme à l’époque n’importe quand!

 

Après cinq verres, la compétition devient plus cruelle.  Dans le coin gauche, la moi de 18 ans prend une longueur d’avance et crie toujours Wahouuu! Dans le coin droit, la moi d’aujourd’hui dors sur une table de bar.  Non et non!  Je refuse de capituler devant la fatigue. Donnez-moi un café, la caféine est dans mon équipe!  Mais je me rends vite compte que toute résistance est futile.  Il est un peu plus de minuit.  Ma fille de 18 mois sera bientôt réveillée et je n’ai pas dormi encore.  La réalité frappe dur.

 

Je m’avoue vaincue et je vais me coucher.

 

Entre temps, mon moi de 18 ans a célébré et célébré toute la soirée: Wahouuu! All night long!  Mais, toute bonne chose a une fin et la soirée s’est terminée.  Elle a dormi dans un endroit moins confortable, là tout près de la toilette sur le plancher froid de la salle de bain.  Éventuellement, quand tout a arrêté de tourner autour d’elle, elle est retournée à son lit et a dormi plus de 12 heures.  Clairement, c’est un avantage injuste parce que moi, je me réveille après seulement 5 heures de sommeil par Lily qui me dévisageage en  hurlant : Mamannn…mamannnnnn !!

 

Vous vous dites sans doute que mon moi d’aujourd’hui est vaincu mais en fait, non.  Après avoir dormi plus de 12 heures et n’avoir absolument rien accompli de la journée, allongée sur le canapé, mon moi de 18 ans a cette attitude pathétique de dire: Plus jamais…  Mon moi d’aujourd’hui?  Je rétorque : Wahouuu, quand est-ce qu’on remet ça?!

 

Et voilà, je gagne.  Triomphe indiscutable.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire