Histoire de filles

[Aventures] La Bible du parfait bébé

Ha, tu ne savais pas?  Mais oui, je t’assure qu’il existe ce manuel!  C’est un guide secret que tous les petits bambins de ce monde se transmettent de génération en génération.  Tous doivent mettre en pratique les règles établies dans ce livre afin de réussir le stage “Devenir un vrai bébé”.

À tous les coups, ma petite est en plein cœur de son stage et à ce rythme là, on va lui attribuer une mention d’excellence dans le clan du Terrible Two.

Au péril de ma vie, j’ai réussi à en dénicher un extrait.  Voici donc les 5 règles d’or de cette Bible maudite:
 

Règle n°1: Quand ta crise tu feras, tout tu lanceras
 

Parce que tout bébé qui se respecte se doit de faire une crise de temps à autre.  Ton environnement est ton ami, tout peut servir de projectile, tu n’as qu’à laisser aller ta créativité.  Lance les pièces de casse-tête en l’air question de voir s’ils volent ou encore jette ton gobelet de lait par terre pour repeindre le plancher en blanc.  Il est très important de ne pas négliger ta nourriture.  Allez hop, jette-moi tout ça par terre quand tu as terminé de manger si aucun esclave ne vient retirer l’assiette assez vite et tortille-toi sur ta chaise quand on veut te débarbouiller.
 

Règle n°2 : En cas de bobo, jusqu’au lendemain tu pleurnicheras.
 

Parce que la plus belle mélodie est celle de ta voix pleurnicharde, multiplie les concertos et profites-en. Reste étendu au beau milieu de la pièce et pleure, geigne, crie de plus belle. Si tu as un miroir à portée de main, admire l’artiste en toi en plein élan de création, c’est un spectacle fabuleux.  Ne cesse qu’en échange de sucreries ou de menaces d’aller au lit.  Si un adulte tente de t’arrêter, jette-lui un regard effrayé et pleure encore plus fort, cela fera monter chez l’ennemi un sentiment de culpabilité et apparaîtront les sucreries comme par magie.

Règle n°3 : À tes parents, honte tu feras en public
 

Cette règle devrait être assez simple à suivre puisque la spontanéité est naturelle chez toi. Pour être excellent dans ce domaine, fais référence à la règle 1. Exemple:
– À l’épicerie, jette le contenu du panier sur le sol parce que tu as décidé que tu ne voulais pas ça et fais une crise de larmes lorsqu’on t’enlève le casseau de framboises parce que toi, tu en veux encore.  Réussite assurée.
– Chez le pédiatre, sauve-toi en courant pendant que ton parent parle à la secrétaire et fais ton imitation de bacon épileptique sur le sol quand  il te dit de rester tranquille dans la salle d’attente.
Adorable.

Règle n°4: Les bons petits plats tu recracheras. Les croustilles tu exigeras 

Légumes cuits et aliments santé sont tes ennemis.  Pour les repérer facilement, réfère-toi au guide alimentaire canadien, ils sont tous là.  À aucun prix, tu ne dois les laisser entrer dans ta bouche.  Si le parent ne plie pas, utilise la tactique où tu fais semblant de vomir, histoire de montrer à quel point ça te dégoûte, ça devrait fonctionner.  Par contre, mange bien toutes tes chips, jus de fruits et biscuits.  Faut quand même montrer que tu es capable de terminer un bon plat.  Ton régime est féculo-pané, point final. 

 

Règle n°5 : Le même film débilisant toujours tu réclameras

Quand ton parent allume ton meilleur ami le téléviseur, pas question de se taper un truc ennuyeux. Exige de la qualité, du réfléchi, rien de moins que des chefs d’œuvre cinématographiques.  Au choix : Fée Clochette, Bob le bricoleur ou Toupi et Binou.  Tu peux tolérer un vieux Disney comme Bambi ou un Roi lion de temps à autre mais, franchement, ça date.  Avec Rio, on est quand même ailleurs.  Réclame toujours les mêmes dessins animés et surtout, si on éteint la télé, souviens-toi la règle 1 et pique une colère. Il n’existe aucune raison valable de le faire. Pas même si c’est l’heure de manger ou qu’il faut partir.  Le monde peut bien attendre la fin des Mélodilous.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

1 Commentaire

  • Répondre Odette 2 juin 2012 a 10 h 49 min

    J’adore. Je pense que tous les petits le suivent à la lettre

    une mamie

  • Laisser un commentaire