Lecture

[BD] La Mauvaise Fille – Philippe Girard

Je vous présente aujourd’hui une petite BD autobiographique et sympathique du bédéiste québecois Philippe Girard.

La mauvaise fille raconte l’histoire d’un épisode pas trop lumineux de la vie amoureuse de Philippe, auteur, illustateur et personnage principal de cette histoire. Il nous amène aussi, au fil de cette aventure, à découvrir une partie de la vie de sa grand-maman qui vécue, elle aussi, à son époque, des moments plutôt difficiles. De quoi s’encourager, ou du moins se dire que nous ne sommes pas les seuls à vivre de mauvaises passes parfois.

C’est donc en 1991 que l’histoire de Philippe se déroule. Toujours à la recherche de l’amour, le Vrai, il tombe sous le charme d’une fille de son cours de dessin. Il est bien décidé à lui déclarer son amour le jour de la St-Valentin qui arrive à grands pas. Il prendra donc son courage à deux mains et tentera de trouver la bonne technique pour y parvenir. Petit détail dans l’histoire: il ne connaît pas son nom, ne sait pas où elle habite et il n’a aucune idée si elle est en couple. Bref, il se lance à l’aveuglette dans cette aventure.

Jumelé à cette histoire, vous en découvrirez aussi un peu plus sur la vie de sa grand-maman, Margaux Bernier. Une grande rêveuse dans l’âme malgré les temps difficiles. Elle aspire à voyager et n’a aucunement dans la tête de se caser avec un homme pour l’obliger devenir une femme au foyer. Vous vous doutez bien que cette attitude complètement rebelle pour l’époque ne sera vraiment pas appréciée de son entourage qui tentera par tous les moyens de la remettre sur le droit chemin.

Vous comprendrez en lisant cette histoire pourquoi le titre de la BD La mauvaise fille convient aussi bien à l’histoire de Philippe qu’à celle de Margaux.

 

Vous apprécierez certainement tout comme moi le style des dessins de Girard qui utilise des lignes simples pour nous dessiner le principal, sans superflu, qui donne une très belle chaleur aux images proposées. Nous aurions très bien pu apprécier cette BD en noir et blanc et même, une idée qui aurait pu être intéressante aurait été de nous offrir l’histoire de Philippe en couleur et celle de Margaux en noir et blanc ou encore en style sépia. Je comprends tout de même la démarche artistique de Girard qui voulait que les deux histoires puissent s’entremêler sans trop avoir de “cassure graphique” à expliquer.

 

On sent très bien le talent de l’auteur qui nous raconte très simplement son histoire, et il le fait d’une brillante façon. Je souhaite fortement voir une suite à cette histoire passionnante prochainement. Je serai de celles qui se lanceront avec enthousiasme sur la suite pour en savoir plus sur la tournure des évènements de cette série très prometteuse.

_____________________________
La Mauvaise Fille
Par Philippe Girard
167 Pages
Édition Glénat
Renaud Bray : 26,95$

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire