Bédaine & Mascara

[Bédaine et Mascara] Les Chroniques de Paulychinelle: Mon bedon vide…

Faque… J’ai longtemps hésité à en parler. J’me suis demandé si ça se faisait de jaser de notre bedon vide à des inconnus. Et j’en suis venue à la conclusion que peut-être pas vraiment, mais j’en suis rendue à un point où j’ai besoin d’en jaser genre avec toute la Terre.

Je suis infertile.
Moi. Ou c’est ptêtre lui. Ou le mix de nous deux.
On ne sait pas encore.
Mais on est infertile.

Je capote.

Moi, 17 ans, vierge, le bassin fertile pis toute.

Moi, 17 ans, vierge, le bassin fertile pis toute.

Pis c’est ironique parce que s’il y a bien une chose que je n’avais jamais entrevue arriver, c’était ça.  Tout le monde dans ma famille tombe enceinte one shot. Avec mes amies, on a passé notre adolescence à blaguer sur mon bassin un peu large qu’on appelait bien affectueusement mon «bassin fertile». Dans le temps, avant que j’aie mon premier chum sérieux, on avait l’habitude de rire et de prédire que j’allais finir vieille fille dans un logement avec 34 chats et qu’un jour, j’aurais pas le choix de me laisser implanter un kid par un inconnu.

Puis j’ai rencontré l’Autre, je suis tombée bin amoureuse. Je croyais qu’il était mon âme soeur. Dans mes plans de vie, (LOL on sait comment ça vire ça, des plans) j’allais terminer mon bacc pour mes 24 ans gros max, on allait s’acheter une maison l’année suivante, et commencer à pondre des bébés juste après. Le seul problème là-dedans, c’est qu’après m’avoir promis tout ça maintes et maintes fois, l’Autre a choké solide pis y a décidé d’aller vivre sa vie de bohème. Tough luck.

Calculez ça comme vous voulez, mais je me suis retrouvée célibataire pis en dépression à 23 ans. Ça laisse pas grand temps pour planifier la vie avec une nouvelle personne. Parce que moi je me suis toujours dit que 26 ans, c’était mon âge pour avoir mon premier enfant. C’est supposé être mon année chanceuse (NOT). Mais je suis tombée sur MonLove. MonLove qui m’a dit dès les premières semaines de fréquentation qu’il n’avait pas le temps de niaiser, qu’il avait déjà presque 30 ans et que si je ne voulais pas d’enfants, je devais lui dire tout de suite avant qu’il s’attache trop à moi.

Yay! Ça tombe tu bien!

Alors on commence à s’aimer, MonLove et moi. On commence à vivre ensemble pis toute. Puis un moment donné, on commence à paniquer:
je suis en retard d’une semaine dans mes menstruations.13043788_465125810349585_4754363633370455599_n
Ça ne fait qu’un an qu’on est ensemble, ça ne peut pas arriver tout de suite! Je ne prends pas la pilule, on fait attention, mais des fois on commence sans condom. Se pourrait-il que… ? 
Alors on discute, on rationalise, on rêve. On stress un peu moins. On va acheter un test. Il sort négatif. Et le lendemain, je saigne.
On est pas mal plus déçus qu’on le prévoyait.

S’avère qu’on espérait silencieusement chacun de notre côté qu’un accident soit arrivé. On se disait avec des étincelles dans les yeux qu’on l’annoncerait à Noël. Mais y a pas eu d’annonce à Noël. Parce que y en a pas eu de petit miracle finalement. Alors on a décidé, l’amour dans le ventre, que fuck it c’que les gens allaient penser, on allait commencer à essayer. On a arrêté de se protéger. La première fois qu’on a fait l’amour sans condom, on a été émus. On s’est dit: Ça c’est du jus de bébé! Mais ça en était pas.

source: procreatec

source: procreatec

Pas grave, on n’est pas pressés, on continue tout simplement. Pendant trois cycles. Rien. Peut-être qu’on essaie juste dans les mauvais moments ? Alors on commence à calculer mes ovulations. Et on choisit nos ‘moments’. Mais rien n’arrive. Les mois passent, et nos ébats deviennent un peu amers, je commence à déprimer. On décide donc d’aller voir un médecin spécialiste. Il me fait une échographie pelvienne et me confirme que tout est là. D’accord, je ne suis probablement pas stérile alors. Soulagement.

Mais alors, c’est quoi le problème? On ne sait pas encore. On passe une panoplie de tests, et on attend de retourner voir le docteur pour qu’il nous dise ce qu’il en est. Sur notre départ, il nous a dit qu’on se reverrait en septembre pour les résultats et la suite des choses, mais que ça ne l’étonnerait pas qu’on lui annonce qu’on a réussit finalement. D’autres mois ont passé: nous sommes déjà à la fin août et on n’a rien à lui annoncer.

Mes 26 ans se terminent dans trois mois, et je n’aurai définitivement pas mon premier enfant lors de mon année ‘chanceuse’. Je suis triste. Et je vois plein de gens de mon entourage tomber enceinte depuis quelques années. Certains c’était par accident, des beaux miracles. Je regarde leurs photos de bédaines pleines avec un pincement au coeur. Je regarde leurs photos de famille avec le motton.

Parce que moi, ma bédaine est vide encore ce mois-ci...

 

.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

2 Commentaires

  • Répondre Les Chroniques de Paulychinelle: L'utérus hostile, toé! | Web et Mascara 17 novembre 2016 a 14 h 03 min

    […] je vous en avais jasé dans un billet précédent, MonLove pis moi, on essaie d’avoir un bébé depuis plus d’un an, mais ça marche pas. […]

  • Répondre Les Chroniques de Paulychinelle: Petit Voldemort | Web et Mascara 8 novembre 2017 a 11 h 45 min

    […] souvenez lorsque l’an passé, je vous livrais mes états d’âme sur ma condition de femme infertile? Je vous avais ensuite raconté en détails mon insémination artificielle, puis ma fausse couche. […]

  • Laisser un commentaire