Cinéma, Culture

[Cinéma] 45 years

Un film qui nous plonge dans la vie amoureuse d’un couple qui est à la veille de célébrer ses 45 ans de mariage, je cours au cinéma pour le voir.

En réalité, je n’ai pas couru. J’ai pris le métro jusqu’à Atwater pour aller visionner ce film dans sa version anglaise, présentée au Cineplex Odeon Forum.

Je me suis assise confortablement dans la salle avec mon café, seule, un samedi après-midi, entourée d’une majorité de personnes qui faisaient deux fois mon âge. Je présume que les films qui racontent des histoires de vieux couples attirent moins les jeunes. C’est dommage. C’est pourtant tellement intéressant de voir à l’écran les dessous de relations humaines, qu’elles soient neuves ou usées.

Oui, je sais, de nos jours, on aime pas ça les relations usées. On aime le neuf. Le lisse. Ce qui n’existe pas ou ce qui existe pour une courte période de temps. Mais ça, c’est une autre histoire.

L’histoire de 45 years, elle, se déroule dans la campagne anglaise. Il fait gris dehors, mais aussi dans la maison de Kate et Goeff, qui s’apprêtent à célébrer leur 45e anniversaire de mariage. Un événement qui, en apparence, se voudrait incontestablement heureux…

Malgré les nombreuses années de bonheur qui sont derrière le couple, il fait gris parce qu’un moment de la vie de Goeff refait surface et vient assombrir la célébration. Une femme, dont il a été amoureux avant de rencontrer Kate, était portée disparue depuis longtemps. Mais voilà qu’elle a été retrouvée. Là. Quelques jours avant qu’il célèbre ses 45 ans d’amour avec la femme qu’il a choisie 45 ans auparavant.

Source : telegraph.co.uk

Source : telegraph.co.uk

Une nouvelle qui ne sème pas la tempête, mais qui s’immisce tranquillement dans l’intimité du couple. Une nouvelle qui vient troubler les pensées de Goeff et le coeur de Kate, mettant un gros nuage noir sur le présent et le passé.

Il ne se passe pas grand chose dans le film. Pas de grosses chicanes. Pas de pleurs à n’en plus finir.

On suit simplement les deux personnages dans l’intimité de leur quotidien. On observe leurs réactions plutôt retenues. On assiste finalement à leur anniversaire de mariage avec une boule dans la gorge.

C’est tout.

Le réalisateur Andrew Haigh y est allé tout en sobriété. C’est parfois long, mais n’est-ce pas une réalité de la vie de couple?

L’actrice Charlotte Rampling, magnifique dans le rôle de Kate, s’est méritée une nomination aux Oscars pour son interprétation.

Source : twitter.com

Source : twitter.com

Si les histoires de couple vous intéressent, les vraies, pas celles qu’on voit habituellement dans les films, vous saurez sans doute apprécier 45 years.

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire