Cinéma, Culture

[Cinéma] Magnifique Monsters U

Je ne veux pas dire que je suis chanceuse…mais MOUA, j’ai eu la chance, le privilège, le bonheur, le plaisir, la joie, la satisfaction, le plaisir (ha non, ça je l’ai déjà dit!), grâce à Subway, d’aller voir en primeur et en exclusivité, 1 semaine avant sa sortie, le film Monsters U.

389441-1920x1200

JE SAIS!!! Je fais des jalouses!!!! Et vous savez quoi? Vous avez raison de l’être… C’était tellement bon!!!

Je dois avouer que d’avance, j’étais conquise. Quand Monsters, Inc. est sorti, il y a de cela plusieurs années déjà, j’étais sous le charme. J’avais tout aimé : l’histoire, les personnages, les voix, les «pas-de-tounes», les dialogues, Boo. TOUT! J’ai même (encore aujourd’hui) le VHS du film. (Hé oui, ça fait un bout que c’est sorti, hein?) Je tiens d’ailleurs à préciser que, fait plutôt rare, la cassette était bleue. Et je trouvais ça ABSOLUMENT génial!

Bref, j’étais conquise d’avance. J’avais hâte de le voir. Je m’étais ennuyée de Mike et de Sullivan. J’étais contente même que Pixar ait attendu aussi longtemps pour faire la suite (qui n’est pas vraiment la suite, mais plutôt un AVANT Monsters, Inc.) Mais ça leur mettait quand même de la pression. Ils ont attendu longtemps, donc ils ont eu le temps de bien écrire, de bien se préparer. Je les attendais avec une brique et un fanal (j’ai toujours voulu employer cette expression!) et j’ai été plus qu’heureuse de ne pas avoir à me servir de la brique!

 

JE NE VOUS VENDRAI AUCUN PUNCH! VOUS POUVEZ DONC CONTINUEZ À LIRE SANS PROBLÈME!

En gros, dans le film, on voit Mike Wazowski enfant qui fait une sortie scolaire chez Monstres Inc. C’est à ce moment qu’il décide que, plus tard, il sera un frousseur (les monstres qui font crier les enfants), gradué de l’Université des Monstres, la meilleure dans le domaine. Jeune adulte, il est accepté à cette fameuse et prestigieuse université. Mais tout ne se déroule pas comme prévu.

Il rencontre Randall (qui est gentil au départ… On voit d’ailleurs dans ce film pourquoi il est devenu méchant!) et évidemment Sullivan (de son prénom James). Mais l’amitié n’est pas instantanée entre ces deux monstres. Ils se livrent une compétition acharnée à savoir lequel des deux est le plus talentueux. S’ensuivra un malheureux incident qui les obligera à travailler en équipe dans le cadre des Jeux de la Peur.

Il s’agit d’une compétition où des équipes d’étudiants doivent affronter des épreuves de frousseurs. Une sorte d’olympiade de la peur.  L’équipe de Mike et de Sullivan est sous-estimée… Ils sont associés avec les étudiants qui forment le groupe OK : des monstres mis à l’écart, rejets, exclus. Bref, les «pas cool». Vont-ils gagner, oui ou non? Le travail d’équipe leur servira-t-il? Comment leurs différents va se transformer en amitié solide et profonde? Comment ont-ils fait pour devenir le meilleur duo de frousseurs de Monstres Inc?

monsters-u-composite

 

 

L’histoire est simple et bien construite. Pas besoin d’avoir vu le premier film pour apprécier celui-ci, même si des fois, il y a des petits clins d’oeil subtils.

Les anciens personnages sont égaux à eux-mêmes et n’ont pas perdu les traits de caractères qui les rendaient attachants (la maladresse sociale de Mike, par exemple). De plus, on découvre avec joie de nouveaux personnages (particulièrement les membres de l’association étudiante OK) et on prend plaisir à en détester d’autres. Les images sont magnifiques et les créateurs ont fait preuve d’une imagination sans limite, que se soit pour la création de l’environnement dans lequel évolue les personnages, les différents monstres ou encore les dialogues qui m’ont fait rire à plusieurs reprises.

Ce que j’ai le plus apprécié, ce sont les petits détails qui font que le film est complet. C’est un film que j’aime qualifier de «François Pérusse», dans le sens où,  chaque fois que tu réécoutes, tu découvres quelque chose de nouveau.

Vraiment, je recommande Monsters U à tout le monde, que vous le voyiez en famille ou entre amis, vous allez apprécier! (Personnellement, je l’ai vu avec ma mère. Nous avons ri et pleuré [ok, pas des grosses larmes, mais disons qu’on a été émues!] et j’ai même applaudi à quelques reprises!) Même si, entre vous et moi, le 3D n’est pas nécessaire…

Si vous n’avez personne pour vous accompagner, appelez-moi. Je vais y retourner avec plaisir!!!

Monster U

Version française L’Université des Monstres

Au cinéma dès le 21 juin

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire