Culture, Spectacles

[Cirque] Confession : j’aime la cuisine des 7 doigts de la main

Jeudi soir dernier, je suis allée «souper» à la Tohu. Et j’ai eu du plaisir. Et j’ai vraiment bien «mangé». Mangé des yeux, qu’on se comprenne bien, puisque je fais référence au nouveau spectacle du collectif Les 7 doigts de la main : Cuisine & confessions.

Tout le monde s’entend pour dire que les meilleurs partys de maison sont ceux passés dans la cuisine à déguster un bon repas, à boire du bon vin et à se raconter toutes sortes d’histoires. Je vous confirme qu’avec son «party», la troupe de cirque Les 7 doigts de la main ne fait pas exception à cette affirmation. Elle sait recevoir. Même si elle fait des pirouettes sur les tables (c’est ce qu’on aime). Même si elle ne sert pas de vin (ce serait dangereux).

Dès notre arrivée dans leur cuisine (qui est splendide et ultra fonctionnelle. IKEA peut aller se rhabiller), on se sent accueillis chaleureusement. Les artistes viennent dans la salle à la recherche de confessions culinaires des spectateurs, confessions que l’on nous révèle de façon sympathique au micro pendant que la cuisine se remplit d’invités. Le ton du spectacle est donné. 

On a tous des souvenirs qui se rapportent à la bouffe. La gang des 7 doigts de la main aussi. Ce sont ces instants gustatifs que  Shana Carroll et Sébastien Soldevila ont utilisé comme ingrédients pour créer cette recette savoureuse qu’on déguste du début à la fin dans Cuisine & Confessions.

On jase de desserts, de la meilleure omelette du monde, de pains aux bananes, de pâtes et d’empanadas. On nous raconte des histoires d’amour, des souvenirs d’enfance, des deuils et des mésaventures. On rit beaucoup, on est touché parfois et surtout, on s’émerveille devant les prouesses de la troupe. Quoi de mieux qu’une chorégraphie truffée de numéros de mains à mains, d’acrobaties au mât chinois et de contorsions au ruban pour imager un souvenir culinaire? 

Tout ça sur une trame musicale qui ne fait qu’ajouter au plaisir de ce souper, qui marie à merveille cuisine et confessions.

Et ne croyez pas assister à des confessions à sens unique, puisque certains spectateurs sont invités à monter sur scène, à créer des liens autour d’un plat d’olives, à participer à un numéro et même à se faire faire la cour en mangeant la meilleure omelette du monde. Parce que oui, il y a de la vraie bouffe sur scène. D’ailleurs, à la fin du spectacle, on a tous mangé du pain aux bananes, pain pour lequel on a gentiment surveillé la cuisson…

À bien y penser, je dirais que le seul hic de ce souper, c’est qu’on n’y boit pas du vin pour vrai. Non mais, soyons honnêtes, qui fait des soupers de maison sans vin? 

Oui, les 7 doigts de la main le font. Et ce sont les seuls à qui j’en donne la permission. Parce qu’ils font des pirouettes sur les tables.

Cuisine & confessions @ La Tohu

Jusqu’au 16 novembre

 

 

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire