Entrevues

Coups de cœur d’ici : Photographie Alain Lachance

Dans cette nouvelle série, nous discutons avec des entreprises d’ici que nous adorons afin de faire la promotion de nos entreprises et talents locaux.

Je vous présente ici Alain Lachance, extraordinaire photographe boudoir.

En janvier dernier, je me suis lancée dans le vide et j’ai pris rendez-vous avec Alain Lachance pour un photoshoot boudoir. N’allez pas penser que je suis mannequin; je suis probablement aussi photogénique qu’une patate en forme de poire chez Super C. Je me suis donc rendue à Saint-Damase sans trop d’attentes, avec une bonne poignée d’angoisse. J’en suis ressortie époustouflée. C’est pourquoi je voulais absolument le présenter à toute la planète!

Voici notre entrevue.

Comment as-tu commencé à faire de la photo?

J’ai été musicien professionnel jusqu’à l’âge de 30 ans. Quand ça s’est terminé, j’ai eu un gros down existentiel parce que je n’avais plus d’exutoire créatif. Ma copine de l’époque avait un appareil photo, alors je me suis mis à écouter un milliard de tutoriels sur le net pour apprendre les rudiments de la photo.

Faisais-tu d’autres types de photos avant d’aller vers le type boudoir?

Oh oui. J’ai à peu près tout fait. Les mariages (ben trop stressant), les familles (je ne suis clairement pas assez patient avec les petits clients turbulents), les photoshoots feel good (je suis pourri pour demander des sourires figés), mais aussi quelques paysages, de la macro et un peu de photographie animalière quand j’allais au zoo. Rien n’est venu me chercher comme l’intensité du boudoir.

Crédit : Alain Lachance

Je pense que tu vois ma prochaine question venir : comment en es-tu arrivé au boudoir?

J’ai toujours côtoyé ça un peu durant mon parcours. J’en ai fait une spécialité en 2018. J’ai décidé de me nicher là après avoir vu un paquet de photographes hallucinants sur les réseaux sociaux et je me suis rendu compte qu’aucun artiste d’ici ne mettaient l’accent sur la MODÈLE. La plupart ne se concentrent que sur l’éclairage ou la pose, mais rares sont ceux qui veulent aller chercher l’âme de la personne devant eux. Pourtant, c’est la clé pour avoir des photos fortes, selon moi.

En effet, c’est fou le travail que tu fais pour qu’on ressente une émotion en regardant une photo. J’ai adoré ton professionnalisme. Je sais que plusieurs modèles t’ont avoué avoir subi des abus. Comment fais-tu pour que les modèles se sentent si confortables?

Je pense que, pour passer par-dessus quelque chose, il faut passer par-dessus. Ça a l’air niaiseux dit de même, mais c’est nous qui décidons sur quelles pensées nous allons nous accrocher. À partir du moment où l’on comprend que nous sommes beaucoup plus qu’une idée unique, que nous sommes plus qu’un événement temporel précis, je crois qu’on est capable de s’élever. Littéralement passer par-dessus. J’essaie ici de faire voir à mes modèles « brisées » les AUTRES parties d’elles-mêmes. Celles qui sont belles, celles sur lesquelles elles devraient miser à chacune des secondes de leur vie.

Crédit : Alain Lachance

Tu as vraiment un talent pour rendre l’expérience zéro malaisante, malgré les morceaux de vêtements qui partent peu à peu. Ça me fascine comment tu arrives à faire de si magnifiques photos, même avec des modèles qui affirment ne pas être photogéniques (je lève la main!). Comment est-ce possible? As-tu appris des trucs en ligne pour y parvenir?

Il y a certainement des règles de base pour les poses, la façon de travailler les muscles du visage, des paupières, etc. Mais le truc principal, c’est la capacité de créer un lien fort et réel avec la personne devant moi. 90 % de mon énergie est dépensée sur cette tâche. Quand on perd le contact (et ça arrive!), on perd le modèle. Les vêtements, qu’ils soient présents ou non, ne deviennent qu’accessoires. Ce n’est même plus un enjeu à un certain point. L’important, c’est de rendre L’AUTRE importante.

Pour ma part, c’est fou comment ça a fonctionné. Qui sont tes inspirations?

Alberto Buzzanca, for sure. C’est mon premier coup de cœur. Toujours simple et hallucinament beau. Pas de flaflas, pas de gros éclairages ultra sophistiqués, juste du beau. Russell James, évidemment, le photographe de Victoria’s Secret. Il réussit toujours à croquer l’instant parfait, peu importe la situation. Et, plus près d’ici, Richard Bernardin. Original, très lumineux et dark à la fois. La liste est trop longue pour tous les nommer; avec l’avènement d’Instagram, les gens talentueux sont omniprésents. C’est à couper l’souffle.

Crédit : Alain Lachance

As-tu des conseils pour les gens, jeunes ou plus vieux, qui souhaitent se lancer en photographie?

Oui. Un. Fais des photos. Plein de photos. Trouve ce qui te fait triper et FAIS-LE INTENSÉMENT. Il y a quelqu’un qui m’a dit que les 10 000 premières photos ne sont que de la pratique. C’est pas mal ça. Avec le temps, les goûts se précisent et, à force de voir le travail des pros sur le net, notre style se définit. Ouais bon, ça fait deux conseils finalement! Fais et regarde ce qui se fait. Haha!

Finalement, deux questions sans lien à la photographie. Est-ce que tu viens de Saint-Damase ou tu as décidé de t’installer là? Et veux-tu parler un peu de ton resto?

Je suis de Saint-Damase. J’ai étudié la musique à Drummondville, l’administration à Saint-Hyacinthe et j’ai repris le restaurant familial quand mon père est décédé.

Je ne sais pas comment vous expliquer à quel point j’ai été agréablement surprise par ma séance photos avec Alain. Voici le résultat!

Ma face au naturel

Ma face, capturée par Alain.

Jveux dire… J’en reviens pas encore que c’est ma face.

Évidemment, en raison de la COVID-19, Alain ne peut pas prendre de rendez-vous en ce moment. Cependant, allez jeter un coup d’œil à son site Web. Vous pouvez néanmoins communiquer avec lui; il est vraiment l’fun à jaser.

Vous pouvez suivre Alain sur Facebook et Instagram. Vous devriez également consulter son impressionnant portfolio. Tsé quand je dis que le gars a du talent?

Y a-t-il d’autres entreprises d’ici avec qui vous aimeriez qu’on jase? Écrivez-nous sur Facebook ou Instagram!

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire