Cinéma, Culture

[Culture] Les Grands Explorateurs – Sydney-Bruxelles, L’Odyssée

Avez-vous déjà participé à un ciné-conférence ? Moi pas. C’était la première fois. Si mon ami ne m’avait pas offert de l’accompagner, je ne pense pas que j’y serais allée. Je l’aurais bien regretté.

Alors voilà, il me propose de l’accompagner voir un documentaire. Apparemment, c’est magnifique et ça rentre dans la série Les Grands Explorateurs, réunissant plusieurs documentaires de voyages. Il me dit que nous allons voir  Sydney-Bruxelles, L’Odyssée. C’est tout ce que je sais. Aimant les découvertes et les nouveautés, je me laisse tenter sans vraiment me renseigner sur le sujet.

 logo-grands-explorateursCe n’est que le jour J que je me décide à “googler”. C’est quoi déjà ? Explorateurs… oui, Les Grands Explorateurs. J’apprends qu’il y a d’autres films dans cette série durant l’année. Ils proposent même des abonnements. Mais je vois “ciné-conférence”. C’est-à-dire ? Est-ce que ça va durer 4 heures coudon ? Je ne trouve pas l’info. Tant pis. Je rejoins mon ami devant le théâtre Pierre-Mercure dans le beau quartier latin de Montréal. On s’installe à l’intérieur dans ce magnifique décor, assis tout près de la scène. D’après mon ami, ça vaut vraiment le coup et ça risque d’être époustouflant. Finalement, on accueille avec applaudissements Michel De Maegd, le journaliste Belge qui a fait cette expédition en Ultra-léger motorisé (ULM) et ayant parcourut 26 000 kilomètres. Il nous présente en quelques minutes notre voyage, car filmé depuis les avions, nous avons l’impression d’y participer avec lui. Admirative envers cet excellent communicateur d’humour qui nous donne envie de regarder son périple, je n’ai qu’une hâte : que le film commence.

L’expérience se déroule vraiment vite. Au bout d’une quarantaine de minutes, Michel De Maegd revient sur scène pour commenter cette première partie et nous laisser une brève pause. Mon ami et moi sommes épatés. On ne regrette pas d’être venus et on trouve ce ciné-conférence très bien construit. La seconde partie débute par des anecdotes du journaliste belge et est aussi passionnante que la première.

 On assiste à des paysages magnifiques et en même temps, à une prise de conscience de la fragilité environnementale qui, dans plusieurs pays, est la cause d’extrêmes conditions de pauvreté.  Mes yeux étaient ronds et sydney“scotchés” devant ce magnifique spectacle, tout en étant parfois humides à la vue de tristes passages. Beau et sensible, c’est ainsi que je décrirais ce documentaire. Ce voyage inédit nous a fait passer au-dessus de nombreux pays tels quels que l’Inde, le Bangladesh, les Émirats arabes unis, l’Égypte… On a eu la chance de passer au-dessus d’une partie de la Grande Barrière de corail… On se rend compte à quel point la nature y est splendide… En même temps, on voit la triste surpopulation à Calcutta où nombreux s’entassent à même le sol pour dormir… La beauté de ce passage, commentée préalablement par Michel De Maegd, fut la quantité de sourires à leur réveil face à la caméra. Bien nantis sur nos fauteuils confortables, j’avais le cœur qui se serrait, je dois bien l’admettre. Si les images sont à couper le souffle depuis les ULM, les commentaires de notre aventurier viennent rythmer la triste réalité des changements climatiques qui ont des répercussions sur notre environnement et sur nos conditions de vie. Par ce magnifique film, Michel De Maegd a tenté de nous sensibiliser pour contribuer à la sauvegarde de notre planète.

 Ce fut un réel plaisir de passer une soirée en si bonne compagnie. Le conférencier a su nous faire comprendre son long périple tout en ne faisant pas de longueurs dans ses discours.

Je suis enchantée de voir que pour une expérience cinématographique aussi enrichissante, les billets sont vraiment abordables. Ça donne vraiment le goût d’aller voir un autre film-voyage dans cette série Les Grands Explorateurs.

 Pour consulter les ciné-conférences de la saison 2013-2014, c’est par ici 🙂  

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire