Culture, Écriture

[Écriture] Français, tattoos et analphabétisme

acd9dca3db23a3936f49c788b58e877dLors d’une discussion avec une collègue la semaine dernière, je me suis profondément remise en question. Je suis une jeune langagière : les mots sont ma passion. Je travaille dans le domaine du marketing Web et ce ne sont pas toutes les agences qui ont à cœur la qualité de la langue. Je vois des atrocités sur le Web : de Google traduction aux erreurs d’orthographes flagrantes, il ne semble plus y avoir de rigueur linguistique sur Internet. Des sites Web qui semblent très professionnels, parfois d’entreprises réputées (Ahem! Payless Shoesource QUOI!?) sont truffés d’erreurs et d’anglicismes.

www.radiorectangle.be

Quelle est donc la pertinence d’un français correct en 2015? À l’heure des blogues, des médias sociaux et du partage instantané, il semble que la qualité de la langue soit de moins en moins importante.

Bref, ma collègue me disait : « C’est un super talent de savoir bien écrire, c’est tellement important. » Et j’ai pensé… Ouin? C’est pas un peu comme les tattoos? Dans le temps, tu avais un petit bout de peau encré visible et tu gâchais tes chances à un entretien d’emploi, tous les parents disaient à leurs enfants que ça ruinerait leur vie professionnelle… Aujourd’hui un paquet de chefs d’entreprise ont des tatouages qui dépassent de leur veston et ça ne choque personne.

Peut-être que dans un avenir pas si lointain, « ecrire dememe se sera pu vrmt grave pis que si tu compren c toujour ben sa l’important ».

J’espère que non…

J’ai tendance à être plus conservatrice qu’il ne le faut avec la langue, et bien que j’ouvre tranquillement mes horizons (oui, OK, la réforme linguistique a ses avantages), j’y tiens à ma syntaxe et à mon orthographe.

D’un autre côté, j’apprenais au Salon du livre 2015 qu’il a été prouvé que près de la moitié de la population québécoise est analphabète fonctionnelle (sait lire et écrire, mais n’arrive pas à comprendre tout à fait ce qu’il lit, à réaliser toutes les activités requérant l’alphabétisme et à utiliser la lecture et l’écriture pour son propre développement). Ne devrait-on donc pas permettre à cette énorme proportion de Québécois de participer au débat social malgré des difficultés linguistiques?m87utOLtnMpZCVUdPf69xYc2q1g

On voit souvent les grammar nazis corriger systématiquement des publications ou articles d’opinion dans le but inavoué de discréditer leur auteur sur le plan de la forme, sans même s’attarder aux idées partagées. Il me semble que c’est très certainement la meilleure façon de décourager quelqu’un de s’exprimer et, par le fait même, de l’empêcher de s’améliorer.

Bref, un débat à suivre…

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire