Culture, Entrevues, Musique

[Entrevue] Brandon Mig

Pour notre dernière entrevue de l’été en collabo avec Local 9, on vous présente le très talentueux Brandon Mig que vous connaissez très certainement grâce à son succès Best I’ll Never Have qui tourne depuis 2018 à la radio.

Pour les gens qui ne te connaissent pas, comment te décrirais-tu et quel est ton style en quelques mots?

Je suis un artiste émotif. J’aime la musique qui renforce la connexion entre l’artiste et l’auditeur. J’apprécie les chansons qui sont transparentes dans leur intention ou dans l’intention de l’artiste.  J’aime créer des chansons sombres, mais “groovy”, qui contiennent des sons organiques et électroniques. Il y a souvent de la mélancolie, mais aussi de l’espoir et du bonheur. J’aimerais aussi explorer différents styles dans le futur.

Ton tout premier extrait Best I’ll Never Have a été la chanson la plus jouée sur les radios du Québec en 2018, est-ce que tu espérais un tel succès?

L’expérience a été incroyable. Je suis encore étonné quand j’y pense. Je suis fier de la chanson, et de notre succès. Pour moi, cette chanson est l’élément déclencheur de ma carrière. Je suis hyper reconnaissait envers mon équipe et les radios qui m’ont soutenu énormément. Je suis heureux d’avoir réussi à toucher le public avec ma chanson et j’ai hâte de découvrir la suite…

Tu as travaillé avec John Nathaniel (OneRepublic, Switchfoot) et Mariane Cossette-Bacon pour cette première pièce. Comment as-tu fais ces rencontres et comment la chanson est-elle née?

John m’a remarqué sur les médias sociaux et m’a envoyé un message! Dès notre rencontre, il y a eu une connexion musicale entre nous et nous avons commencé à composer ensemble. Il m’a présenté Mariane et j’ai rapidement compris leur complicité et leur professionnalisme incomparables. Dans nos deux jours de brainstorming, nous avons composé «Best I’ll Never Have». L’écriture de la chanson s’est faite rapidement. C’était super spontané et instinctif! J’ai extrêmement confiance en John. Non seulement il me considère comme son égal quand on compose ensemble, mais je le vois comme un mentor.

Comme l’anglais est ta première langue, ça doit être plus facile pour toi d’écrire en anglais. Pourquoi est-ce important pour toi d’également avoir des versions francophones et quel est le plus grand défi lorsque tu chantes en français?

Oui, c’est plus facile d’écrire en anglais, mais j’ai toujours cru que de sortir de sa zone de confort inspire de nouvelles idées. Comme lorsque tu composes avec un piano au lieu d’une guitare, par exemple. Les restrictions d’un instrument imposent des accords et des mélodies différentes. Écrire une chanson en anglais, puis ensuite l’adapter en français, je trouve que ça ajoute une profondeur à l’histoire. Encore plus avec Mariane, qui a une affinité et un grand talent pour l’écriture. Les raisons principales d’avoir des versions francophones sont d’embrasser la culture québécoise et de m’améliorer avec la langue. C’est la manière la plus agréable d’apprendre! Mon défi est probablement la prononciation. Je fais encore des erreurs, mais mon équipe et mes amis/famille me soutiennent et m’aident beaucoup!

Tu viens de lancer ton 2e extrait Faded qui cumule deja près de 600 000 écoutes sur Spotify en quelques semaines seulement. Peux-tu nous parler un peu du message de cette chanson?

La réception du 2e extrait est incroyable, je suis vraiment reconnaissant! « Faded » parle de l’acceptation d’une peine et de l’importance d’avoir de la perspective en amour. Il y a un sentiment de désespoir, mais en même temps, une compréhension que deux personnes voient les aspects d’une relation différemment. La phrase dans le refrain “We could be alone together” peut être interprétée de beaucoup de manières et j’aime imaginer que tout le monde va y trouver un sens différent. J’espère réussir à toucher les gens avec ma chanson.

Sur quoi travailles-tu présentement? Peut-on s’attendre à un album dans les prochains mois?

John, Mariane et moi travaillons sur un EP. Nous prenons le temps pour créer non seulement des chansons, mais aussi des moments. J’ai un concept pour l’album et je veux que chaque chanson s’y intègre bien. Nous ciblons la fin de l’année pour le lancement. Pour l’instant, les gens peuvent écouter nos deux extraits et la version acoustique de «Best I’ll Never Have» sur toutes les plateformes numériques!

Pour écouter son extrait Faded, cliquez ici.

Et vendredi, on vous partage sa playlist du moment, ne manquez pas cela!

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire