Culture, Expositions

[Expositions] ÉquiLibre et le MBAM unis pour la diversité corporelle

La semaine dernière, j’ai eu la chance de participer à une visite exclusive de l’exposition sur la diversité corporelle, fruit de la collaboration entre l’organisme ÉquiLibre et le Musée des Beaux Arts de Montréal. En plus de dizaines d’œuvres faites par des jeunes du niveau secondaire sur le thème de la diversité corporelle (dont la qualité était, ma foi, surprenante vu l’âge des jeunes artistes), le Musée a sélectionné plusieurs œuvres appartenant à sa collection permanente afin de créer un parcours inhabituel; un parcours qui amène le visiteur à prendre conscience des standards de beauté à travers les époques.

ÉquiLibre est un organisme québécois à but non lucratif en faveur d’une représentation saine et diversifiée du corps dans le monde de la mode, des médias et de la publicité dont la mission est de venir en aide aux personnes vivant un problème d’image corporelle. Ses actions favorisent tant le développement d’une image corporelle positive que l’adoption de saines habitudes de vie chez les jeunes et les adultes qui les entourent.  

On ne visite pas les mouvements artistiques en ordre : le parcours mélange volontairement les styles afin de brouiller les cartes des standards de beauté partout à travers le monde, et à travers le temps. De l’Égypte ancienne à des œuvres ultra modernes, cette marche dans le musée amène les jeunes (et les moins jeunes) à prendre conscience de la pluralité de ce qu’on appelle “beauté”.

Ce qui rend cette approche différente de l’éternel discours sur la diversité corporelle (avec lequel j’ai personnellement parfois un peu de mal, voir cet article), c’est qu’elle est faite tout en douceur, sans jugement, sans personne pour dire, d’un petit ton condescendant : “T’es belle ma cocotte, oublie jamais ça. AIME TA CELLULITE!”.

diversite-corporelle

Source: Google images

Non.

C’est l’art qui parle, sans jugement, sans bon conseil, sans pitié, condescendance, sans faux-semblant. Parfois, les guides du musée offrent des pistes de réflexion pour analyser les œuvres visitées. Je pense à ce fameux Adonis grec, aux bras et à la tête manquante : je ne comprenais pas pourquoi elle l’avait choisi… Il collait parfaitement aux standards de beauté d’aujourd’hui : svelte, musclé… Peut-être pour son sexe, de petite taille?

Puis, elle a commencé par nous demander ce que l’on voyait d’abord. Personne n’a pensé à mentionner ses membres manquants : cet Adonis ayant perdu la tête, mutilé et déconstruit, nous apparaissait tout de même comme un modèle de beauté impeccable! Comme quoi l’œil humain voit bien ce qu’il veut! Un bel exemple de ce que cette expo peut apporter à celui qui s’y rend l’esprit ouvert.

Une visite part tous les mercredis matin à 10h30, en anglais et en français, et chaque guide est libre de choisir les œuvres qui lui plaisent pour la composer : ainsi, chaque parcours est différent et apporte un nouveau regard sur le corps, et sur ce qu’on a exigé de lui à travers le monde et le temps.

Je vous encourage fortement à profiter de cette exposition gratuite, seul, entre amis ou en famille, qui vous est offerte jusqu’au 17 août.

ÉquiLibre propose également tout un ensemble d’activités éducatives destinées aux jeunes et à toutes les personnes en situation d’apprentissage. Vous pouvez retrouver les détails de leur programme et des activités organisées sur leur site Web, au http://equilibre.ca/.

 

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire