Culture, Expositions

[Expositions] No Gender ou visibilité de l’intersexualité

Crédit photo : Sophie Leduc

Crédit photo : Sophie Leduc

Le 23 janvier au soir avait lieu le vernissage de l’exposition No Gender au centre d’art Never Apart dans le quartier Rosemont La Petite-Patrie. Si je vous dis que j’étais hors de ma zone de confort, l’expérience m’a néanmoins agréablement surprise.

Curieuse et très ouverte à toutes formes d’art, je me heurtais à un sujet qui ne m’étais pas familier.

Artiste peintre québécois de renommée internationale, Sylvain Tremblay nous offre effectivement une exposition très forte de 12 toiles autour du même thème : l’intersexualité.

Si ce sujet, je l’ai furtivement étudié à l’université, je ne vous cache pas qu’il n’a jamais été dans le décor de mon quotidien. Et pourtant, c’est une réalité qu’on ne peut pas nier…

Pourquoi ce travail autour du genre et de l’intersexualité?

La mission que s’est donné Sylvain est d’apporter de la visibilité aux personnes intersexuées, qui doivent vivre un combat de tous les jours pour vivre avec leur différence, mais aussi d’ouvrir l’esprit des gens afin de cesser de catégoriser en deux genres et ainsi faire sentir chacun à sa place.

Si à mon premier tour j’ai été impressionnée par le talent de l’artiste et la violence que les toiles dégagent, c’est à la suite du

Crédit photo : Sophie Leduc

Crédit photo : Sophie Leduc

visionnement d’une courte vidéo sur le processus de création de Sylvain que j’ai pu avoir une

deuxième impression. En refaisant le tour de la galerie, ma lecture était plus émotive, plus compréhensive.

En effet, ce sont de véritables témoignages qui sont rapportés. Sylvain a parcouru plusieurs pays du monde pour rencontrer des personnes intersexuées qui ont bien voulu lui conter leurs histoires. Sylvain a su dépeindre leur combat, leur souffrance, leurs peurs dans ces différentes oeuvres de ce projet qu’il a concocté pendant 3 ans.

L’histoire de Nthabi originaire d’Afrique du Sud m’a beaucoup touchée, alors qu’elle/il performait dans plusieurs sports et avait gagné plusieurs compétitions féminines, toutes ses médailles lui ont été retirées lorsqu’on a su qu’elle/il était intersexe…

Crédit photo : Sophie Leduc

Crédit photo : Sophie Leduc

Toutes ces particularités appliquées au genre masculin/féminin qui forment ce système binaire ancré dans nos sociétés n’aide pas à l’inclusion des personnes intersexuées. Certaines personnes intersexes doivent avoir recours à une opération, parfois dès la naissance, parfois non désirée… Est-ce qu’on ne prend pas un certain droit à l’enfant hermaphrodite qui n’a pas donné son avis? C’est la question que s’est posé Sylvain Tremblay il y a 15 ans, lors d’un voyage au Vietnam, lorsqu’ il s’est retrouvé dans un orphelinat alors qu’il accompagnait un organisme d’adoption. On lui a déposé un enfant hermaphrodite et les médecins se demandaient si ce bébé allait devenir un garçon ou une fille… C’est ainsi que son projet est né. Et M.Tremblay l’a parfaitement bien réalisé. Cette exposition qui vaut sincèrement le détour se tient jusqu’au 09 avril 2016 au Centre d’art Never Apart, situé au 7049 rue Saint-Urbain à Montréal.

Bonne visite!

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire