Culture, Expositions, Sorties

[Expositions] On s’émerveille à Pointe-à-Callière

Je débute en faisant mon mea culpa: je n’avais jamais mis les pieds à Pointe-à-Callière avant hier. Je sais. Pourtant, c’est tellement mon genre de sortie.

Mais bon. C’est chose du passé grâce à l’invitation que j’avais reçue de leur part pour découvrir leur nouvelle exposition Dans la chambre des merveilles présentée dès aujourd’hui jusqu’au 5 janvier 2020.

Crédit photo: Audrey Besner

Crédit photo: Audrey Besner

Crédit photo: Audrey Besner

 

 

 

 

 

Cette exposition, d’après le concept original du Musée des Confluences de Lyon en France, vous fait découvrir le monde fascinant des cabinets de curiosités et l’univers singulier des collectionneurs à travers six salles immersives. En plus des objets tirés des collections du Musée des Confluences, on y retrouve ceux provenant de plusieurs musées québécois et canadiens ainsi que de collectionneurs privés.

Vous ferez un 360 autour du monde dans cette exposition qui se veut un hommage aux ancêtres de la science et des musées d’aujourd’hui. Étrangetés, objets rares et exotiques, animaux singuliers, diversité culturelle, bref tout y est pour piquer votre curiosité.

Crédit photo: Audrey Besner

Mention spéciale à l’orignal albinos de l’Abitibi, le veau à deux têtes, la momie de chat et à l’impressionnante chambres des merveilles qui se veut une reproduction d’un cabinet de curiosités. Les fresques de papillons sur les murs de la chambre sont tout simplement magnifiques!  J’étais complètement émerveillée devant autant d’objets mais surtout devant autant de spécimens animals qu’on me présentaient et qui venaient des quatre coins du monde. Ma mère qui m’a accompagnée a adoré: disons que les petites bêtes prises dans des bocaux de formol étaient assez étonnantes à voir.

Parlant de ma mère qui collectionne elle-même plusieurs objets, la dernière section de l’exposition présente justement sept collectionneurs montréalais et québécois; on va au-delà de leurs objets, on s’intéresse également à la psychologie de ces collectionneurs en présentant des entrevues réalisées avec ceux-ci.

Crédit photo: Audrey Besner

Tout au long de notre visite, on navigue entre le réel et l’imaginaire et on comprend mieux les mythes et les croyances d’autrefois.  Les explorateurs d’antan en étaient au tout début de leurs découvertes scientifiques et de la compréhension du monde qui nous entoure et tout cela était entremêlé avec de vieilles croyances qui alimentaient les contes ou conféraient des pouvoirs magiques à certains objets. L’exemple parfait: ce qu’on croyait être “la corne de licorne” était en fait la longue défense du narval.

Une exposition qui se fait quand même rapidement mais qui n’en est pas moins fascinante. Et tant qu’à être à Pointe-à-Callière, faites le tour de ce musée qui témoigne magnifiquement de l’histoire de Montréal et dépêchez-vous de visiter la superbe exposition La Petite Vie, que notre blogueuse Alexandra a pu visiter. (Moi aussi, j’en ai profité pour y aller: je vous dis, ne manquez pas la chance de voir cet hommage à cette série culte qui a marqué l’imaginaire de millions de québécois.)

Pour tous les détails, c’est ici.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire