Général

[Général] Y s’en passent-tu des affaires sur Facebook…

J’ai eu un souper de famille la semaine dernière et la discussion en est venue à Facebook. As-tu vu ci sur Facebook? As-tu regardé ça sur le profil de Untel? Pas sûre de la photo de timeline de ma collègue de travail… Non mais y s’en passent-tu des affaires sur Facebook? Des commentaires somme toute banals, jusque-là. Mais la conversation s’est animée davantage quand l’une des personnes assises à table avait une anecdote pas banale du tout par rapport à Facebook. Je vous raconte.

Dans un quartier paisible de Laval, des parents quittent leurs enfants, un frère et une soeur, maintenant jeunes adultes, le temps de quelques jours. Le frère en profite pour inviter deux trois de ses amis pour une petite soirée tranquille à la maison. Jeune garçon modèle, il a même avisé ses parents de la chose. Prévoyant le petit bonhomme vous vous dites! Oui, effectivement. Conscient que son invitation Facebook a fait des petits? Ça non. Résultat : à 20 h 00, la maison est pleine de monde et le petit bonhomme est sans connaissance dans sa chambre. Pendant ce temps, les casseux de party, eux, sont bien réveillés. On lance des oeufs sur les murs, on arrache les tapis, on vide le cellier, on vide le frigo, on vole la télévision, et j’en passe, parce que je ne peux vous énumérer au complet tout ce que ces imaginatifs «amis» Facebook ont pu faire pour transformer cette soirée en cauchemar. 

La pauvre soeur, qui a enfin terminé son quart de travail, arrive à la maison et constate les dégâts. Elle appelle tout de suite les policiers, qui se pointent à la maison, ou du moins ce qui en reste, peu de temps après. C’est chose courante apparemment. Ils en déduisent que des jeunes ont appris la tenue de cette soirée sur Facebook et ont mis leur plan habituel à exécution : ils se présentent chez l’hôte du party prétextant l’être l’ami d’un ami d’un ami, se mettent ami avec lui, le drogue, le dépose calmement dans sa chambre, fouttent le bordel et se sauvent. 

Ça explique pourquoi le pauvre petit bonhomme ne se souvient de rien et que la seule pièce de la maison ayant été retrouvée intacte est sa chambre.

Pas besoin de vous décrire la réaction des parents à leur retour à la maison…

pouce_like_facebook

Ma réaction à moi suite à l’écoute de cette histoire (je préfère ne pas m’imaginer ma réaction si j’avais été le parent de ces deux jeunes adultes), je suis complètement outrée, scandalisée et je me questionne à savoir comment peut-on, de nos jours, faire confiance à nos enfants s’ils souhaitent organiser un party? En fait, non. Comment peut-on faire confiance à tous les autres enfants qui ne sont pas les nôtres et qui se retrouvent de près ou de loin amis Facebook avec nos enfants?

Parce que dans l’histoire que je viens de vous raconter, rappelons-le, le pauvre petit bonhomme n’avait pas de mauvaises intentions. Il n’a rien vu aller pendant, mais aussi avant. On ne peut pas vraiment lui en vouloir. 

Quand j’étais jeune, ma mère me permettait de faire des partys chez moi et ça n’a jamais dégénéré. Oui, quelques personnes inespérées ont fait des apparitions, mais sans plus. Dieu merci, je like le fait que Facebook n’existait pas à ce moment-là.

Que doit-on faire aujourd’hui pour éviter ces partys qui tournent mal? Il faut ici penser plus loin que de sélectionner l’option privé quand on crée un événement sur Facebook, car cette fonction n’est pas à l’épreuve des casseux de party.

Faut-il exiger la présence d’un adulte à la maison? Payer un gardien de sécurité (ça coûte toujours bien moins cher que de devoir refaire la maison au complet)? Installer des caméras dans nos maisons? Aviser la police qu’une fête se tiendra à tel moment, question qu’elle jette un coup d’oeil de temps à autres? Ne pas permettre à nos enfants de faire un party, tout simplement? Je ne sais pas trop quoi en penser.

Non mais, y s’en passent-tu des affaires sur Facebook…

Et vous, lectrices et lecteurs de Web et Mascara, qu’en pensez-vous?

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire