Histoire de filles

[Histoire de filles] Les amours impossibles

IMG_4629

J’ai un talent tout particulier pour les histoires d’amour impossibles. J’aurais pu produire au moins 10-15 films rien qu’en te contant mot pour mot ma vie amoureuse.

Déjà toute petite, j’étais power rejet et j’entretenais une relation clandestine avec le petit gars le plus populaire de l’école primaire. Genre on se tenait la main. Pis des fois on se donnait même un bec sur la joue. C’est ben pour dire…

Plus récemment, j’ai rencontré mon âme sœur.

Ça n’a pas marché.

On s’aim(e)ait tellement. C’est juste que la vie ensemble était terriblement dysfonctionnelle. On était tout le temps en train de jaser de ce qui n’allait pas, de comment résoudre nos problèmes. Toutes les petites habitudes de l’autre semblaient avoir été mises là par l’antécupidon lui-même, exprès pour nous faire chier. C’était un amour laborieux, pas du type naturel qui se vit tout seul au soleil dans les fleurs avec les oiseaux pitt-pitt.

On était malheureux. Mais on s’aimait en ta!

Je lui ai laissé un petit bout de mon cœur, en l’honneur de l’aventure.

 

Puis contre toute attente, je suis retombée amoureuse. D’un petit soldat. Je l’ai suivi dans les prairies, j’ai joué à l’army wife dans l’Ouest sauvage du Canada redneck.

Je suis revenue avec un chapeau de cowboy et sachant tirer du gun avec, dans mon petit cœur, la promesse de son retour au Québec dans un an, deux tout au plus. C’était ça, l’amour simple. Pas l’espèce de grand amour profond de coup du destin, mais l’amour facile, qui s’épanouit dans le bonheur au quotidien et qui se réveille avec le sourire. Je pouvais attendre pour retrouver ça.

Mais après 6 mois d’absence, il a commencé à faire d’autres projets, j’ai commencé à me détacher. On s’est remis en question. Il revenait bientôt pour les fêtes, on verrait bien.

Puis, un soir ou l’hiver timide disputait la mi-décembre à un automne particulièrement tenace, je me suis jetée dans ses bras sur la base militaire où il m’attendait (un jour d’avance pour me faire la surprise. Je te dis, un film romantique, drette là). Je l’ai regardé, toute à ma joie de le retrouver, et c’est là que… Je ne l’ai pas vue; la petite lueur de feeling de retrouvailles était cruellement absente de ses yeux roux. Il avait fait son deuil, on s’en rendait compte en même temps tous les deux, là, devant le monde, en pleine nuit. Mon restant de p’tit cœur s’est fendu en mille.

Il va repartir jusqu’à l’été dans sa plate province.

Loin des yeux loin du cœur. C’est la grandeur de notre pays qui nous a tués.

Une fatalité géographique.

uqam

J’ai l’impression d’avoir déjà rencontré les deux perles qui m’étaient réservées dans cette vie. Que ces deux hommes-là (aux personnalités diamétralement opposées), étaient mes seules chances pour le bonheur à deux, et Dieu sait que la vie m’a offert de la qualité. Chacun à leur façon, pour des raisons complètement différentes, ils ont été le summum de ce que mon cœur désire. Combien de vrais essais la vie te donne avant de se décourager de ton cas?

Ça va me prendre un troisième chat.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire