Art de vivre, Histoire de filles

[Histoire de filles] Pourquoi je ne m’épile pas les jambes à la cire

Ben non, je ne m’épile pas les jambes à la cire. Je sais, ça fait que le poil repousse moins vite et moins gros, mais je m’en fous…

… sauf que c’est pas faute d’avoir essayé. En repensant à ma péripétie, je suis tordue de rire. Mais je me souviens très bien avoir passé par tous les mauvais mots qui me venaient en tête du haut de mes 17 ans.

Source : Linkedin

C’était justement à l’été où j’ai eu 17 ans, juste après avoir fini le secondaire. Je venais de me faire embaucher à mon tout premier emploi, j’étais hyper fière de pouvoir m’acheter ce que je voulais sans devoir faire des grands yeux de biche à ma mère.

Après une de mes premières paies, je suis allée m’acheter de la cire chaude pour m’épiler les jambes. Dans ma tête, j’ai les jambes aussi poilues qu’un ours. Il faut absolument que je me grouille, question que mes jambes aient l’air d’une annonce de rasoir Venus, tsé.

Bref, j’arrive à la maison. Seule ma petite soeur est là, elle qui devait avoir à peu près 11-12 ans à l’époque. Je lis les instructions et je pars : chauffer la cire, appliquer sur la jambe, mettre la bande et tirer.

Ça a fait mal, mais je m’attendais à pire. Je regarde ma jambe, à la recherche de la seule place qui sera à 100 % poils-free. Euh… Ils sont encore là… Je regarde la bande que je viens d’arracher, pas un poil dessus. Bon, ok, c’était ma première tentative…

Remet de la cire. Réapplique la bande. Retire la bande en hurlant mentalement. Ben maudite affaire, ya pas un seul poil qui a suivi.

Les nerfs à vif (je ne suis vraiment pas reconnue pour ma patience), je décide de prendre le pot de cire, d’étendre la cire PARTOUT sur ma jambe et de juste passer toutes les bandes, recto-verso.

Après avoir fini toutes les bandes, et avoir constaté que j’ai enlevé pas plus de 5 poils, je me dis que ça ne vaut pas tout le hype que j’avais à ce sujet, je vais me raser.

Entre temps, ma sœur arrive, question de savoir pourquoi son aînée sacre autant dans la salle de bain. Elle a visiblement le fou rire, mais comme je suis la plus vieille, elle essaie de ne pas trop se laisser aller.

C’est correct, on s’aime

Je prends la petite fiole qui vient avec la cire, qui permet d’enlever l’excédent de cire. Ok… Après avoir passé la fiole au complet, j’ai encore la jambe complètement recouverte de cire… « Soeur, donne-moi une débarbouillette mouillée. » Essaie de frotter… La débarbouillette est collée SOLIDE sur ma jambe… J’arrive pas à la tirer…

PetiteSoeur se roule à terre et moi, je commence à sérieusement paniquer. Je dépose mon pied sur le bord du bain pour constater les dégâts… et je réussis à me pogner la jambe dans le rideau de douche en tissu (celui qui sert juste à faire beau là).

PetiteSoeur en est à pleurer de rire. Moi, je veux sacrer le feu au rideau, au pot de cire, pis à ma jambe si ça peut enlever la cire. Je reprends la boîte, je constate qu’il est écrit dessus que si la cire touche les meubles, elle s’enlève à l’aide du Fantastic.

J’appelle ma mère pour qu’elle achète du Fantastic. Elle finit par arriver avec la sacro-sainte bouteille, mon Graal rempli du divin liquide qui extirpera ma jambe du rideau de douche. Séance de rire de ma chère maman.

Au bout de quelques minutes, enfin, je suis libre comme l’air! Pour me sentir mieux, j’ai violemment jeté le pot de cire dans la poubelle, puis je suis allée bouder dans ma chambre, pendant que ma mère finissait de nettoyer ledit rideau de douche.

Maintenant, pour avoir les jambes de J. Lo, je prends fièrement mon rasoir Venus. La cire, no thank you!

Source : ShoeRA

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire