Art de vivre, Histoire de filles

[Histoires de filles] : 30 jours avant mes 30 ans : la fin

Ça fait que ça y est! Au moment où je vous écris ces lignes, je n’ai plus 20 ans : J’AI 30 ANS! 

Si j’évalue mon passage à la trentaine d’une façon très très rationnelle, je ne vois pas grands changements, c’est-à-dire que le 25 mai au matin, j’ai regardé attentivement mon cadran passer de 6h25 à 6h26 et je n’ai senti aucune différence physique. NADA. Rien pantoute. Fuck all. Comme si je n’étais jamais entrée dans une autre décennie.

PAR CONTRE, comme le très très rationnel, ça ne me ressemble pas beaucoup, je vous confirme que je ressens un petit quelque chose de nouveau, un genre de sentiment d’accomplissement et un feeling que j’ai la vie devant moi. Pourtant, en théorie, à 29, j’avais aussi la vie devant moi, avec un an supplémentaire à part de ça. Force est de constater que je ne le réalisais pas vraiment.

Mais là, avec toute cette journey vers la trentaine, j’ai pris conscience de plusieurs choses et je crois, voire je suis persuadée, que ça explique ma sensation de nouveauté.

Je dois d’ailleurs vous avouer quelque chose : ma journey vers mes 30 ans, je pense qu’elle a duré bien plus que 30 jours. Effectivement, y s’en est brassé des affaires pis des questions pis des remises en question pendant l’année de mes 29. Une séance de lavage de presqu’un an avec son lot de moments d’eau de javel et de chasse-taches et de frottage et de rinçage et de refrottage. Il faut croire que j’avais pas mal de linge sale et que j’étais plus que due pour une brassée. Le panier débordait littéralement.

Disons donc que mes fameux 30 jours avant mes 30 ans ont été les étapes où j’ai mis de l’assouplisseur et où j’ai fait sécher mon linge propre, afin de partir à neuf pour la nouvelle décennie.

Un de mes constats de trentenaire est notamment celui-ci : le linge sale, ça se lave! Pas obligatoire de se débarrasser de sa garde-robe au complet pour avoir un vent de renouveau, tant qu’on est prêt à se transformer en Madame Chasse-tache le temps d’un cycle pas délicat!

Oui, dans la dernière année, je me suis donc départie de quelques morceaux (matériel et pas matériel), soit ceux qui ne me convenaient pas, ou plus. J’ai également frotté ben fort ceux que j’ai décidé de garder, pis j’ai choisi minutieusement les nouveaux.

Maintenant, laissons le lavage de côté deux minutes pour revenir à mon défi, qui, je vous rafraîchis la mémoire, consistait à accomplir 30 points de ma liste 30 jours avant mes 30 ans que j’avais élaborée. Aie-je réussi? Roulllllllllllement de tambour…

NON. J’ai accompli 27 points sur 30, que voici :

  • J’ai envoyé une carte postale.
  • J’ai gardé des enfants.
  • J’ai essayé un nouveau repas au St-Hubert avec la salade de chou que je ne choisis jamais.
  • J’ai loué des classiques au Club vidéo.
  • Je me suis achetée un billet de loterie.
  • J’ai essayé une nouvelle couleur de vernis à ongles.
  • J’ai fait un chiffre de police avec mon frère.
  • J’ai essayé (beaucoup trop) de nouveaux cocktails.
  • J’ai bu une cask ale dans un bar.
  • J’ai mangé un burger du Nouveau Palais.
  • J’ai déjeuner chez Ma’tine.
  • J’ai fait des cupcakes.
  • J’ai cuisiné à la mijoteuse.
  • J’ai acheté des billets de spectacle.
  • J’ai proposé des concepts de chroniques de façon intensive.
  • Je me suis incorporée.
  • J’ai couru un demi-marathon.
  • J’ai visité une nouvelle galerie d’art.
  • J’ai fait un mot croisé papier.
  • J’ai mangé nouvelle crème glacée aux Givrés.
  • J’ai fait ma première randonnée de vélo de la saison.
  • J’ai pratiqué mes stationnements en parallèle.
  • Je me suis achetée un morceau de linge cher (à la place d’essayer les extensions de cils. Disons que j’ai utilisé mon ricochet pour ce point là).
  • J’ai joué au hacky dans l’parc.

Et, dans mon sprint final :

  • Je me suis (ENFIN) acheté un cactus. Je l’ai nommé Trentan.

30 ans cactus

  • Je suis allée au spa toute seule.
  • J’ai, à ma grande surprise, eu le temps de faire de la voile. (Note : j’ai emprunté un wetsuit pour l’occasion, ce qui explique mon allure ci-bas.)

30 ans voile

Ce qui est merveilleux dans le fait que je n’aie pas réussi mon défi, c’est que je vis assez bien avec. Non, je ne regrette pas de ne pas avoir mangé un sunday roast au Sparrow, acheté des billets d’avion pour une nouvelle destination et skyper avec mon amie d’Angleterre avant mes 30 ans. Pourquoi? Parce que j’ai fini par comprendre/accepter que la vie est faite d’imprévus et qu’on doit constamment s’adapter, lâcher prise sur des affaires pis s’ouvrir pour en accueillir de nouvelles.

Pensez-pas que je ne veux pas parler à mon amie d’Angleterre là, je prévois le faire prochainement. Pensez-pas non plus que je ne sais pas que je suis ben ben choyée par la vie pis que je ne suis pas consciente qu’il arrive que certains imprévus soient profondément malheureux et difficiles à accepter…

Cela dit, en termes d’imprévus heureux, le sprint de 2 jours avant mes 30 ans a été pas mal rempli. J’ai notamment reçu une vidéo avec mes amis Catherine et Guillaume et, surprise, Jean-René Dufort, qui me souhaitent bonne fête. Si je ne l’ai pas regardée 30 fois, je ne l’ai pas regardée une fois. Encore merci les amis. Et merci Jean-René.

JR

Aussi, j’ai eu un SUPER surprise party d’anniversaire avec la famille et les amis, durant lequel j’ai ri, dansé, ri, dansé, essayé un nouveau cocktail (ENCORE), allumé une lanterne et fait un voeu.

lanterne 30 ans

Vous rappelez-vous, dans mon premier billet, quand j’ai parlé de l’inexistence du Google Map de la vie qui fait que l’on doit tracer notre chemin nous-mêmes? Sur ce point, j’ajouterais que l’important, au fond, c’est de savoir autant que possible OÙ on veut aller. Ça nous guide rendus aux intersections, ça nous permet de recalculer plus facilement l’itinéraire lors d’imprévus (ben rare qu’il n’y en a pas) et ça permet de voir au loin, même quand il fait noir ou quand il fait tempête.

Un autre élément que je retiens de toute cette histoire de vie sans Google Map : ont doit être le chauffeur de notre propre voiture. Pas se laisser conduire par les autres.

Pour ma part, je dirais que l’arrivée de la trentaine m’a permis de mettre mon GPS à jour avec des antennes ultra-puissantes. Je sais donc où je m’en vais (que ceux qui disent que les femmes n’ont pas le sens de l’orientation viennent faire un tour dans mon véhicule, je suis game de leur faire un lift), en plus d’avoir amélioré mes aptitudes de conductrice, dont celle de me stationner en parallèle. Parce que oui, dans la vie, il faut savoir s’arrêter de temps en temps.

Finalement, je conclus aussi que, sur la route du quotidien, c’est bien d’apprécier et d’intégrer les petits feux de bengale de la vie, genre prendre une marche, faire un sourire à quelqu’un, écouter une chanson qu’on aime et même faire le lavage, au sens propre de la chose. 😉

Ça fait que c’est ça. Bref, j’ai 30 ans. 

Merci à vous de m’avoir lue.

Je termine cette aventure avec une rétrospective en 30 images de mes #30joursavant30ans, et j’entame avec joie la trentaine et tout ce qui vient avec! Même le lavage.

30joursavant30ans mosaique

Note : ceci est la conclusion d’une série de 5 billets que voici :

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

3 Commentaires

  • Répondre [Histoire de filles] Je n'ai plus 20 ans... mais je n'en ai pas 30 non plus | Web et Mascara 25 juin 2015 a 2 h 25 min

    […] ? M’as-t-elle inspirée? Mmm… En tout cas, si tu l’as manquée, c’est par ici […]

  • Répondre [Histoire de filles] #25joursavantNoel | Web et Mascara 13 novembre 2015 a 11 h 45 min

    […] C’est moi, la fille qui a fait de son trentième anniversaire un festival d’activités et de petites choses à travers la série de billets que j’ai très originalement intitulée 30 jours avant 30 ans. […]

  • Répondre [Histoire de filles] FINI les 30 ans dans 30 jours | Web et Mascara 25 avril 2016 a 11 h 46 min

    […] Pour vous rafraîchir la mémoire ou pour vous mettre en contexte si vous ne comprenez pas pourquoi j’écris sur les 30 derniers jours de mes 30 ans, l’année dernière, je me suis créée tout un festival d’activités avant de célébrer mon trentième anniversaire, que j’ai documenté dans une série de billets que j’ai nommée 30 jours avant mes 30 ans. […]

  • Laisser un commentaire