Général, Histoire de filles

[Histoires de filles] Passe ça à Kevin

J’ai promis à ma gang de Web & Mascara que j’allais rédiger un billet avant les vacances de Noël, sans savoir à propos de quoi. En toute honnêteté, au moment où j’écris ces lignes, on est lundi soir 19 décembre 20h12 et je vous confirme que j’ai trouvé mon sujet à 20h10 en réalisant que c’était le film Maman j’ai raté l’avion à la télévision.

Réjouissance #1 : j’ai «pogné» Maman j’ai raté l’avion à la télévision. Pour moi, ça suscite à peu près la même joie que quand, dans les années 90, je tombais sur ma toune à la radio.

Réjouissance #2 : ça m’a donné l’idée d’écrire un billet sur les films de Noël. Non, je ne ferai pas la critique du Sapin a des boules, mais je vais plutôt tenter d’écrire une petite histoire de Noël avec le défi d’y intégrer des titres de films célèbres du temps des fêtes.

C’est parti.

Ça fait que, il était une fois, un petit garçon qui devait partir en vacances avec sa famille pour le temps des fêtes. Appelons-le Kevin.

Avant le grand départ, dans sa maison de la 34ième rue, c’était littéralement la course aux préparatifs : La course aux jouets, la course aux bagages, la course aux passeports, alouette.

Mais Kevin, lui, ne courait pas. Il ne voulait pas partir pour Les vacances. Il souhaitait plutôt rester chez lui pour faire La Guerre des tuques avec ses amis : Daniel Blanchet de Victoriaville, Ti-Guy Lalune, Bach et Bottine. Ils avaient construit un fort ensemble quelques jours auparavant et avaient élaboré le plan de faire la plus grosse bataille de boules de neige, genre Astérix et les Vikings version hivernale.

Cependant, il aurait fallu un Miracle sur la 34ième rue pour que les parents de Kevin le laisse seul à la maison. Ça fait que le jour J, tout comme le reste de sa famille, il monta à bord du train Boréal express à destination de New York. Il avait l’air tellement bête que ses frères et sœurs le surnommèrent Le Grincheux.

À bord du train, Kevin tenta de faire passer le temps en lisant sa bande-dessinée préférée : Tintin et le temple du soleil. Une fois celle-ci terminée, une pensée lui vint en tête :  «Le Père Noël est une ordure. Pourquoi m’oblige-t-il à accompagner ma famille quand j’ai envie de passer Noël à la maison, avec mes amis? J’ai pourtant été sage cette année!»

Soudain, le train s’arrêta pour laisser d’autres passagers monter à bord. Parmi eux, un garçon tout vêtu de rouge et de vert, une tuque à pompom sur la tête, tenant un gros sac sur son épaule. Ce dernier s’assit juste à côté du papa de Kevin. Il sortit alors un cadeau de son sac, cogna sur l’épaule de son voisin et lui chuchota : «Passe ça à Kevin.»

À ce moment-là, le père de Kevin s’exécuta, tapa sur l’épaule de son fils, assis juste en avant de lui, et lui dit : «Le lutin à côté de moi m’a dit de te donner ça.»

Kevin, curieux, s’empressa de déballer le paquet. À son grand bonheur, il retrouva à l’intérieur son film de Noël préféré : Maman j’ai encore raté l’avion et une carte de Noël dans laquelle il était inscrit ceci :

Pendant que ta famille se perdra à New York et ira voir si le sapin de Noël du Rockefeller Center a encore ses boules, tu pourras rester tranquillement à l’hôtel à regarder les aventures d’un petit garçon du même nom que toi.

Signé : le Père Noël. 

Et c’est ainsi que Kevin retrouva le sourire pour ses vacances de Noël.

Source : fr.metrotime.be

FIN

Et vous, c’est quoi votre film de Noël préféré?

Sur ce, je vous souhaite Réellement l’amour pour le temps fêtes.

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire