Art de vivre

La Guignolée : Comment j’ai décidé d’impliquer mon grand et de lui apprendre la gratitude au passage

 On se plaint souvent, dans le temps des fêtes, du manque de reconnaissance des enfants, de leur désir d’en vouloir toujours plus et de ne jamais en avoir assez. On a tous connu, avec nos enfants ou ceux des autres, ce moment où à peine l’emballage arraché, ils demandent déjà d’avoir un autre cadeau. L’image ne vous vient pas en tête (j’ai vraiment de la misère à y croire! Mais juste au cas…), je vous rappellerai gentiment l’anniversaire de ce cher Dudley :

 

 

Mais si on veut que notre enfant soit reconnaissant, il faut lui apprendre l’impact de ses gestes et la provenance des choses. Vous êtes tannés qu’il gaspille la nourriture? Mais sait-il vraiment tout l’effort qui a été mis avant que ça arrive dans son assiette : de l’agriculteur aux transporteurs et distributeurs, jusqu’au supermarché et à papa qui fait l’épicerie, avant d’aboutir dans la cuisine où maman l’a mijoté avec amour?

Sait-il aussi pourquoi maman et papa vont travailler tous les matins? Sait-il que malgré les mêmes efforts des parents, certains n’arrivent pas à s’offrir la boîte de Cheerios au chocolat tant désirée par Petit Bonhomme?

 

Donc cette année, j’ai décidé d’impliquer mon grand dans la Guignolée. Après avoir discuté avec une collègue et amie, dont je salue d’ailleurs la sagesse dans son raisonnement en ce qui concerne sa fille, je me suis penchée vers son approche de la Guignolée avec son enfant. C’est ainsi que, lors de notre prochaine virée au supermarché, mon grand tannant, du haut de ses 3 ans, devra choisir une boîte de céréales… Qu’il donnera à la guignolée pour un ami qui ne peut en avoir! Et hors de question d’en prendre une seconde pour lui : il fera don de la sienne pour la semaine, afin qu’il comprenne que certains petits amis n’ont pas la chance de déguster ses céréales favorites chaque matin.

Pour aider à concrétiser le geste, des boîtes de dons sont présentes à la garderie et il ira lui-même y déposer sa boîte. De cette façon, chaque passage près de la boîte lui rappellera son geste et je suis certaine qu’il sera fier de partager sa bonne action avec ses camarades.

 

Et vous, comment vous impliquez vos enfants pour leur apprendre la gratitude?

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire