Lecture

[Lecture] J’ai lu le nouveau Senécal

Moi et le fameux livre.

Ça fait que j’ai lu le nouveau roman du maître québécois du roman noir.

J’ai tu besoin de le nommer?

Ga’ bin!

Pour ceux qui n’habitaient pas sur cette planète les 20 dernières années (ok, pour les nouveaux Québécois, mettons), je parle évidemment de Patrick Senécal et de son nouveau roman L’Autre Reflet.

Je vous avertis tout de suite, monsieur Senécal est l’un de mes auteurs favoris, alors j’avais très hâte de vous jaser de ce livre.

Alors, voici…

J’ai découvert Patrick Senécal en secondaire 4 ou 5 alors qu’on survolait la littérature suspense/horreur en cours de français et qu’on devait lire Le Passager. J’avais particulièrement été marquée par les passages descriptifs répugnants que comportait ce court roman. Ensuite, je n’ai pas cherché à lire plus de cet auteur… jusqu’à ma première année d’université, quand on a parlé du roman Aliss dans un de mes cours de sexologie. Je me suis souvenue de mon feeling en lisant Le Passager, et je me suis dit que, tant qu’à en avoir parlé, je pourrais aller lire ce fameux roman.

Pis c’est là que j’ai passé deux semaines de ma vie à lire TOUS les romans de Patrick Senécal que je pouvais trouver.

Sérieux. J’en dormais pu! Je faisais des cauchemars tout le temps, j’avais l’air d’un zombie, mais j’étais incapable de m’arrêter de lire. Mon chum me trouvait folle, mais reste qu’il m’a tout de même offert Hell.com cette année-là à Noël. Et ce fut le dernier Senécal que j’ai lu depuis 2009.

Et puis cette année, merci aux algorithmes de Facebook, mon fil d’actualité m’a proposé de suivre Patrick Senécal sur sa page officielle. C’est ainsi que j’ai vu une de ses publications qui annonçait son nouveau roman en cours. J’ai rattrapé la fièvre Senécal quasi instantanément.

Ainsi donc, j’ai lu dévoré L’Autre Reflet en une fin de semaine.

Ce roman, c’est l’histoire de Mickaël Walbec, homme d’un certain âge, wannabe-auteur de romans de suspense.  Je dis wannabe, parce que pendant quasiment la première moitié du livre, il n’a pas encore publié son premier roman. Car voyez-vous, Mickaël, c’est le genre d’écrivain qui a la magie des mots en lui, mais il lui manque ce petit je-ne-sais-quoi qui intéresse le lecteur. Alors il préfère ruminer un peu dans son coin, repousser l’écriture de son roman, et rêver du jour où il pourra aller au salon du livre en tant que présentant.

La situation change lorsqu’il lit les écrits de Wanda, une détenue à la prison de Joliette où il donne des classes d’écriture. Wanda, elle, n’a pas son talent et son style, mais ses descriptions de scènes violentes sont tellement exactes que ça en donne la chair de poule. Mickaël se dit alors qu’il ne ferait pas de mal à seulement emprunter certains éléments des histoires de Wanda pour donner ce je-ne-sais-quoi à ses propres scènes de meurtres dans son roman. Et il se fait enfin publier.

Mais alors, quel prix Mickaël devra-t-il payer pour le succès inespéré de son roman, teinté des histoires de la prisonnière?

Voilà l’histoire. Malgré un départ un peu lent, Senécal réussit à nous plonger dans cette atmosphère dont il est le spécialiste. Angoisse, stress, dégoût, surprise. Tout y est. Un peu différent de ses œuvres précédentes, mais tout aussi bien. Je ne vous en dis pas trop, car je ne voudrais pas spoiler des détails.

Donc en bref, un autre bon Senécal à lire lors des jours sombres cet hiver.

 

 

L’Autre Reflet
Patrick Senécal
Les éditions Alire
29,95$

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire