Culture, Lecture

[Lecture] La Sorcière du Palais

1318800-gfC’est quoi?

Julie DeGrandpré, avocate, est portée disparue depuis 3 semaines. L’inspecteur Mathieu Langlois, agent du SPVM attitré aux dossiers des personnes disparues, enquête.

Tout ce qu’il sait, c’est que l’on surnomme l’avocate «La Sorcière» dans les couloirs du palais de justice et qu’elle n’a pas très bonne réputation. Avocate de la défense, elle a quitté la Couronne il y a deux ans pour défendre les criminels. La rumeur veut d’ailleurs qu’elle aille l’habitude de coucher avec eux, ses clients-criminels.

Plus l’enquête avance, plus Mathieu Langlois est fasciné par cette femme, forte et fragile à la fois. Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qu’il ne l’est pas? Est-elle aussi mauvaise qu’on le laisse croire? Mais surtout…est-elle toujours en vie? Beaucoup de gens semblent lui en vouloir.

En creusant, le policier découvre beaucoup de choses sur le passé de l’avocate, mais aussi sur les choses qu’elle essaie de taire. Aidé d’un éditorialiste déchu du journal Montréal Express, il fera la lumière sur cette mystérieuse disparition.

 

 

 

 

IMG_6040-plan têtePar qui?*

Sophie Bérubé a étudié en droit à l’Université de Montréal, ainsi qu’en philosophie. Elle a pratiqué le droit du travail entre 1997 et 2002. Elle est toujours membre du Barreau à ce jour. 

En 2008, elle a publié son premier livre S’amuser au féminin. Attention ! Même si le titre peut porter à confusion, on ne parle pas ici de masturbation ! Il s’agit  d’un recueil d’entrevues avec des personnalités féminines sur le sujet de l’amusement. En 2011, elle a publié sa première fiction, intitulée Sans antécédents. La Sorcière du Palais est son deuxième roman. Elle a également traduit le deuxième roman de Catherine MacKenzie, Sur mesure.

Animatrice télé et radio, conférencière, journaliste, auteure, avocate et productrice, on peut dire qu’elle est plus que polyvalente. Pour plus de renseignements sur ses livres et ses autres talents, visitez son site Web!

*Source : Biographie de Sophie Bérubé

 C’est bon?

Je dois avouer que j’ai été agréablement surprise par ce roman. L’histoire se tient bien et l’intrigue, même si elle n’a rien de TRÈS originale, réussit à nous captiver assez pour qu’on ait le goût de finir le livre.

C’est intéressant de suivre l’enquête, de découvrir que l’avocate n’est pas nécessairement celle qu’on pense, de tomber dans des culs-de-sac et de devoir repartir à zéro au niveau de l’enquête, de se créer nos propres soupçons, de voir ce qui se dit dans les coulisses du palais de Justice entre les gentils (La Couronne) et les méchants (La Défense), de voir l’animosité qui règne entre ces deux clans qui, même s’ils sont tous avocats, ont des objectifs diamétralement opposés.

On vit les mêmes frustrations que Mathieu Langlois quand une piste qui semblait prometteuse ne mène nulle part ou quand son patron lui interdit de trop fouiller dans telle ou telle direction.

J’ai aussi bien aimé la collaboration journaliste/policier. Je te donne certaines informations si de ton côté tu me donnes un scoop pour ma première page. Ils s’aident tout en restant sur leurs gardes, ne sachant pas trop s’ils peuvent se faire confiance ou pas. C’est vraiment un élément que j’ai aimé.

 Il n’y a pas tant de points faibles dans le livre. Ce que j’ai moins aimé, c’est qu’il y a beaucoup de dialogues. J’aurais aimé qu’on me raconte plus, plutôt que de lire toutes ces conversations. Par moments, j’avais l’impression de lire un scénario de film (d’ailleurs, si jamais ils en font un film, j’irais le voir!)

De plus, mais c’est très personnel à ma petite personne, je ne suis pas une fan de «suivre les policiers à la maison». Je lis un thriller, une enquête. Je ne veux pas savoir comment va sa vie familiale. Dans certains livres, ça peut ajouter à l’enquête et amener des rebondissements (tsé, quand les méchants s’en prennent à la famille des gentils?), mais dans ce livre, je n’ai pas trouvé que ça ajoutait quelque chose.  J’aurais pu m’en passer.

Finalement, comme tout bon roman policier, les personnages sont un peu clichés. La belle avocate, le policier beau bonhomme qui travaille en solo, les autres policiers un peu rustres, le patron qui chiale tout le temps et qui est moyennement compétent, le vieux journaliste qui en a vu d’autres et sa jeune collègue impressionnée de tout… C’est du déjà vu. Mais ça n’empêche pas d’apprécier l’histoire.

En gros, un bon livre pour celles qui aiment les enquêtes policières. Rien de trop sanglant, rien de nouveau, mais somme toute divertissant et c’est ça l’essentiel quand on lit un thriller. Je le recommande! 

 

La Sorcière du Palais
Par Sophie Bérubé
Éditions Goelette
Renaud-Bray : 24,95$ 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire