Lecture

[Lecture] Un roman québécois sur l’homosexualité féminine : why not!

Ma face et les romans.

Ma face et les romans.

Si y a bien un sujet qui est bien peu exploité dans la littérature québécoise, c’est bien celui de l’homosexualité féminine! C’est pourquoi je me suis portée volontaire pour découvrir le nouveau roman de l’auteure Chantal Brunette : La fille dans le placard 2.

Bien entendu, j’ai d’abord lu le tome 1, question de me mettre en contexte. Je vous le dis tout de suite, bien franchement, je n’ai pas trippé sur le premier tome de la série.  En gros, j’ai pas tant embarqué. Ne vous leurrez pas, l’histoire est intéressante, les personnages aussi, mais il y a ce ton forcé de plusieurs premiers romans, cette sur-utilisation de style qui ne manque pas de me déplaire. Par contre, le tome 2, c’est une toute autre histoire!

En bref, La fille dans le placard, c’est l’histoire de Maxime Lafleur, une jeune femme qui a jusqu’alors connu des idylles avec des hommes seulement. Vient un moment dans sa jeune vie où elle se rend compte qu’elle a peut-être un kick sur sa meilleure amie et elle se met alors à douter sérieusement de son orientation sexuelle. S’en suit des tribulations cocasses et un cheminement pas trop simple qui va confirmer ou infirmer les doutes de Maxime sur son orientation. La fin du premier tome répond à cette question alors que l’on dévoile le sexe de la personne que Maxime va marier; par contre, on ne dévoile pas son identité. Il faudra attendre la fin du second tome pour avoir d’autres réponses.

Parlant du tome 2; j’ai vraiment aimé, dès les premières lignes! C’est comme si Chantal Brunette avait deviné mes critiques par rapport à son premier roman et avait naturellement corrigé le tir. Franchement, cette auteure a une belle plume, un style bien à elle et d’enlever les éléments superflus aide à montrer son unicité.

Le tome 2 raconte en parallèle la suite des aventures amoureuses de Maxime et la cérémonie de son mariage avec…… la personne qui sera dévoilée à la fin du roman. Ah parce que oui : on doute de l’identité de l’heureux-se élu(e) jusqu’à la fin. C’est à dire que Maxime est une fille du genre compliqué. Mais elle reste bien attachante.

Amatrices (et amateurs, je ne laisse personne de côté) de chick-lit, vous serez servis!

La fille dans le placard, c’est vraiment l’histoire de Maxime et de sa longue histoire d’amour avec… elle-même. Car oui, je suis de ceux qui croient fermement que l’on doit s’aimer avant toute autre personne. Et je crois que Chantal Brunette est aussi de cet avis, puisque notre belle Maxime ne choisira l’élu(e) de son cœur qu’au moment où elle aura appris à se respecter. Un roman empli de sensibilité, de transparence et d’humour.

Je vous le recommande. (même Dr.Watson a aimé) 🙂

Dr.Watson et son tome favori.

 

La fille dans le placard
(Tomes 1 et 2)
Chantal Brunette
Éditions Libre Expression
17,99$

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire