Culture, Lecture

[Lecture] VÉRO MAGAZINE

Ok. Je ne sais pas à quel point le magazine féminin est populaire au Québec, mais chez nous (tsé l’hexagone), on en bouffe aisément. Dans les voyages en train, dans le bus, dans le métro, en avion, entre copines sur un transat sur la plage… Disons que c’est léger et qu’en même temps on en apprend.

J’ai toujours eu un faible pour le Cosmopolitain. Sauf qu’ici, il n’existe qu’en anglais … Je ne trouvais donc pas vraiment de magazines féminins qui appelaient mon intérêt jusqu’à ce que j’apprenne que Véro lance son magazine. Curieuse, je me décide d’acheter le premier numéro.

C’est à l’automne qu’est sorti le premier Véro Magazine. Sauf que tant que je n’en avais pas lu d’autres, je ne pouvais pas vraiment me faire une opinion…

Et bien je peux vous dire que je suis enchantée qu’on puisse se le procurer! Tsé les magazines que t’achètes et que t’as seulement quelques pages de contenu qui t’intéressent? Et bien ce n’est pas le cas avec ce magnifique magazine. J’utilise le terme magnifique car le choix du papier, de la typo, de la photo de couverture est toujours extrêmement élégant. On n’a pas envie de le froisser tellement il est beau en fait. En tout cas, moi qui ne suis pas capable d’abîmer un livre ou un magazine, je tourne les pages de papier glacé délicatement afin de le garder « comme neuf » 😉

Bref. Qu’est-ce qu’on y retrouve finalement? Magazine féminin oblige, on a évidemment droit aux tendances mode au niveau des accessoires, tenues, robes , sacs à mains… mais aussi des buzz sur les films à voir, les sorties théâtre qui s’en viennent, les livres sortis …

veromagazineprintemps20143

MAIS, ce qui est particulier avec ce magazine et ce pourquoi je le dévore, c’est le sentiment de proximité qu’offre Véro à ses lectrices. Véro commence chaque magazine par un édito qui nous dévoile un peu plus qui elle est.  On se rapproche de son univers car à travers les pages, il y a souvent des annotations qui montrent qu’elle possède tel sac présenté par exemple.

Dans chaque numéro, on peut retrouver de manière constante : une entrevue avec une personnalité féminine québécoise, un article psycho avec un sujet nous concernant, nous les filles ;), une présentation des collaborateurs en début de magazine, des questions de lectrices auxquelles des professionnels répondent. Dans le fond, en lisant le magazine on sent qu’on fait partie d’une communauté. C’est ça selon moi un vrai magazine. Véro sait s’adresser à son public une fois de plus. C’est comme si on participait à l’aventure nous aussi.

On pourrait penser qu’il s’agit d’un magazine qui ne parle que d’elle. Mais pas du tout. Il s’agit simplement de la ligne directrice. Une page de couverture, un titre, son point de vue ici et là, mais un contenu très diversifié et intéressant.

Véro Magazine, au prix de 4,49 $ sort chaque saison… Je croyais que ça me frustrerait d’attendre aussi longtemps le prochain numéro ou que j’aurais le temps d’oublier de me le procurer, mais non. Étant dans plusieurs points de vente, (dépanneurs, épiceries …), il suffit que la nouvelle page de couverture attire mon attention pour me dire : « Hey! Le nouveau Véro est sorti 😀 »

Pour les autres, il y a aussi la possibilité de l’avoir ici : www.veroniquecloutier.com/categorie/vero-magazine

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire