Lecture

[Lecture] Volte-face et malaise de Rafaële Germain

Enfin, voici venu le retour de l’auteure québecoise Rafaële Germain. Après nous avoir offert deux romans à succès (Soutien-gorge rose et veston noir qui s’est vendu à plus de 100 000 exemplaires et Gin tonic et concombre vendu à plus de 75 000 copies), elle nous revient avec son troisième roman, Volte-face et malaise, toujours inspirée du mouvement “Chick Lit ». Rafaële Germain fait partie d’une minuscule quantité d’auteures qui se sont jointes à ce mouvement et elle est devenue une pionnière de ce style d’écriture jusqu’ici peu exploité au Québec. Ce courant a connu une forte popularité à partir de 1996 après la parution du Journal de Bridget Jones de Helen Fielding qui fut adapté par la suite au grand écran.

Dans ce style d’écriture conçu par des femmes et pour les femmes, on nous propose toujours la même recette de base: une héroïne féminine, jeune (vingtaine ou trentaine d’années), belle, riche ou pas, qui réussit dans sa carrière ou non. Elle peut aussi être une universitaire paumée… les variantes sont multiples. Elle recherche toujours l’homme idéal qui saura la combler, la comprendre et accepter toutes ses qualités et ses multiples défauts (la vraie vie quoi!) Le but de ce type de littérature est de nous faire décrocher de nos vies quotidiennes et parfois banales pour nous faire réaliser qu’on est pas si pires que ça. C’est un style littéraire qui nous offre une bonne dose de dérision et d’humour, parfois noir. Des livres qui nous font du bien, quoi!

Rafaële Germain nous offre cette petite merveille de rafraîchissement littéraire en relevant le défi qu’elle s’était imposée: écrire son troisième roman en moins de trois mois. Tout un défi pour une nouvelle maman.

Elle nous plonge cette fois-ci dans l’histoire de Geneviève, une jeune trentenaire qui, après 6 ans de relation, se fait larguer et se retrouve dans l’enfer d’une peine d’amour. L’aventure commence donc en nous guidant à travers ses déboires, dans ses moments de crise et de débauche. Dans le récit, elle est accompagnée de ses deux fidèles amis , Catherine et Nicolas, qui essaieront tant bien que mal de la sortir de ce gouffre avec leurs trucs tirés eux aussi d’expériences personnelles. Au menu, beaucoup de fous rire, quelques larmes incontrôlées, beaucoup beaucoup beaucoup d’alcool pour oublier, et évidemment les regrets et la honte du lendemain, suivant une soirée trop arosée (ça vient toujours avec ça, non?). Comme toute bonne histoire d’amour, Geneviève devra aussi être confrontée au retour de l’homme après s’être plongée dans les bras d’un autre. L’art de se rendre la vie compliquée (on est toutes pareilles!).

Ce roman est un bijou de comédie romantique. L’auteure nous rend chaque personnage plus attachant l’un que l’autre. Et c’est parce qu’on se reconnaîtra toutes un peu dans ces personnages que je vous conseille ce roman léger et sans prétention qui vous gardera de bonne humeur jusqu’à l’arrivée de l’été.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer