Art de vivre

[Mode & Vie] Incursion-choc chez Barbie et Ken

Vous vous souvenez sûrement de ça.

(Diana Goldstein)

(Diana Goldstein)

 

fallen princesses 2

(Diana Goldstein)

Eh bien la photographe derrière ces clichés qui se sont tant promenés sur Facebook vient de mettre sur pied une nouvelle exposition. Après avoir placé les princesses chéries de notre enfance dans de bien sales positions, l’artiste canadienne d’origine israélienne se tourne vers les poupées Mattel. Dans In the Dolhouse,  Diana Goldstein entre dans l’intimité de Barbie et de Ken pour démontrer la condition humaine et le reflet de notre pensée contemporaine sur les mythes qui subsistent concernant les relations homme-femme. Diana Goldstein est reconnue pour son art qui, chargé d’une symbolique puissante,  transcende les frontières. Bien au-delà des référents culturels, les expositions de Goldstein  font couler l’encre des éditorialistes des quatre coins du globe et les photos de son exposition Fallen Princesses se sont répandues comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux.

(Diana Goldstein)

(Diana Goldstein)

Les clichés ont nécessité la construction d’une maison de Barbie à échelle humaine.  Ce sont deux modèles vivants qui incarnent le célèbre couple. L’effet est à s’y méprendre : on croirait y voir là des poupées grandeur nature. Le traitement si réaliste des modèles n’est pas sans évoquer la question de la chirurgie plastique. L’exposition de Goldstein peut également conduire à une réflexion sur la malléabilité du corps humain et sur les genres.

 

(Diana Goldstein)

(Diana Goldstein)

L’exposition a été de passage à la galerie Art Mûr de Montréal du 4 mai au 22 juin dernier.

(Diana Goldstein)

(Diana Goldstein)

Le site Web de l’exposition In the Doll House

 

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire