Art de vivre, Cuisine, Sorties

[Resto] Une FOMO à la Brasserie Lorbeer

Je suis du genre FOMO dans la vie. FOMO veut dire «Fear of missing out». J’ai peur de passer à côté de plein d’affaires : un événement, un film, un contrat, un livre, un voyage, une chance, et, aussi, un bon resto. J’ai une liste interminable de restos à essayer dans mon téléphone. Et on sait qu’à Montréal, ce n’est pas les nouveaux restos qui manquent. 

Je suis donc un peu beaucoup tout le temps en train de proposer à mes amis de sortir en 5 à 7 à telle ou telle nouvelle place. Ça coûte cher, je m’épuise et je suis disons une fois sur trois un peu déçue. Mais là, vendredi dernier, je suis sortie au au nouveau resto qui occupe l’ancien Laurier BBQ, la Brasserie Lorbeer. Pis j’aimé ça. Beaucoup. Ça m’a rendue contente d’être FOMO pour une fois. Et c’est pourquoi je vous écris un billet sur l’endroit.

Premièrement, j’ai eu une bonne impression dès que j’ai mis le pied dans la place. Joli endroit, bel éclairage (les luminaires designs créent une ambiance chaleureuse. Bien important ça dans ma liste de critères. Un éclairage laid, ça m’agresse.) et super accueil. Jusque-là, l’expérience Lorbeer s’avère un succès.

Et comme toute bonne sortie du vendredi soir commence par un drink, je me commande de quoi à boire. Déjà, le choix est difficile à faire entre leurs bières, le vin, les cocktails à la bière et les cocktails tout court. J’y vais avec un cocktail à la bière en me disant que c’est un choix gagnant, parce que c’est comme un 2 pour 1, et aussi probablement parce que j’ai de la difficulté à faire des choix, trait de caractère de tous les FOMO, j’imagine. J’ai donc bu une pinte de blonde, vin blanc et sirop de citron. Délicieux. Ça m’a rendue contente d’être FOMO pour une deuxième fois.

La pinte en main, me voilà en mesure de regarder le menu. Plusieurs choix de plats à partager, plats qui tournent autour d’une quinzaine de dollars, sauf pour le poulet frit complet, qui, vous le comprendrez, est plus cher, parce qu’il y en a plus. Mais comme je ne pouvais considérer ne faire qu’un choix sur le menu, j’ai plutôt opté pour différents plats à partager.

Source : facebook.com/lorbeer.brasserie

Source : facebook.com/lorbeer.brasserie

Bref, je me suis régalée des tacos à l’onglet grillé, de tataki de thon, de boulettes de viande à l’italienne au fromage fumé, et de frites. C’était parfait pour deux personnes. Et c’était savoureux. Surtout les tacos.

Et j’ai terminé l’expérience avec un autre cocktail à la bière, un mélange de bière blonde, vermouth rouge et zeste d’orange. C’est certain que je reprends ça lorsque je retournerai au Lorbeer. Oui, je suis FOMO, mais des fois, je récidive sur certaines choses au lieu d’en essayer des nouvelles. Disons que j’ai mes valeurs sûres.

Tout ça a coûté environ 90 $, à deux, avec le pourboire. 

FOMO ou pas, je vous suggère fortement d’essayer l’endroit. Il y a même une belle terrasse qui donne sur la rue Laurier, que je n’ai pas essayée parce qu’il mouillait vendredi dernier. Et il y a aussi le Laurea, restaurant voisin des mêmes propriétaires, qui m’a l’air assez attrayant et que je n’ai pas essayé non plus.

Ouin. Je constate qu’il faudra inévitablement que j’y retourne, je ne peux pas manquer ça.

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire