Général

[SCIENCES] Sciences et filles : hommage à mon amie Catherine

Mardi le 21 janvier dernier a eu lieu le lancement de l’édition 2014 des Expo-sciences. J’y étais, non pas parce que je suis une scientifique, loin de là, mais plutôt pour m’intéresser à la présence des filles dans ce domaine majoritairement masculin.

L’illusionniste Luc Langevin, porte-parole des Expo-sciences, et Martin Carli, docteur en sciences neurologiques et coanimateur de l’émission Génialdiffusée sur les ondes de Télé-Québec, affirment tous deux qu’il est difficile d’expliquer pourquoi certaines disciplines scientifiques attirent moins les filles. On constate qu’il y a très peu de filles en ingénierie ou en physique, par exemple. En contrepartie, la médecine semble davantage intéressante pour elles. Est-ce une question d’éducation? Faut-il rendre la science plus sexy aux yeux des filles? Ni Luc ni Martin n’avaient une réponse scientifique à me donner à ce sujet.

Cela dit, il y a plusieurs initiatives qui sont mises de l’avant pour inciter les filles à se diriger vers une carrière scientifique. On peut penser à l’événement Les filles et la science, qui présente ses diverses activités d’une façon girly sur leur site Internet. Il y a aussi des bourses spécialement dédiées aux filles qui choisissent de se lancer en génie, par exemple.

Il est à ce jour difficile d’évaluer si ces programmes sauront convaincre de plus en plus de filles à se diriger en sciences. Par contre,  je peux vous confirmer que, même si elles sont moins nombreuses que les gars, les filles en sciences sont toutes aussi passionnées et en route vers une brillante carrière. J’ai d’ailleurs rencontré deux jeunes filles du secondaire au lancement de mardi, qui ont pour objectif d’évaluer les effets néfastes des augmentations mammaires sur les femmes et les enfants. C’était fascinant de les écouter m’expliquer leur projet d’une façon réellement convaincante.

Il y a aussi mon amie Catherine, ma BFF du secondaire et mon amie encore aujourd’hui, qui m’impressionne par son parcours scientifique. Quand j’étais en équipe avec elle, il faut croire que les sciences étaient moins plates, parce que je m’en tirais plutôt bien et que j’avais du plaisir. Par contre, Cath et moi ne sommes pas allées au même cégep, ce qui explique peut-être le fait que je n’aie pas survécu à mon cours de chimie et que j’aie décidé de me diriger en communication. Peu importe. Mon amie Catherine termine présentement un doctorat en biomécanique. Son projet consiste à fabriquer des valves cardiaques. Je ne peux pas vraiment vous décrire en détail ce qu’elle fait de peur de dire des faussetés, mais je peux vous affirmer avec certitude que je la trouve très cool mon amie Catherine de se démarquer ainsi du boys club…et d’avoir survécu à trois années de génie mécanique à l’université.

Elle prend aussi des vacances mon amie Catherine, comme vous pouvez le constater.

Elle prend aussi des vacances mon amie Catherine, comme vous pouvez le constater.

Bravo Cath. Bravo à toutes les filles qui font carrière en sciences. Je vous admire.

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

1 Commentaire

  • Répondre Le Sento Spa : Spa à Québec | Web et mascara 8 avril 2014 a 7 h 01 min

    […] perdu un bout rendu-là et que mon amie Catherine la scientifique (dont je vous ai déjà parlée ici) était plus ou moins sceptique face à toute cette histoire. Elle est d’ailleurs supposée […]

  • Laisser un commentaire