Société

[Société] Aimons-nous dont!

Je n’aime pas me mêler aux débats. Bien sûr, j’ai une opinion sur les grands questionnements mais normalement, je n’aime pas partager ces opinions sur les réseaux sociaux. J’ai peur que mes arguments ne soient pas assez bétons, peur de me faire lancer des roches, peur de mon manque de connaissances sur le sujet, peur de décevoir, va savoir… Aujourd’hui, malgré le fait que je risque de faire des mécontents, j’ai décidé de partager mon opinion.

Crédit photo : lesrelookeuses.com

Quand j’ai vu l’annonce de l’attentat terroriste sur une mosquée de Québec hier, j’avais le cœur gros. On voit “juste un autre attentat, juste un autre fou”. À la limite, on se dit que c’est un petit bilan comparé à ce qui se passe ailleurs et c’est vrai… Mais c’est quand même un bilan de trop.

En premier, j’ai pensé aux victimes. Quelle fin affreuse! Tout bonnement, tu décides d’aller prier sans savoir que c’est comme ça que ça se terminera.

Puis, j’ai pensé à leurs familles. On a, pour la plupart, déjà perdu quelqu’un. Ça fait mal. C’est une douleur atroce qui vient des tripes. Ce matin, il y a six familles qui doivent vivre avec cette douleur. Six familles détruites qui doivent expliquer à leurs enfants pourquoi maman ou papa ne reviendront pas à la maison. Six familles qui ne sauront pas quoi répondre à leur enfant quand il demandera ce que sa maman ou son papa a fait pour que quelqu’un s’en prenne à eux.

Je ne comprends pas pourquoi, en 2017, on fait encore face à ce genre d’annonce.

Tu peux bien ressentir de la colère envers quelqu’un parce qu’il t’empêche de dormir en marchant avec ses souliers tard le soir ou encore parce qu’il est méchant avec toi ou avec quelqu’un que tu aimes, parce qu’il t’a dépassé en file ou tout plein d’autres raisons, mais tuer… s’en prendre à des gens à cause de la religion ou des origines de quelqu’un… Je ne comprendrai jamais. Tout comme je ne comprends pas l’homophobie. On ne devrait pas avoir droit de regard sur la vie des autres.  Que quelqu’un prie Allah, Bouddha, ou peu importe leur Dieu, on s’en fout! À la limite, j’ai envie de leur dire bravo de continuer à pratiquer leur religion parce que, soyons honnêtes, c’est quelque chose qui se perd dans le christianisme.

Mais je pense que ce qui m’a attristé le plus, c’est de voir le nombre de commentaires haineux suite à cette annonce. Du monde qui, non seulement, souhaitaient carrément que ça se reproduise, mais ne se gênaient même pas pour le dire haut et fort sur les réseaux sociaux. Le même genre de personne qui doit changer de trottoir en croisant une nationalité autre que la sienne, ou qui ravale une gorgée de vomi en voyant deux homosexuels s’embrasser. Ce genre de personnes qui seraient les premiers à crier au scandale si l’événement s’était passé, à l’inverse, dans une église catholique… Si c’est impensable que quelqu’un nous fasse ça, pourquoi ça serait acceptable qu’on leur fasse subir? Pour la plupart, ces gens-là ont choisi notre pays pour notre ouverture. À leurs yeux, on est accueillants et gentils. Personnellement, j’ai de la misère à imaginer qu’un jour, je changerais de ville… Mais eux, ils nous ont fait assez confiance et il ont eu les couilles de TOUT abandonner dans leur pays pour venir dans le nôtre… C’est un gros témoignage d’amour, quand on y pense.

On a tous des préjugés dans la vie. Ça peut être sur tout plein de choses, mais on en a.

Si tu me connais un peu, tu sais que je suis chialeuse. L’imbécilité humaine me fait grincer des dents plus souvent qu’à mon tour. Je ne vais pas chialer et te juger à cause de ton nom, ta couleur, ta religion, combien tu pèses, combien tu mesures, le nombre d’enfants que tu as, le nombre de personnes avec qui tu as couché, le nombre de poids que tu bench au gym. Tout ça, je m’en balance éperdument. Je vais te juger, toi, L’HUMAIN que tu es, si tu fais quelque chose de cave ou si tu m’atteins moi ou ma famille. C’est là, la différence.

Loin de moi l’idée de vous faire un cours d’histoire ici (Dieu sait que je suis mal placée pour le faire!) mais souvenons nous de ce que c’était, à une époque pas si lointaine. Les Noirs à l’arrière du bus, les Blancs en avant. Puis, le temps a fait son œuvre et aujourd’hui, on voit des couples interraciaux entre noirs et blancs à tous les jours! J’en suis la preuve vivante. Mes beaux-parents ont fait preuve de beaucoup de courage pour s’afficher ensemble à une époque où ce n’était pas encore nécessairement très accepté et je leur en suis reconnaissante parce que c’est ce qui m’a donné mon amoureux en or. Pourquoi on ne ferait pas preuve d’autant d’ouverture envers les autres cultures? Vivre et laisser vivre…

Je sais que j’ai des amis qui ne seront pas d’accord avec mon texte, mais je sais que ces gens-là n’auraient jamais commis le crime qui a été commis hier, peu importe leurs croyances.

Puis je sais que j’ai aussi des amis musulmans. Je tiens juste à vous dire que je suis de tout cœur avec vous et j’espère que vous ou vos proches n’avez pas été touchés par cet attentat…

Le monde serait si merveilleux si on mettait autant d’énergie à s’aimer au lieu de se détester!

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire