Histoire de filles, Sorties

[Sorties] Les Grands Salons Marions-Nous

Les Grands Salons Marions-Nous a eu lieu les 2 et 3 septembre 2012 à la Place Bonaventure. J’y suis allée avec mon ami Vincent, puisque les deux nous nous marions (ben… pas ensemble là…! ) et nous voulions absolument aller y faire un tour, surtout moi qui est en pleine préparation. J’en suis sortie à 95 % ravie. Où a été perdu le 5 %? Je vous raconterai plus loin, mais je vous donne un indice : Madame Tupperware (et je vais essayer de ne pas sacrer contre elle).

 

 

J’ai tout plein d’anecdotes à vous raconter, mais je vais commencer par la description du salon. Pour ceux qui veulent connaître mes péripéties, on se retrouve plus bas.

 

***Note : L’article est très long. Si vous ne voulez pas lire, allez directement en bas. J’y résume les informations importantes. Et je m’excuse d’avance si vous êtes représentantes Tupperware!

 

Infos

 

Comme le nom l’indique, il s’agit DU SALON pour tout ce qui concerne le mariage : de la planification aux alliances, de la réservation de la salle à la robe, des invitations aux habits, des registres de cadeaux aux ROBES (!!!), vous y trouvez vraiment tout ce que vous avez besoin pour faire de VOTRE journée une journée mémorable.

 

J’y suis allée le dimanche. L’atmosphère était assez fébrile, puisque toutes les futures mariées (qui se transformeront éventuellement en « Bridezilla », dont moi) sont surexcitées et courent partout, les yeux grands ouverts. À l’entrée, on vous propose de remplir un coupon pour gagner un voyage pour deux (*tousse * voyage de noces * tousse*) en Jamaïque. Je l’ai gracieusement donné à mon cher ami Vincent, qui pour la journée s’appelait Jonathan (nom de mon chum) parce que mon chum (le vrai!) fuit la chaleur comme la peste. En échange du coupon, on vous remet un magazine de la grosseur d’un bottin téléphonique (et je n’exagère presque pas), soit Marions-Nous. Et là, vous entrez.

 

Nous avons fait le tour de la grande majorité des kiosques. J’ai rempli des registres de cadeaux, participé à de nombreux concours, parlé à plusieurs exposants pour avoir plus d’information, etc. Nous avons aussi assisté à un défilé pour des robes de mariées et des habits pour le marié. J’ai vraiment aimé voir les styles de robe. Personnellement, je sais parfaitement le type de robe que je veux, mais j’en ai vu de très originales et de très belles. Puis il y a eu un court numéro de danse d’une école qui offre ses services pour la soirée.

 

Un kiosque en particulier m’a donné une bonne idée. Il s’agit de l’hôpital pour enfants Shriners, kiosque auquel je ne m’attendais pas vraiment. Je ne comptais pas m’y arrêter, mais comme la dame a attiré mon attention, pourquoi pas. Elle m’explique ce qu’est l’hôpital et pourquoi ils sont là aujourd’hui. Ils proposent une alternative aux petits cadeaux des invités. Plutôt que d’offrir une bonbonnière à chaque invité, ils suggèrent de prendre le budget que vous vouliez y investir et d’en faire don à un enfant de votre choix de l’hôpital Shriners. En échange, ils vous personnalisent une petite carte que vous pourrez remettre à chaque invité pour expliquer le geste. Une très belle initiative, un peu dans le même genre que celle d’Audrey et ses cartes de fête.

 

Autre avantage du salon : les exposants VEULENT que vous veniez les voir en magasin, alors j’ai récolté une multitude d’offres spéciales qui sont presque toutes bonnes pour quelques années (je me marie en 2014, alors j’ai demandé!)

 

Et je vais vous en apprendre une bonne *sarcasme*. Allez sur la rue Saint-Hubert, à Montréal, pour acheter presque 98 % de vos trucs. Non, mais sans blague, presque tout ce que nous avons vu était situé sur la rue Saint-Hubert. Je crois que le salon est commandité par la rue Saint-Hubert…!

 

Bref, le salon est là pour vous aider dans votre planification à presque tous les détails près (étonnement, il n’y avait pas de fleuriste, j’étais vraiment déçue).

 

Anecdotes et péripéties

 

Maintenant, mes (nombreuses) péripéties. Je garde Madame Tupperware pour la fin. Puisqu’elle a gâché ma journée à sa fin, au grand amusement de mon ami.

 

Le billet était de 10 $ par personne, mais j’avais un coupon 2 pour un. Pour cette raison, nous avons décidé que nous étions un « couple » pour la journée, question de ne pas avoir à expliquer 30 000 fois que « ah non c’est mon ami, il est venu avec moi, il se marie, mais plus tard! ». Juste cette partie était assez drôle… Me faire appeler « Ma chérie » par l’ami de mon chum (donc le mien par intérim) avec qui il a grandi, pas trop souvent! Et il n’a pas une face de Jonathan… C’était plutôt comique de le voir se présenter comme étant « Jonathan ».

 

À notre entrée au salon, nous avons commencé par faire un tour rapide, question de faire un peu de repérage. C’était notre première expérience au salon tous les deux. Citation de circonstance : « Oh boy, ya du stock icitte! » En chemin, on a été arrêté par 15 000 000 exposants qui voulaient nous attirer à leur kiosque. Au début, c’est dérangeant, mais on constate assez vite que c’est comme ça que ça marche! Voyons le bon côté des choses, j’ai découvert des trucs auxquels je n’avais pas pensé.

 

On continue, « Bonjour Madame, avez-vous pensé à faire votre registre de cadeaux chez La Baie? On vous donne un bon de réduction de 25 $ pour votre prochain achat à votre succursale »… OK, je ne voulais pas de cadeaux, mais bon, puisque t’insistes… On remplit ledit registre! Je veux 8 machines à expresso (sans blague). On reçoit un petit cadeau de courtoisie, une tasse de voyage, et plein de documentation. On s’inscrit au concours.

 

On tourne le coin, « Bonjour Madame, avez-vous pensé à faire votre registre de cadeaux chez Déco Découverte? On vous donne un bon de réduction de 40 $ pour votre prochain achat à votre succursale »… Bon ben tant qu’à y être! Même chose.

 

On croise en chemin deux kiosques de paintball… Quessé qui font là eux?! « Enterrement de vie de garçons, inscrivez-vous au concours! » OK, c’est pas à ça que j’avais pensé comme enterrement, mais on ne perd rien à s’inscrire, Jo aime le paintball de toute façon, il enterrera ben ce qu’il veut!

 

Vincent-Jonathan est photographe amateur, donc nous nous sommes arrêtés à chaque kiosque photo. Un album photo à 4000 $! Pour vrai là? Oh, c’est l’album d’un client actuel? Bon ben OK, c’est pas exactement mon budget…! Plus loin, un photographe qui propose de vous prendre en photo nu, mais sans qu’on voit quoi que ce soit. Le résultat est splendide, mais mon chum fait des « faces de pet » sur TOUTES les photos qu’on prend de lui… Imaginez une photo sensuelle avec cette bette là… NON! Au suivant! (on a bien ri à l’imaginer!)

 

On arrête à un kiosque de souliers. C’est vrai, va falloir que j’aie quelque chose dans les pieds! Une représentante du kiosque, visiblement âgée de 16 ans et demi, vient me voir. « Si t’as des questions, demande aux deux madames là genre. Pis tout c’que j’peux t’dire, c’est que les souliers en satin peuvent être teindus. » OK ma chouette, toi t’avais TELLEMENT envie d’être là! Lâche pas! ET ON DIT « TEINTS! »

 

J’ai participé à tous les concours possibles des exposants, me faisant dire par Vincent-Jonathan, « c’est correct ma chérie, tu peux le remplir » (ouais, il ne sait pas par cœur les infos de Jo… Ça paraît mal!). Et on arrive au kiosque Tupperware. Mauvaise idée. Maudite m****.

 

 

« Hey! Ils ont un concours, je veux gagner des plats Tupperware moi aussi! » NON VAL! FUIS!

 

« Bonjour, moi c’est _________________, ton nom à toi c’est? Valérie, OK, et toi? Jonathan, parfait! » Et ça part. La démo de produits. OK, mais je les connais tes maudits produits. Lâche-moi. Je veux remplir le coupon et partir. MAMAN! AU SECOURS! VIENS ME CHERCHER! VINCENT, FAIS QUELQUE CHOSE! (Non, il reste à mes côtés et trouve ça ben drôle de voir que la madame m’a prise dans ses griffes et applique à la lettre toutes les maudites techniques de vente… Il est vendeur lui aussi). Pendant 30-45 minutes, je l’écoutais parler en me disant « est-ce qu’un éclair pourrait tomber à 3 pouces de ma face sur Madame Tupperware? S’il vous plaît? » Et non.

 

Bref, la satanée Madame Tupperware ne m’a pas lâché une seconde, pas le temps de penser rien. Premières nouvelles, la *****, elle a mes coordonnées et va me rappeler pour prendre rendez-vous pour une soirée Tupperware « parce que pour tout mariage, il DOIT y avoir un party Tupperware ». Et savez-vous où elle a pris mes infos? Sur le coupon du tirage. @!#$/ »%* Je la hais. Elle a scrapé ma journée. Pendant que Vincent-Jonathan me rappelait à quel point elle avait manipulé mon cerveau. J’ai cependant préparé un beau speech. J’attends ton appel, Madame Tupperware. Personne ne touche à mon cerveau!

 

Infos en résumé

 

L’exposition 2012 de ce salon annuel a eu lieu les 2 et 3 septembre à la Place Bonaventure. Le billet était de 10 $ par personne, mais on pouvait trouver un coupon 2 pour 1 sur leur site Web.

 

Trouvez toutes les informations possibles concernant votre mariage et ne vous gênez pas pour poser des questions aux exposants, ils sont à 95 % tous très intéressants et vous en apprendrons.

 

Pour plus d’informations, soit pour le Salon, soit pour commencer votre planification, allez faire un tour sur leur site Web, vous y trouverez presque tout ce que vous avez besoin de savoir. Sincèrement, je trouve que leur site est une mine d’or.

 

Site Web : http://www.marionsnous.ca/index.cfm

 

ET FUYEZ LE KIOSQUE TUPPERWARE!

 

(Bon, j’ai fini!) Et vous, y êtes-vous allés? Qu’en avez-vous pensé? Avez-vous des questions? Avez-vous planifié votre party Tupperware?

 

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

3 Commentaires

  • Répondre Melanie 2 octobre 2012 a 12 h 40 min

    Je suis une madame tupperware, c’est très drôle ton article tupperware et sa reflète la réalité, mais il y en a que sa leur plaît tout ça. En tout cas bonne journée à tous et aux plaisirs de vous revoir au prochain salon marions-nous… 🙂
    speciauxtupperware sur facebook pour ceux que ce les intéresses

    • Répondre isabelle tremblay 3 octobre 2012 a 20 h 49 min

      Justement, moi j’ai bien hâte qu’elle communique avec moi la madame tupperware. J’ai déjà recruter du monde mais j’attend son appel et elle tarde. Pourriez-vous m’écrire, j’aimerais trouver celle avec qui j’ai parlé. merci madame tupperware. dabelle18@gmail.com

  • Répondre Valerie Ricard 2 octobre 2012 a 13 h 02 min

    J’ai l’air anti-tupperware, mais c’est pas vraiment ça… Je suis anti-tentative-de-jouage-dans-ma-tête-pour-prendre-rendez-vous 😛 Contente d’avoir été lue par une madame tupperware par contre 😀

  • Répondre à Valerie Ricard Annuler le commentaire