Spectacles

[Spectacle] Louis-José Houde : Les Heures verticales

Louis-José Houde fera sa rentrée montréalaise en février prochain, mais il promène déjà son troisième spectacle un peu partout à travers le Québec, et j’ai eu la chance de le voir à Saint-Hyacinthe le mois dernier.

Photo : La Presse

Bien sûr, tout ce que Louis-José touche se transforme en or, alors, bien sûr, le spectacle Les Heures verticales ne fait exception! C’est un show à voir, c’est certain. Mais à cause d’une certaine année où j’ai étudié les rudiments du stand-up à l’École nationale de l’humour, je me permets de dire que ce troisième spectacle n’est peut-être pas son meilleur. Mais comprenez-moi bien, il s’agit probablement du meilleur show que vous verrez cette année! Mais il est, selon moi, un peu moins mémorable que son premier spectacle, ou son deuxième Suivre la parade. Je crois que mon bémol vient du fait qu’il y a peu de numéros bien définis, avec un début et une fin. C’est comme s’il nous avait offert un long monologue, au cours duquel je n’ai jamais eu envie de crier au génie, comme je l’avais lors du numéro sur la drogue ou de celui où il nous raconte son voyage de camping avec son père et la fameuse tente-roulotte.

(Et peut-être que je suis un peu dure, parce que je suis une fan de la première, première, première heure. À sa sortie de l’École nationale de l’humour, Louis-José était venu faire un spectacle à mon école, et j’ai tout de suite su que cet humoriste-là deviendrait mon préféré. J’ai un agenda avec L-J d’inscrit dans des petits cœurs pour le prouver! )

Si j’ai ri? Sérieux, ça n’avait pas de sens! Moi, quand je ris pour vrai, je pleure à chaudes larmes. Alors j’avais hâte que le rythme ralentisse, parce que je faisais juste penser au fait que les lumières allaient se rallumer éventuellement et que j’aurais l’air d’une veuve éplorée à des funérailles!

Un spectacle qui parle au 25-35 ans

Pour Louis-José, les heures verticales, ce sont celles où il faut se tenir debout. Alors pendant près de deux heures, sans entracte, l’humoriste aborde différentes situations, plus ou moins difficiles, qu’il doit gérer au quotidien. Il nous parle de ses parents qui vieillissent et du célibat, qui malgré les apparences, n’est pas toujours rose.

Et ce qui est génial avec Louis-José, c’est que contrairement à Lise Dion, à Jean-Michel Anctil ou même Martin Matte, il s’adresse directement aux jeunes adultes de la génération Passe-Partout. Et c’est probablement ce qui le rend particulièrement rafraîchissant. Ses histoires nous touchent comme celles d’aucun autre humoriste bien établi. C’est magique.

En résumé, c’est un show à ne pas rater, surtout si vous avez acheté vos billets il y a belle lurette et que vous les avez oubliez dans le fond d’un tiroir!

 

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire