Art de vivre, Sport & Fitness

[Sports] Russell Martin le Yankee

Les séries du baseball majeur vont bon train. Et moi aussi.

Des 4 équipes toujours en lice pour gagner la Série Mondiale, il y a les Yankees de New York. Cette équipe que l’on aime détester. Et dans cette équipe, il y a Russell Martin, un québécois. Cette équipe, on la déteste soudainement pas mal moins.

 

C’est qui donc lui?

C’est Russell Nathan Jeanson Coltrane Martin Jr.

Je me fais toujours une malin plaisir à écrire les noms au complet. Ça me donne l’occasion ici d’élaborer sur le nom Coltrane. C’est bien en l’honneur du saxophoniste jazz. Le père de Russell aura joué du saxophone dans le métro de Montréal pendant un certain temps (!!!), afin de rejoindre les deux bouts et de permettre à Russell d’enfiler son premier habit de receveur.

 

C'est lui!

 

  • 29 ans ;
  • Receveur ;
  • Arbore le numéro 55, en référence à la date à laquelle il a fait ses débuts dans les ligues majeures, soit le 5 mai 2006.

Ça y est, en examinant cette photo j’ai comme des remords de ne pas avoir inclus Russell dans le Top 5 des raisons de regarder le baseball.

 

Quoi d’autre?

 

  • Il soutient la fondation OneDrop ;
  • En 2006, lui et Éric Gagné ont marqué l’histoire du baseball majeur en devenant la première combinaison lanceur/receveur toute québécoise (en tant que Dodgers de Los Angeles);

 

Gagné et Martin : deux Québécois à Los Angeles

 

Parenthèse bien méritée sur Éric Gagné : un autre qui a fait sa marque dans le baseball majeur. Si la controverse de dopage le suivra pour les années à venir, son jeu sur le terrain était sans reproche et il aura su tenir le Québec en haleine lors de ses présences au monticule. Derrière ses lunettes.

Sa toute nouvelle bio Game Over: L’histoire d’Éric Gagné est tellement ma prochaine lecture. En fait, je m’attends à ce que l’on me l’offre à ma fête (message!).

 

Mon cadeau de fête.

 

  • De retour à Russell Martin… Fréquenterait (verbe au conditionnel ici, parce qu’on entre dans la dimension des «ça a l’air que…») Marikym Hervieux, comédienne et mannequin québécoise. Tenez-vous bien, elle serait la belle-sœur d’Éric Gagné (remarquez le conditionnel, encore ici) ;
  • Pendant sa saison 2009, Russell a modifié le nom sur son chandail. Il est passé de R. Martin à J. Martin, en l’honneur de sa mère (une Jeanson). Rien à faire, je trouve ça ridiculement trop cute ;

Pour sa maman.

 

  • On oublie le salaire annuel dans cet article ok? Focus sur son talent et non sur le fait qu’il soit monstrueusement riche. C’est fou son salaire, sérieux.

 

Il reste quelques matchs avant la fin de la saison. Allez, jetez-y un tout petit, un minuscule coup d’œil, maintenant que vous en savez un peu plus sur celui qui est sur toutes les lèvres ces temps-ci.

Pour les intéressées (dites-moi qu’il y en a….. au moins une…?), Les Yankees sont en finale d’association de la ligue Américaine, contre les Tigers de Détroit. De l’autre bord (la ligue Nationale), s’affrontent le Cardinals de St-Louis et les Giants de San Franciso.

Insérez une de ces phrases demain matin, au déjeuner, avec votre chum. Sa tasse de café il échappera. Son regard s’illuminera.

 

Portion «partage de liens» (parce que j’aime vous voir naviguer sur le site de la Ligue Nationale de Baseball, hé hé)

Le Twitter de monsieur Martin est vraiment trop bien. Il est à jour, ses tweets sont bilingues (c’est déjà mieux que moi et mes tweets exclusivement en anglais, pardon…).

Son Facebook et sa page officielle vous attendent aussi!

Il est aussi un régulier de Tout le monde en parle. Guy A. Lepage a craqué. Yé!

Je vous laisse en photo. Peace out Russell.

 

La belle vie.

 

 

Article Précédent Article suivant

Vous Pourriez Aussi Aimer

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire